Reboot du plus vieux forum RPG sur Fairy Tail de France, je parle bien sûr de Fairy Tail World RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Le jeu de Dames [pv Captain]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Pandore
• Impératrice Désastre •
avatar

Impératrice Désastre


554 messages.
Inscrit le 14/08/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 25
Expérience:
117/100  (117/100)
Points de Réputations:
1110/10000  (1110/10000)



MessageSujet: Le jeu de Dames [pv Captain] Mer 17 Déc - 1:00


La porte se referma sur Pandore, sur son sourire et son innocence. Sa chambre était plongée dans la pénombre, les rideaux étaient tirés. La jeune femme ne se donna pas la peine d'allumer la lumière pour se changer. Elle laissa glisser le kimono le long de son corps sans se soucier de tout laisser traîner au sol et attrapa son drap pour s'envelopper dedans.

Fanée la fleur du mal, elle était fatiguée d'avoir resplendit aussi longtemps pour attraper sa proie. Sensuelle la solitaire, seule l'impératrice vêtue de sa cape blanche. Il n'y avait personne pour la voir et cette absence lui était agréable. Dans la pénombre, elle pouvait tomber le masque, cesser de jouer et laisser son âme pourrir un peu plus, à l'abri de toute lumière. Elle pouvait se laisser dévorer, corps et âme par les démons tapis dans l'ombre. C'était le prix à payer et elle l'acceptait.

Cette nuit-là, Pandore s'endormit une fois de plus, assise sur un fauteuil, comme siégeant sur un royaume imaginaire, enveloppée dans son drap et sa nuit fut courte. Comme toujours, elle avait le sommeil agité, elle avait trop de choses à penser, trop de choses à régler pour ne pas exploser. Aussi, quand la fanfare s'invita dans sa chambre, elle était déjà réveillée. Immobile à fixer le sol à travers ses longues mèches noires et le corps douloureux de la position inconfortable dans laquelle elle s'était assoupie.

Tout ce bruit la dérangea cependant, la faisant grincer des dents. Ses mains se crispèrent sur les accoudoirs pendant qu'elle maudissait ces gens de la prendre ainsi au dépourvu. Quelle chance ils avaient de la trouver si peu puissante. Le regard qu'elle leur décocha fut suffisant pour réfréner leur bonne humeur. Le vacarme cessa de lui-même en quelques instants, le temps que chaque personne croise ses prunelles assassines. Le malaise était perceptible dans la chambre, chacun ne sachant plus quelle attitude adopter.

Ils ne semblaient pas s'attendre à ça. Et comme on les comprenait... Un démon ne leur aurait pas renvoyé pire regard, sans parler de l'atmosphère que Pandore dégageait. L'Impératrice Désastre n'avait pas volé son surnom, et sa puissance magique n'était pas la seule en cause.  

~ Déguerpissez...

Ils sursautèrent pour la plupart mais n'attendirent pas qu'on leur répète une deuxième fois pour quitter les lieux. Pendant quelques minutes, Pandore resta sans bouger à ronger son frein et calmer ses envies de meurtre. La seule personne qui pouvait avoir organisé ça était Drysfer...

Un vilain rire déforma le visage de la dame fantomatique. Le maître de guilde avait tellement d'ouverture... Après un soupir, Pandore se leva, difficilement mais sans se plaindre, et enfila la nuisette qu'elle avait dédaignée la veille au soir.

Si monsieur avait décidé de jouer à ce petit jeu, il allait le regretter. Pandore vérifia son reflet dans un miroir avant de sortir de sa chambre à pas de loup. Il était encore très tôt et personne ne semblait lever, elle se faufila donc à quelques portes de là, où se trouvait la chambre de Drysfer.

Par précaution, la jeune femme vérifia une dernière fois qu'il n'y avait personne pour la voir puis elle usa d'un peu de magie pour désactiver le verrou magique de la porte. En essayant de faire le moins de bruit possible, elle se glissa dans la chambre du dragon slayer, priant pour qu'il dorme encore ou son effet de surprise tomberait à l'eau.

Il n'était pas encore sept heure du matin...
Comme une petite souris, elle franchit le petit couloir et épia l'intérieur de la chambre. La silhouette du dragon slayer se dessinait sous les draps. Pandore l'observa quelques instants et écouta sa respiration parfaitement paisible et régulière. Il dormait encore, si vulnérable... Et attendrissant.

L'impératrice n'avait plus assisté à tel spectacle depuis une éternité. Il semblait si tranquille qu'elle s'en voulait presque d'avoir pesté de la sorte et d'avoir souhaité lui tordre le cou à peine quelques minutes plus tôt. L'aube n'était pas encore levée mais la nuit s'était assez éclaircie pour jouer avec le bleu de ses cheveux éparpillés sur l'oreiller. Plusieurs minutes passèrent sans que Pandore n'ose finalement faire un pas de plus, de peur de le réveiller, de perdre la douceur de ces instants volés. C'était si agréable. Comme un baume que l'on passait sur ses blessures pour les apaiser. Cette même sensation qu'elle avait ressenti en jouant avec les enfants.

Maudite soit son humanité qui compliquait tout.

Mais puisqu'elle était là, elle prendrait quand même sa revanche. Comme une ombre, elle s'approcha du lit de Drysfer, se glissa dans son dos et sans la moindre gêne se fraya un chemin sous les couvertures pour se coller allègrement contre lui et ne plus bouger.

Sa respiration était si faible qu'il ne devait certainement pas la sentir. Seul le froid  de sa peau pouvait l'alerter.

Pandore ferma les yeux. Elle ne parviendrait pas à s'endormir, cela ne faisait aucun doute, mais au moins pouvait-elle le lui faire croire quand il se réveillerait et la trouverait là, étendue à côté de lui ou dans ses bras si elle avait la chance qu'il bouge dans son sommeil.

Le plus dur serait sûrement de ne pas rire quand il se réveillerait. Alors prenant son mal en patience, Pandore pensa à la journée qu'ils allaient avoir. Ils avaient prévu de faire un tour du côté des chutes de l'infini, qu'elle n'avait par ailleurs jamais vu. Devait-elle prévoir de prendre son maillot de bain ? Elle lui demanderait quand il serait réveillé...


__________
J'écris en #993366
J'ai 15 roses pourpres de la part d'Amano, Kirito, Captain, Yoshi, Azura, Wilya, Stephen, Anee, Krystale, Eiko & Hikari.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drysfer Flynn
¤~ Dragon Slayer of Rozan ~¤
avatar

¤~ Dragon Slayer of Rozan ~¤


1447 messages.
Inscrit le 31/07/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 23 ans
Expérience:
1600/1600  (1600/1600)
Points de Réputations:
10000/10000  (10000/10000)



MessageSujet: Re: Le jeu de Dames [pv Captain] Mar 13 Jan - 14:02



Drysfer dormait paisiblement dans sa chambre d’hôtel et il rêvait. Ces songes l’amenèrent dans un lointain passé où le Dragon Slayer était encore avec Aquagnir. Ça devait être au printemps, au vu du près où ils étaient. Le garçon courrait vers le dragon, un tonneau rempli à moitié de feuille de thé au-dessus de sa tête.

Tiens papa ! Voilà ce que tu voulais. Par contre… J’ai dû le prendre dans leur entrepôt, comme on n’a pas d’argent.
Ces humains et leur culte pour des bouts de métal. Je ne comprendrais jamais ça ! Dit Aquagnir de sa voix profonde et cristalline. Bref ! On va commencer ton entrainement du jour, remplir ce tonneau et faire en sorte que l’eau soit chaude.
Tu pourrais le faire seul ! Bougonna Drysfer. Surtout que je ne vais pas pouvoir le gouter… Encore une fois.
Très bien, très bien t’auras le droit dans prendre quelques gorgées.

Heureux de la réponse, le jeune Dragon Slayer inspira profondément et expulsa un jet d’eau dans le tonneau pour le remplir à ras bord, une douce odeur s’en échappant. Drysfer satisfait du résultat s’approcha de la tasse, aussi immense qu’improvisé, pour prendre les gorgées promises. Seulement, son père reptile fut plus rapide que lui et but une longue gorgée le thé.

Pas assez chaud. Constata Aquagnir.
Hey ! Ce n’est pas juste ! Fit Drysfer en faisant une moue boudeuse. T’avais dit que j’en aurais aussi…
Désolé, ce thé est trop bon. Je n’ai pas pu me retenir.

La suite était floue, le jeune homme se souvenait vaguement d’un voyage sur le dos du dragon pour qu’il se fasse pardonner et comme souvent, un rien suffisait pour que Drysfer pardonne à Aquagnir. Cette époque était loin maintenant et le Dragon Slayer ne pourrait pardonner cette longue absence par un simple voyage sur le dos de son père reptilien.

C’est à ce moment qu’il sentit une chose froide dans son dos. Cette sensation devait simplement être la couverture qui avait bougé et qui laissait l’air frais du matin s’immiscer dans son lit. Avait-il laissé la fenêtre ouverte ? Drysfer ne s’en souvenait pas et n’avait pas du tout envie d’ouvrir les yeux pour vérifier. Ce qu’il voulait, c’était dormir un peu plus et repartir au pays des songes le plus rapidement possible. Aussi fit-il comme n’importe qui devant cette situation, il se retourna et remonta sa couverture jusqu’au niveau de son nez. Rien de tel de que fuir des questions inutiles de bon matin, la fenêtre pouvait attendre et le froid était supportable et doux comme une peau.

Seulement voilà, le frais s’attaquait maintenant à ces pieds. Le Dragon Slayer poussa un petit grognement et commença à ce réchauffé les pieds en les frottant l’un contre l’autre. Drysfer sentait la friction entre les deux, mais ils ne semblaient pas se toucher, étrange on aurait dit que d’autres pieds étaient présent. Pourtant, il était seul dans cette chambre, non ? Pour en être sûr et sans ouvrir les yeux, le jeune homme avança paresseusement le bras vers la place du lit vide. Mais au lieu de rencontrer le matelas sur lequel il dormait, sa main se heurta à un tissu léger qui semblait recouvrir un ventre plat qu’une lente respiration faisait s’élever et s’abaisser paisiblement.

Un rêve, ça ne pouvait être qu’un rêve. Personne n’était rentré dans sa chambre avec lui et personne ne pouvait rentrer sans la clé de la chambre qui était sur la table basse non loin. C’est pourquoi il resta cinq bonnes minutes dans cette position, jusqu’au moment où Drysfer se rendit compte qu’un rêve ne pouvait se réchauffer sous ces doigts et encore moins se tourner vers lui. Alors, ne pouvant faire autrement que de quitter les bras de Morphée, le Dragon Slayer ouvrit un œil.

Deux yeux rouges, encadrés par de longs cheveux sombres, l’observaient déjà. Pandore était là, à quelques centimètres de lui un petit sourire au coin des lèvres. C’était impossible, un rêve, ça ne pouvait être qu’un rêve.

~ Bonjour. Dit-elle innocemment.
Bonjour. Bâilla le jeune homme.

Attendez une minute, ce n’était pas un rêve ! Elle était vraiment là ! Dans son lit ! Drysfer ouvrit grand les yeux et se leva dans coup, bondit hors du lit, s’emmêla les pieds dans la couette et tomba sur le sol emportant avec lui la couverture. C’était impossible ! Le jeune homme se retourna pour en être sûr et elle était bien là ! Il s’assit à même le sol et pointa du doigt la jeune femme encore allongée, vêtue d’une simple nuisette.

Qu’est… Qu’est-ce que tu fais là !?

__________



Méfiez-vous de l'eau qui dort...
navy

Spinel Sun:
 


Une rose de Misa, Wilya, Kamu, Kirito et Hajima et deux roses de Utau et Azura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-shinnyuu.forumactif.com
Pandore
• Impératrice Désastre •
avatar

Impératrice Désastre


554 messages.
Inscrit le 14/08/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 25
Expérience:
117/100  (117/100)
Points de Réputations:
1110/10000  (1110/10000)



MessageSujet: Re: Le jeu de Dames [pv Captain] Mar 17 Fév - 12:41

Quel moment paisible. Pandore se surprenait elle-même à se détendre dans ce lit où elle n'aurait pas du être, avec cet homme assoupi à ses côtés. Les rares fois depuis son réveil où elle s'était ainsi faufilé sous les draps en bonne compagnie, son partenaire ne s'était plus jamais relevé. Est-ce que la rumeur se répandait ? On en viendrait peut-être à la chercher. Un crime de plus à rajouter à son long tableau de chasse.

Cette fois-ci cependant, la meurtrière se contentait d'observer le mage dormir à point fermé. Son souffle régulier était le baume le plus efficace pour soulager la belle de ses tourments, mais aussi lui fissurer le coeur. Avant, elle n'avait pas besoin d'entrer en douce dans une chambre pour profiter de chaleur. Ils étaient là pour elle, toujours prêts à l'accueillir dans leurs bras quand elle risquait de se briser. Il n'y avait plus à compter le nombre de fois où ils l'avaient vu en larmes, tremblantes comme une branche morte ballottée à tous les vents. Et jamais ils n'en avaient fait mention, comprenant que c'était infiniment douloureux pour leur impératrice de revenir sur ses états de faiblesse.

Ces présences lui manquaient atrocement.
La plaisanterie ne la faisait plus rire désormais. Drysfer était endormi, lui tournait le dos alors Pandore ferma les yeux et posa une main sur lui. Même à travers les vêtements du jeune  homme, sa main brûlait sous la différence de température de leurs corps mais cela ne suffisait pas à calmer la boule qu'elle sentait au fond de sa gorge. C'était dur, trop dur à supporter. Elle allait pleurer, comme une petite fille elle allait fondre en larmes et se jeter dans les bras du dormeur pour qu'il la console. Oui... Il n'y avait plus rien d'autre à faire.

Sujette à une petite crise de panique, la dame retint de justesse un couinement de surprise quand elle sentit ses pieds pris en otage. Immédiatement, elle ouvrit les yeux et recula. Juste à temps pour éviter de se faire écraser et voir une main s'abattre avec mollesse sur son ventre. L'espace de quelques minutes, la belle reste immobile à remettre de l'ordre dans ses esprits et se fustiger de noms d'oiseaux pour son relâchement.

Son regard tomba sur le visage de Drysfer et un sourire malicieux étira ses lèvres. Il n'avait pas à savoir, ni à la comprendre. Pire, il ne devait pas. Il était un maître de guilde malgré son jeune âge, par conséquent il ne devait rien savoir d'elle. Comme les autres, ce serait un pion sur son échiquier et rien de plus...

Ce serait plus facile pour la suite. Plus simple qu'il découvre de lui-même à quel point elle était une mauvaise fréquentation. A la fin, quand elle n'aurait plus besoin de lui, ce serait plus simple qu'il la haïsse alors il ne fallait pas trop en dire.

Jouer le jeu, quoi qu'il en coûte.

Doucement, elle se tourna pour lui faire face, avec dans l'idée de le surprendre quand il ouvrirait les yeux, ce qui ne tarda pas. Le saluant d'un bonjour tout à fait charmant et enjoué, elle le laissa réaliser ce qui se passait sans lui fournir d'autres explications que son sourire espiègle.
Elle ne regretta pas son choix devant le bond que fit le dragon slayer qui s'emmêla dans ses draps et chuta lourdement au sol, la fuyant comme si elle était le diable en personne.

Un frisson la parcourut quand les couvertures glissèrent loin d'elle. Se redressant sur le matelas, la jeune femme s'étira, l'air de rien, laissant le dragon slayer dans l'expectative. Et puis, bien plus charmeuse qu'elle n'aurait du l'être, elle descendit du lit pour le rejoindre, glissant à ses côtés comme une vipère prête à mordre. Toute en fourberie, elle s'arrangea pour le coincer contre le mur et rapprocha dangereusement son visage du sien, comme si elle s'apprêtait à lui voler un baiser.

~ C'est bien toi qui m'a fait réveiller, non ?

Se disant, et au lieu de l'embrasser ou quoi que ce soit d'autre, elle lui colla un oreiller dans la figure de toutes ses forces.

~ Ca t'apprendra les bonnes manières !

Pendant quelques minutes, la jeune femme s'acharna sur le pauvre Drysfer, se faisant un devoir d'achever de le réveiller à coups d'oreillers. Qui des deux se fatigua le premier ? Pandore probablement, car elle cessa bientôt ses assauts, haletante mais pas moins victorieuse et souriante.

Après un dernier coup où elle abandonna son arme, elle recula pour s'adosser au lit et reprendre son souffle.

~ Puisque tu as voulu qu'on se lève tôt... je t'attends dans une heure en bas de l'hôtel et tu as intérêt à m'emmener faire une magnifique promenade...

Sinon, il savait à quoi s'attendre : à tout. La dame ne reculerait devant aucune farce pour se venger.

Son altesse finit d'ailleurs par se relever et quitter le champ de bataille, non sans un regard moqueur pour sa victime. Dans le couloir, elle croisa un groom qu'elle salua cordialement avant de gagner sa chambre pour se préparer.

Une douche et heure plus tard, elle se présenta au point de rendez-vous, habillée de noir comme souvent, dans une variante assez confortable pour se promener sans désagrément.      


__________
J'écris en #993366
J'ai 15 roses pourpres de la part d'Amano, Kirito, Captain, Yoshi, Azura, Wilya, Stephen, Anee, Krystale, Eiko & Hikari.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drysfer Flynn
¤~ Dragon Slayer of Rozan ~¤
avatar

¤~ Dragon Slayer of Rozan ~¤


1447 messages.
Inscrit le 31/07/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 23 ans
Expérience:
1600/1600  (1600/1600)
Points de Réputations:
10000/10000  (10000/10000)



MessageSujet: Re: Le jeu de Dames [pv Captain] Jeu 5 Mar - 15:57


Elle ne lui répondit même pas, préférant s’assoir sur le lit et s’étirer avant de venir le rejoindre sur le sol. Pandore était proche, très proche même. Inconsciemment, Drysfer se décala vers le mur et la jeune femme le suivait, de plus en plus contre lui. Si bien qu’à un moment, il n’avait plus aucun moyen de fuir de cette façon, la cloison d’un côté, la jeune femme de l’autre. Les yeux de Drysfer ne savaient où regarder, le visage de Pandore qui se rapprochait de plus en plus, ses yeux rougeoyants, ses lèvres pulpeuses qui se rapprochait des siennes ou bien une vue plongeante dans son décolleté. Le cerveau endormi de Drysfer allait exploser quand la jeune femme parla enfin.

~ C'est bien toi qui m'a fait réveiller, non ?

Une vengeance ! Voilà ce que c’était ! Elle était venue là pour se venger de ce réveil en fanfare. Ce n’était pas vraiment difficile de comprendre que c’était lui, certes, mais de là à prendre sa revanche aussi rapidement. Il ne l’avait pas prévu ! Drysfer allait affirmer ce qu’elle disait quand il reçut un polochon en pleine face. Voilà donc le courroux de la jeune femme ! Ça, c’était du réveil brutal qui dura quelques minutes. Pandore frappa et frappa encore jusqu’au moment où, essoufflée, elle s’arrêta pour lui faire face en s’adossant au lit. Pour se faire pardonner, Drysfer devrait la retrouver dans une heure dans le hall et lui faire faire une belle promenade. Et sans rien de plus, elle sortit de la chambre avec un regard plein de promesses. Si la ballade ne lui plaisait pas, elle fera tout en son possible pour s’amuser à son insu.

Seulement voilà, il ne connaissait pas assez la région pour offrir ce qu’elle voilait. Alors, il était temps de jouer la carte du groom fan de Blue Pegasus ! Il prit alors le téléphone en lacrymas et demanda à la réception si le fameux Spiro était là. À peine avait-il demandé ça, que l’on frappait déjà à la porte. En ouvrant, Drysfer vit la personne qu’il cherchait, les mains sur les genoux pour reprendre son souffle.

Vous… M’avez… Demandé ? Demanda le groom au costume rouge.
Ouah ! Rapide ! Euh oui, je voulais savoir où l’on pouvait faire de très belle balade dans les environs.
Il y a la ballade des cinq pics, mais c’est surtout pour les touristes, ça risque d’être bondée en plus. Alors, je vous conseille plutôt les chutes de l’infini à l’est de la ville, c’est magnifique là-bas et en plus vous aurez peut-être la chance de croiser des nymphes !
D’accord, merci pour l’info.
Pas de soucis, monsieur ! dit Spiro en le saluant.

Le Dragon Slayer ferma la porte et se prépara pour rejoindre Pandore dans le hall. Comme ils allaient crapahuter en forêt, le jeune homme préféra s’habiller simplement : un jean un peu large, une chemise blanche et une veste noire et des chaussures confortables pour la marche. Le jeune homme passa par les escaliers, la boite du diable ne l’aura pas cette fois, et arriva dans le hall ou elle l’attendait vêtue d’un pantalon et d’un haut noir.

Rebonjour, on va prendre un petit déjeuner avant de partir se balader ? Demanda-t-il.

Pandore accepta et ils allèrent prendre leur repas au restaurant de l’hôtel. Au centre de la pièce se trouvaient plusieurs grandes tables avec énormément de denrées, le petit déjeuner était donc un buffet. Drysfer prit un café avec deux sucres et trois croissants avant de finir avec un jus d’orange. Une fois leurs plateaux chargés, ils s’assirent à une table et mangèrent. Il décida aussi de lui expliquer ce qu’ils allaient faire aujourd’hui.

Comme il y a beaucoup de touristes en ville et que ça risque de gâcher notre ballade. Nous allons aller en dehors de la ville dans un lieu magnifique à ce que l’on m’a dit.

Leur repas terminé, ils retournèrent dans le hall pour sortir de l’hôtel et de la ville, direction l’est vers la chute de l’infini ! Enfin, ça Pandore ne le savait pas encore.


__________



Méfiez-vous de l'eau qui dort...
navy

Spinel Sun:
 


Une rose de Misa, Wilya, Kamu, Kirito et Hajima et deux roses de Utau et Azura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-shinnyuu.forumactif.com
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé.


messages.
Inscrit le .










MessageSujet: Re: Le jeu de Dames [pv Captain]

Revenir en haut Aller en bas

Le jeu de Dames [pv Captain]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [RP] - Vestiaires des dames
» Avis aux Gentilhommes et Gentes Dames
» Mathis ♠ « I'm the master of my fate, I'm the captain of my soul. »
» Recherche: Captain Cortez
» [UPTOBOX] Le Confident de ces dames [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiore no Shin'nyuu :: Le Village d'Hosenka :: Les Alentours :: Les Chutes de l'Infini-