Reboot du plus vieux forum RPG sur Fairy Tail de France, je parle bien sûr de Fairy Tail World RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Quand les couleurs rencontrent un lapin [PV: Oz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Reisuke Houjou
Mage d'Oracion Seis { C }
avatar

Mage d'Oracion Seis { C }


16 messages.
Inscrit le 12/11/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage:
Expérience:
50/100  (50/100)
Points de Réputations:
500/10000  (500/10000)



MessageSujet: Quand les couleurs rencontrent un lapin [PV: Oz] Dim 16 Nov - 10:29


Voilà donc où ça l'a mené tous ses fichiers volés, Reisuke est déçu, il a cru pouvoir trouver directement le QG d'une certaine guilde inégale, mais au lieu de ça il a dû faire un grand détour par la forêt. La personne à qui il a "emprunté" ces dossiers n'a pas eu le culot d'aller plus loin que la forêt Minaudière, le roux venait pour la première fois dans ce lieu. Le lieu est très sombre, normale pour une forêt diriez-vous, mais dans celle-ci une énergie maléfique semble être présente, oppressant ses visiteurs au fur et à mesure qu'il visite. Les plus raisonnables auraient eu le réflex de rester sur ses gardes au cas où d'horribles créatures se rueraient sur eux, mais Reisuke s'en moque, il trottine joyeusement à travers la zone verte en prenant soin d'éviter les racines qui traînent au sol et les ronces. De toute façon, personne ne viendra l'aider ici, mais tant pis, il faut suivre le plan jusqu'au bout.

Une chose est sûre, Reisuke n'est pas très doué pour l'orientation, mais il a trouvé une astuce pour ne pas se perdre en pleine forêt : de temps à autres il peint l'écorce d'un arbre avec des couleurs chaudes comme le rouge et l'orange, ça lui permettait de voir devant quel arbre il est déjà passé de très loin, ça attire l’œil les couleurs vives dans un endroit sombre ! Mais ce n'est pas pour autant que le roux connaît la marche à suivre, il ne sait absolument pas où aller. Il peut très bien faire demi-tour et sortir de cette forêt, mais les personnes qu'il cherche se trouvent sans aucun doute ici ! Mais à force de marcher, Reisuke commence non seulement à se fatiguer mais aussi à s'ennuyer, il n'y a pas masse d'êtres vivants si on enlève la flore, donc personne avec qui jouer ! Reisuke se pose donc dans le creux d'un arbre et enlève son sac à dos du dos pour le poser sur ses genoux, il l'ouvre et ressort les fichiers volés qui l'intéressent. Dans ses mains se trouve en ce moment un dossier avec le symbole des Oracion Seis dessus, à l'intérieur se trouvent des feuilles avec quelques informations sur eux. Pour écrire leur délit, le type y va fort, mais lorsqu'il s'agit de trouver un QG, là il n'y a personne !

- Je vais devoir faire autrement ... Trouve les personnes qui font partis de cette guilde, regarde !

Sa marionnette gauche ressort un fichier avec collé dessus une photo floue d'un membre de la guilde, même en rapprochant la tête Reisuke ne voit absolument pas à quoi cela pouvait lui servir. En plus, il n'y a absolument aucune information sur lui, il n'y a même pas son nom, juste cette photo inutilisable et une description bref de sa magie et de ses délits, si seulement l'auteur de cette photo savait photographier ... En tout cas, le type a noté en rouge et entouré "membre de l'Oracion Seis", mais bon, sans image ça sert un peu à rien, ça prouve juste que la guilde a au minimum un membre à son effectif.

- Je peux rien faire avec ça Onii-chan, même en la peignant j'arriverai à rien en tirer.

D'un geste rageur, il envoie voler le fichier par dessus son épaule, il lui faut de vraies informations et même les personnes payées pour en donner ne sont pas capables de faire leur boulot correctement, du moins seulement le type qui s'est occupée de faire ce brouillon. Si ça se trouve, il a fallu que le roux tombe sur l'agent du gouvernement le moins performant ... tu parles d'un acte marquant ... Après avoir soufflé un coup, un rossignol vient se poser sur sa tête, puis se met à chanter avec sa voix claire et harmonieuse une chanson qui se répand facilement à travers la forêt, enfin quelqu'un de vivant.

__________
Je parle en 00cc00
Je parle avec Onii-chan en italique et avec Onee-chan en souligné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Bezarius
Mage d'Oracion Seis { B }
avatar

Mage d'Oracion Seis { B }


99 messages.
Inscrit le 17/11/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage:
Expérience:
139/200  (139/200)
Points de Réputations:
903/10000  (903/10000)



MessageSujet: Re: Quand les couleurs rencontrent un lapin [PV: Oz] Dim 16 Nov - 17:59



Quand les couleurs rencontrent un lapin

" Chapitre 1 : Un rossignol attire le regard du lapin"


Je me souviens bien de cette rencontre avec le jeune Houjou Reisuke, un petit garçon roux plein d'énergie avec l'esprit espiègle que possède tous les enfants de son âge. Et c'est cette histoire que, de ma plus belle plume, je vais encrer dans mon récit aujourd'hui.

Cette journée était marquée par le calme et la douce chaleur qui y régnait. C'est un peu paradoxal pour un membre d'Oracion Seis que de dire que je souhaitais un peu de repos, et pourtant, c'était bel et bien le cas. Je ne trouvais cette détente qu'en un lieu, en plein centre de la forêt Minaudière, bois ayant une ambiance pesante voir oppressante, se trouvait un ruisseau coulant tranquillement, immaculé des uniques rayons de lumière parvenant à percer l'épais feuillage de cette forêt. J'étais en chemin pour m'y installer, un livre à la main que j'eusse emprunté à la bibliothèque du manoir, qui devenait bien poussiéreuse. Je perdais mon regard dans le vol aléatoire de deux petits rossignols, on aurait dit qu'ils se chamaillaient pour savoir lequel attirerait le plus mon attention, je ne savais pas s'ils me suivaient ou si c'était moi qui les suivais, puisque je m'éloignais de ma destination en m'amusant à les observer, mais dés lors que je m'en rendais compte et que je changeais de direction, les petits oiseaux faisaient de même et se redressaient sur ma route. J'arrivai finalement à ce havre de paix que j'avais recherché pendant quelques heures tout de même ! Je maudis du regard ces volatiles qui m'avaient fait perdre de mon précieux temps. Cependant, tandis que je m'étais plongé dans mon livre, que j'avais déjà lu étant petit, ils ne rechignaient pas à m'écorcher les oreilles de leurs chants aiguës, tournoyant autour de moi et de l'arbre auquel je m'étais posé. Il leur arrivait même de se déposer sans gêne sur l'ouvrage sur lequel je m'évertuais à me concentrer, chose vaine, vous l'aurez compris.

Après une bonne vingtaine de minutes, mes nerfs étaient sur le point d'éclater, mes yeux se plissaient sous l'énervement et un claquement de langue me sortait de temps en temps. Je fermai nerveusement mon livre et posai mes deux mains dessus, m'appuyant presque.

« N'êtes-vous pas épuisé à chanter et voleter autour de moi ainsi ?! » criai-je, énervé.

Les deux rossignols se figèrent, bien que leurs ailes battaient toujours à une vitesse qui m'empêchait de les distinguer. Ils me fixaient comme si j'étais l'animal qui les ennuyaient et eux, l'être auquel je créais du tort. J'eus l'impression qu'ils me défiaient de ce regard vide, rares sont les fois où j'ai pu perdre mon calme, mais ces deux piafs semblaient n'être présent uniquement pour me voler mon précieux temps de détente. Je m'emparai d'une caillasse qui traînait à mes pieds et leur lançai, sans même l'espoir de les toucher, bien que j'en eusse la conviction. Ma menace les fit fuir, leur trajectoire était bien plus droite et ordonnée que jusqu'alors. Je me levai, persuadé qu'il fallait que je leur fasse payer cet affront qu'ils m'avaient fait, étant donné que je ne parviendrais certainement pas à reprendre mon calme après m'être lâché ainsi. Je peinais à les suivre, je pressais le pas, les membres raides et les épaules remontées. Je me perdis peu à peu dans un endroit que je connaissais pourtant aussi bien que ma poche, l'afflux de sang dans ma caboche devait sans doute m'empêcher de me repérer, puisque je me souviens avoir correctement retrouvé mon chemin dés que je pris le temps de me calmer...

Je maudissais de nouveau les deux rossignols alors que mon regard fut attiré par un tracé rouge sur l'un des arbres, pensant immédiatement à une tache de sang, je m'alertai d'un éventuel affrontement dans les environs, bien qu'aucun bruit ne se fît entendre. C'est lorsque je me rapprochai de cette fameuse trace rouge que je remarquai qu'il ne s'agissait en fait que de peinture. La personne qui faisait ça rencontrerait mon courroux, je n'aimais pas que l'on dévisage ainsi la nature. Mais un autre de mes ennemis actuels ne cachait pas une certaine joie dans les parages, puisque le chant d'un rossignol m'irrita de nouveau. Je m'empressai de joindre le petit animal qui ne s'enfuirait pas encore face à moi.

Je sortis d'une parcelle non balisée par le passage répétitif de la faune environnante pour me retrouver face à un petit garçon aux cheveux roux, illuminant son visage d'un sourire amusé tandis que l'oiseau chanteur répétait ses acrobaties face à lui. Je ne pouvais plus supporter les frivolités du rossignol, et m'énervais de nouveau face à la possibilité que le gamin amusé puisse être le vandale qui dévisageait ma précieuse forêt. Je m'approchai ainsi de lui, puis me plantai les poings sur les hanches.

« Que fais-tu ici petit ? Ce n'est pas un endroit très recommandé pour un enfant de ton âge.» demandai-je tandis que mon regard semblât suspicieux.


__________


Spoiler:
 
Je parle en 00cc00
Je parle avec Onii-chan en italique et avec Onee-chan en souligné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Bezarius
Mage d'Oracion Seis { B }
avatar

Mage d'Oracion Seis { B }


99 messages.
Inscrit le 17/11/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage:
Expérience:
139/200  (139/200)
Points de Réputations:
903/10000  (903/10000)



MessageSujet: Re: Quand les couleurs rencontrent un lapin [PV: Oz] Lun 17 Nov - 21:01



Quand les couleurs rencontrent un lapin




J'avais l'impression que ce garnement se payait ma tête, et que son regard amusé et ses battements de pied n'étaient là que pour tester mon calme. Avec le recul des années, je me rends compte qu'il ne s'agissait là que de naïveté. Sa réponse m'amusa, l'hiver était bien rude pour de nombreuses bêtes, mais la chance était la plus grande cause sur le fait qu'il n'ait rencontré aucun animal hostile depuis son arrivée dans les bois. Je me rappelle avoir dû affronter des araignées ogres et même un Algaroth bien que leurs apparitions fussent rares. Tout ça pour dire que l'effronterie de ce gamin était réelle.

« Je suis ici car je cherche "certaines personnes" et j'ai lu qu'on pouvait les trouver ici. » dit le rouquin.

Je n'avais pas besoin d'être une personne douée d'intelligence supérieure pour comprendre qu'il nous cherchait nous, Oracion Seis. La région ne grouillait  pas d'une grosse activité, et même si notre présence n'était pas connue par tout le monde, quelques recherches suffisaient pour savoir que nous nous réunissions non loin d'Oblivion, ville adéquate pour ne pas trop se faire remarquer. De nombreuses questions me trottaient dans la tête, et ne sachant pas laquelle commencer, je laissai un lourd silence s'installer. J'en eus presque l'impression qu'il s'ennuyait, puisqu'il se replongea dans les quelques feuilles qu'il tenait en main après une poignée de secondes.

Je reçus ce geste comme un affront, il n'accordait que très peu d'importance à ma présence et semblait ne pas vouloir perdre de temps à discutailler avec moi, chose que je ne voulais pas vraiment non plus, mais on pourrait dire que la situation l'exigeait. Comme si je voulais répondre à sa provocation, par une autre plus grande, je me penchai et pinçai du pouce et de l'index le tas de paperasse et m'en emparai frivolement. Ce petit roux n'eut pas le temps de réagir que j'eusse lu les premiers caractères. Et cela confirma ma légère suspicion quant à ses intentions. Je pris un regard plus confiant et plaquai du talon le gamin contre l'arbre dont l'écorce craquelait. Je me souviens que mon visage était marqué d'un rictus cynique que je n'avais pas l'habitude de sortir.

« Tu as de la chance petit, on dirait que tu as trouvé "le lapin". »


__________


Spoiler:
 
Je parle en 00cc00
Je parle avec Onii-chan en italique et avec Onee-chan en souligné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Bezarius
Mage d'Oracion Seis { B }
avatar

Mage d'Oracion Seis { B }


99 messages.
Inscrit le 17/11/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage:
Expérience:
139/200  (139/200)
Points de Réputations:
903/10000  (903/10000)



MessageSujet: Re: Quand les couleurs rencontrent un lapin [PV: Oz] Mer 19 Nov - 18:50



Quand les couleurs rencontrent un lapin




J'avais ce sentiment de supériorité qui m'envahissait, même s'il ne s'agissait que d'un enfant, mon regard d'émeraude percevait en cet enfant une malice plus grande que celle des enfants de son âge, un gamin qui, malgré l'endroit où il se trouvait, gambadait joyeusement à la recherche d'une des guildes les plus reconnues dangereuses de Fiore. Je savais qu'il fallait que je montre une certaine confiance face à lui, sinon, il profiterait d'un instant de faiblesse pour me piéger et retourner la situation à son avantage. Il se débattait comme il le pouvait, mais mon appui était plus fort que ses petits bras. Il tentait des choses futiles que j'avais même du mal à distinguer le but.

Soudain, un murmure provint de lui, je tendis l'oreille pour distinguer ce qu'il pouvait dire, cependant, seules quelques consonances ressortaient.  Je n'eus pas longtemps à attendre pour comprendre ce qu'il avait derrière la tête, puisqu'une aura magique jaillit de lui, ses mains dégoulinaient d'une substance visqueuse marron, il dessina dans les airs un symbole puis le propulsa comme s'il ne s'agissait que de vent. Ce liquide finit sa route sur ma jambe, il avait d'ailleurs changé de couleur, passant d'un marron terre à un jaune poussin. Je ne compris pas tout de suite ce qu'il venait de faire et renforçait ma prise... Mais une sensation remontait dans ma gorge, je tentais de la retenir, mais une étrange grimace s'en dessinait sur mon visage, j'en relâchai mon emprise sur le rouquin qui ne pourrait pas se relever de suite. Résister était futile et bien trop épuisant, je laissai cette chose sortir de moi, et c'est alors que je me mis à rire, bien que ce soit forcé, mes bonnes habitudes qui m'avaient été inculquées restaient, mon rire n'en fut pas gras ou bruyant, il était comme si l'on venait de me raconter une histoire drôle ou encore que l’excitation prenait le pas sur la raison.

Je ne pourrais dire combien d'année cela faisait que je n'avais pas ri de la sorte... Mais comme si, finalement mon cœur s'ouvrait, je riais aux éclats même si rien ne fus comique dans la situation actuelle ... Je posais mon regard sur cet enfant qui avait ensorcelé mon âme pour me rendre hilare, je ne le jugeais désormais plus comme un enfant égaré, mais tel qu'il devait l'être, en mage. J'essuyai une larme qui bordait mon œil et calma ce fou rire.

« Très bien jeune homme ... Je répondrais à ce pourquoi tu nous recherches si tu me déclines ton nom. » disai-je tandis que mon regard envers lui ne portait plus aucune haine, plus de la confiance, peut-être de la supériorité, je ne peux plus vous le dire...





__________


Spoiler:
 
Je parle en 00cc00
Je parle avec Onii-chan en italique et avec Onee-chan en souligné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Bezarius
Mage d'Oracion Seis { B }
avatar

Mage d'Oracion Seis { B }


99 messages.
Inscrit le 17/11/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage:
Expérience:
139/200  (139/200)
Points de Réputations:
903/10000  (903/10000)



MessageSujet: Re: Quand les couleurs rencontrent un lapin [PV: Oz] Sam 22 Nov - 10:48



Quand les couleurs rencontrent un lapin




Je me souviens avoir observer sans broncher cet enfant qui semblait suffoquer, peut-être voulais-je montrer que qu'importe ta situation, ta faiblesse n'est pas une excuse à l'abandon... Mais dans un élan de courage, il semblait montrer qu'il n'avait nul besoin d'une quelconque pitié de ma part, sa simple force lui permettrait de se relever, de montrer ses yeux à celui qui l'avait mit au sol et à lui sourire naïvement.

Il se présenta ainsi, tandis que je le jugeais toujours d'un regard pesant, il m'introduisit aussi auprès de deux marionnettes dans lesquelles il avait glissé ses mains, le petit rouquin les nomma Onii-chan et Onee-san, comme s'il s'agissait de sa famille, je ne m'attendais pas non plus à un équilibre psychologique irréprochable de la part d'un garçon pas plus haut que trois pommes qui recherchait une guilde activement recherchée pour malfaisance, si je puis dire. Mes yeux se balancèrent entre les deux jouets  en rythme avec le mouvement que l'enfant faisait avec ses bras pour les faire paraître vivants.

« Je cherche Oracion Seis car je veux les rejoindre ! » dit-il, enjoué.

Pour moi, sa voix et son ton ne collait pas à ce genre d'affirmation... Un enfant de son âge n'aurait jamais dû ne serait-ce qu'entendre murmure à propos d'Oracion Seis... J'essayai de sonder ses pensées en observant le profond de ses yeux, mais rien d'autre ne ressortait que cette apparente joie qui le poussait à illuminer son visage ainsi... Je ne savais guère ce que je devais en faire ... Le prendre et l'emmener au manoir ... ou bien ... le réduire au silence ... Même si de telles pensées m'effleuraient l'esprit, j'étais totalement conscient que j'en serais incapable, malgré le nombre de méfaits que j'ai pu faire en l'espace de quelques mois ...

Finalement, je lui souris, enlevant cette expression de supériorité, en adoptant une plus attendrie. Je défronçai mes sourcils et relâchai les muscles du front. Puis, je fermai les yeux, la tête légèrement inclinée vers le haut, me mettant de profil au jeune Houjou et posai mon pouce, mon index et mon majeur sur mon front, tandis que mon second bras s'enroulait autour de mon buste pour que ma main finisse sur ma hanche.

« Penses-tu vraiment que notre maître de guilde t'accepterait comme tel ? Ce que nous recherchons est la puissance, non de devenir le gouvernant d'un bambin excentrique et capricieux... Tu devras faire tes preuves ... Te mener auprès d'elle, je veux bien, mais c'est à tes risques et périls ... »

__________


Spoiler:
 
Je parle en 00cc00
Je parle avec Onii-chan en italique et avec Onee-chan en souligné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Bezarius
Mage d'Oracion Seis { B }
avatar

Mage d'Oracion Seis { B }


99 messages.
Inscrit le 17/11/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage:
Expérience:
139/200  (139/200)
Points de Réputations:
903/10000  (903/10000)



MessageSujet: Re: Quand les couleurs rencontrent un lapin [PV: Oz] Sam 29 Nov - 23:33



Quand les couleurs rencontrent un lapin.

" Chapitre 2 ~ Un arc-en-ciel se forme."



Je ne supportais pas vraiment ce sourire permanent sur son visage radieux ... Il me rappelait moi lorsque j'étais un jeune enfant, et cela m'avait valu de nombreuses réprimandes. On me demandait si j'étais vraiment là, si je savais où j'étais... Jamais je ne pris le temps d'y réfléchir, mais à chaque fois qu'on me le disait, je sortais d'un doux rêve et me retrouvais profondément dans mes pensées. J'eus cette envie de le lui demander, cependant, son sourire disparu avant que je n'en aie le temps... Il sembla se plonger dans une profonde réflexion, une remise en question peut-être ? Finalement, je pus lire quelque chose dans ses yeux, la flamme du défi, comme si ce que je venais de lui dire l'avait atteint dans le plus profond de son orgueil. Il affirma qu'il était prêt à tout pour nous rejoindre, je me retenais de rire à cette déclaration, il ne connaissait pas ce qu'était "n'importe quoi" à l'échelle d'Oracion Seis, et Vaelin n'était pas de ces gens qui étaient dans la demi-mesure. Je n'étais pas convaincu qu'elle ait un jour reconnu ma puissance, alors pour un enfant qui n'atteignait pas la dizaine d'années, jamais ses yeux ne le percevraient comme un membre de sa guilde qui n'était encore en vie uniquement pour la puissance... Et cette puissance, il n'y a aucune chance qu'elle la voit dans un gamin. Je me retournai, et déclarai, dos à lui, que s'il le voulait vraiment, il devrait me suivre. Je n'attendis pas qu'il me réponde pour me mettre en marche, je ne vérifiai même pas s'il me suivait, j'étais persuadé après ses paroles qu'il ne gâcherait pas cette chance.

Le chemin du retour fut beaucoup plus rude que l'aller, puisque la nuit commençait à s'installer, et le froid s'en faisait fortement ressentir. Chacune de mes expirations faisaient voler un nuage de buée, je m'en amusais d'ailleurs comme si j'avais perdu mentalement une douzaine d'années. Un silence revigorant s'était installé, je n'en pouvais plus de la voix criarde de cet enfant et encore d'avantage des gazouillis d'oiseaux moqueurs... Il nous fallut une bonne heure pour revenir au manoir, je n'aimais pas trop avoir des entrevues avec Vaelin, cependant, je ne pouvais pas faire entrer comme ça un inconnu dans notre guilde, il fallait son aval ...

Je gravis les quelques marches pour atteindre le vestibule, donnant sur un grand escalier fait d'un bois gracieux mais usé. Sans dire mot, je m'engageai dans cet escalier, le bureau de Vaelin se trouvait au sommet du manoir, laissant une vue improbable sur la région, je n'ai jamais pu la contempler de près, seulement depuis le pas de la porte de son immense pièce. Je jetai un regard glacial vers Houjou pour vérifier qu'il me suivait encore, qu'il n'avait pas fui, que je ne me retrouve pas ridicule une fois face aux yeux de serpents de l'Empoisonneuse. Mais il était encore là, je ne pris pas la peine de vérifier quelle expression s'inscrivait sur son visage, je savais que d'ici quelques secondes, elle changerait. J'hésitai quelques secondes avant de toquer à la porte, si je la dérangeais en plein exercice ou en pleine réflexion, j'en aurais pour bien des heures à me remettre de la punition qu'elle m'infligerait.

« Entre ! » dit-elle d'une voix autoritaire.

Je m'exécutais sans attendre, mais sans paraître trop pressé non plus. Nous pénétrâmes dans cette immense pièce remplie de vieux livres, de meubles qui ont fait leur temps et de tableaux décolorés. Je la saluai d'un geste respectueux puis commençai à me tourner vers Houjou qui était dissimulé derrière moi, la porte ne nous laissait pas entrer côte à côte.

« Hâte-toi ! Mon temps est précieux, et tu le sais bien ! Que me veux-tu donc ?» s'énervait-elle.

Il est vrai que cette époque était dure pour la guilde ... cette soif de puissance s'était avérée longtemps négative, elle ne trouvait personne de suffisamment fort pour compléter nos rangs. Mais, une nouvelle fois, je ne me fis pas prier et lui présentai le jeune rouquin sans trop s'étendre, ni en utilisant le moindre superlatif le mettant en valeur, je ne donnai que la raison de sa présence en supplément. Un claquement de langue me stoppa dans la recherche d'autre chose à dire...

« Que veux-tu que cela me fasse ? D'ici, je peux ressentir le faible qu'il est... Sa jeunesse n'est qu'un défaut qui nous gênerait... Ne le présente devant moi comme un membre seulement si je peux ressentir une force en lui, et pas un naïf enfant qui a le caprice de nous rejoindre. » me répondit-elle.

Je ne savais que lui répondre, je me retournai donc vers Houjou, lui indiquant du regard de ne pas se lancer dans un défi qu'il ne pourrait gagner s'il voyait cela comme un affront à son orgueil...

__________


Spoiler:
 
Je parle en 00cc00
Je parle avec Onii-chan en italique et avec Onee-chan en souligné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Bezarius
Mage d'Oracion Seis { B }
avatar

Mage d'Oracion Seis { B }


99 messages.
Inscrit le 17/11/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage:
Expérience:
139/200  (139/200)
Points de Réputations:
903/10000  (903/10000)



MessageSujet: Re: Quand les couleurs rencontrent un lapin [PV: Oz] Lun 15 Déc - 16:34



Quand les couleurs rencontrent un lapin




Ce regard qu'elle posait sur nous m'était insupportable, et pourtant, je devais rester calme, ne pas m'emporter, car elle était tout de même la maîtresse de guilde. Sa puissance écrasante se faisait ressentir malgré la distance qu'elle s'évertuait à garder, comme si nous étions des porteurs de peste. Elle fit quelques allés-retours d'une largeur de la pièce à l'autre, se pinçant le menton, signe de réflexion. Elle nous considérait tout de même du regard, ne laissant pas nos cœurs se reposer de son emprise. Je connaissais bien ce que subissait ceux qui l'importunaient inutilement, j'avais entendu parlé d'empoisonnement douloureux des heures durant tandis qu'elle t'observait agoniser, ou encore des techniques plus traditionnelles comme la noyade dans un bain d'eau glacée... Même s'il ne s'agissait là que de rumeurs, son attitude hautaine confirmait sans doute ces paroles. Le jeune Houjou avait été impétueux et trop confiant, je reconnus le passage qu'il avait cité, sans même me rappelé d'où je l'avais vu. Je me doutais déjà qu'elle ne changerait aucunement d'avis et qu'elle les congédierais d'un ton hautain dont elle avait le secret.

Elle s'arrêta soudainement, le claquement de son talon contre le sol rugit plus violemment, je crispais légèrement le visage, détestant ce genre de bruit. Elle porta son regard haut sur moi.

« Aucune chance que je n'accepte ce moins que rien dans la guilde qui doit représenter la puissance... Fais en ce que tu veux, son sort m'importe peu.. »

Elle tourna les talons pour retourner à son bureau.

« Qu'est-ce que je peux faire d'un gamin ? » répondis-je sans retenir ma voix, je regrettai immédiatement ce geste.

« Que veux-tu que j'en sache ?! Fais en ton chien, tue-le, enterre-le ... Les solutions ne manquent pas ! Mais ne le relâche pas dans la nature, il en sait trop sur nous ... » s'énerva-t'elle. « Prends l'ordre de mission qui est dans le salon. » continua Vaelin. « A présent, disparaissez. » Conclut-elle d'un ton tranchant et méprisant.

Je m'étonnai de sa réponse, malgré son habituelle cruauté, je ne m'attendais pas à ce qu'elle le méprise à ce point. Elle se devait de représenter la figure forte d'Oracion Seis, et elle le faisait avec brio. Je m'écrasai et fis chemin inverse, attrapant par le col Houjou, le traînant hors de la pièce. Je ne le posai qu'en arrivant en bas des escaliers. Je m'avançai de quelques pas puis tourna les yeux vers le gamin.

« Je te laisse à présent le choix ... Soit tu te mets à la botte d'Oracion Seis, signifiant que tu me devras obéissance ainsi qu'à Vaelin, tu rempliras des missions avec ou sans moi, mais un rapport te sera demandé. Soit tu meurs. Ce sont tes deux seuls voies. »

Je me dirigeai vers la missive de la mission dans le salon. Je ne pris même pas attention si le jeune homme avait rompu son silence ou me suivait, le parquet grinçant et sa présence m'incommodaient déjà suffisamment. J'ouvris ce papier qui commençait déjà à être rongé par l'humidité et entreprit de le lire...

« Il n'y a pas qu'une seule tâche dans cette mission ... l'assassinat, et la récupération d'information ... Je pourrais peut-être me servir du gamin ... Il a sûrement envie de faire ses preuves au plus vite »
 

__________


Spoiler: