Reboot du plus vieux forum RPG sur Fairy Tail de France, je parle bien sûr de Fairy Tail World RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Une photo vous ferait plaisir ? (PV : Ningen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nov
Mage du Conseil Magique { B }
avatar

Mage du Conseil Magique { B }


57 messages.
Inscrit le 29/08/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage:
Expérience:
134/200  (134/200)
Points de Réputations:
1250/10000  (1250/10000)



MessageSujet: Une photo vous ferait plaisir ? (PV : Ningen) Mar 16 Sep - 21:35





Une photo vous ferait plaisir ?




Aujourd’hui nous allons suivre notre héros préféré, que nous suivons avec passion et excitation dans la glorieuse cité d’Oak. À quoi pensez-vous lorsqu’on vous parle d’Oak ? À Lamia Scale, Nov serait là pour Lamia Scale ? Et bien, vous vous fourvoyez sauvagement, car le mage des cartes était là uniquement pour les bibliothèques de l’université d’Oak. Il y était probablement possible d’y trouver des journaux ou toute preuve écrite de Pergrande le premier pays infesté par l’ignoble Ultima Nova. Comment un groupement de vils sorciers en était arrivé là, comment avaient-il conquis presque tout le continent. Est-ce que la non-soumission de Fiore et du conseil était due à sa puissance, ou UN commençait-elle à s’épuiser ? Qui manipulait cette guilde, était-ce un seul Homme, était-il seulement à Fiore ou préférait-il reléguer la domination de ses opposants à d’autres ? Est-ce qu’Ultima Nova était unie ? Tant de questions trottaient dans l’esprit de notre héros et quelques archives pouvaient l’aider à répondre à quelques-unes d’entre elles.

*Ultima Nova, tu restes pour moi un mystère.*

Notre excentrique personnage, bien qu’il ait pris de bonnes décisions, bien qu’il ait décidé d’aller traquer Ultima Nova, il était à la terrasse d’un café, une limonade dans une main, « l’ode à la rose » à l’autre. Il faisait bon dehors, il était peut-être trois heures, c’était le moment parfait pour boire un coup, regarder les passants lire un petit peu de « Gergis ». Il fallait être dehors pour profiter de cet après-midi délicieux, stationner dans une bibliothèque dans un lieu clos sans air frais serait un véritable gâchis.

De plus, imaginons que quelqu’un d’Ultima Nova soit à Oak, ce jour-là. S’enfermer serait prendre le risque de ne pas pouvoir l’intercepter et ainsi de rater une superbe occasion d’apprendre comment détruire le monstre. Définitivement, glander pouvait s’avérer être bien plus rentable que de travailler d’arrache-pied. En tout cas, c’était là que le raisonnement que notre ami avait mené. Certes, ça lui donnait aussi et surtout une raison de ne rien faire, mais puisque l’on parle de notre héros adoré, nous ne nous y attarderons pas trop évitant ainsi toute critique à son encontre.
Je me permets de vous annoncer une triste nouvelle. Il n’y eut jamais le moindre mage noir d’UN dont nous pourrons parler aujourd’hui, j’aurais préféré pouvoir vous mentir, mais je me dois dans un pur souci d’éthique, en tant qu’honnête narrateur, de conteur honorable, de ne vous raconter que la vérité rien que la vérité.

Donc Nov était sur sa chaise tranquillement assis et scrutait les passants. Regarder la foule est quelque chose de reposant, on peut se noyer dans la vie de toutes ces petites personnes que nous ne connaissons pas, nous pouvons les regarder vivre, passer un peu de leur temps. Nous leur volons leur vie, leurs souvenirs, mais ce n’est pas le genre de choses qui affectent l’égocentrique maître des cartes. Rien ne le dérange moins que de s’introduire, dans l’intimité de qui que ce soit. Quoi qu’il en soit, il finit par remarquer un extravagant gaillard, portant sa chevelure d’une manière inédite pour notre héros. Ce que notre mage n’avait encore jamais rencontré, mais que vous, instruit lecteur devez déjà connaître, était une crête. Que pouvait bien être ce curieux personnage, avec cette coupe si singulière. Il était probablement que sous cette apparence excentrique, se trouve quelqu’un d’aussi excentrique que cette excentrique apparence, peut-être même quelqu’un de bien plus excentrique que son apparence, aussi excentrique soit-elle. Avait-il des pouvoirs, que pouvait-il être ? Était-il mauvais ou bon selon les critères actuels de la société fiorienne ? Allait-il participer à un concours cheveux-resque qui expliquerait tout ? Et surtout comment tout cela était-il possible ?

Une coupe iroquoise était peut-être une façon d’être provocateur, c’était peut-être une manière de montrer un quelconque désaccord avec le conseil magique ou avec la guerre contre Ultima Nova. Ce chevelu était-il un possible allié ou ennemi de Nov. Il faut savoir que notre héros avait déjà considéré cette personne comme un mage, car après tout, il était intrigué et avait décidé que ce possible adversaire serait forcément un mage parce que c’est comme ça ! Nov a ses propres convictions et ses propres façons de les admettre, nous ne le jugerons pas là-dessus.

Si nous revenons à l’étranger, quelle meilleurs manière de se présenter à quelqu’un que de l’aborder violemment, de le déranger dans sa marche et de lui parler de tout un tas de choses dont il s’en fiche ? Oui, certes, dit comme ça vous vous direz qu’une rencontre comme ça serait tout à fait ridicule, cependant Nov avait bien l’intention d’enter dans la vie de sa proie de cette manière, il avait besoin d’un peu d’action. Peut-être même que son marteau fétiche lui servirait !

Donc Nov prit son porte-document, qui contenait le glorieux, son équipement de crochetage, plein de paperasse qu’il avait trouvée çà et là dans les bureaux du conseil, puis il se dirigea à grands pas vers l’inconnu qui deviendrait peut-être bientôt un connu. Il profitait des mêmes secondes pour se créer un personnage, un masque afin d’aborder avec autant d’efficacité que possible Bob. Oui, Nov avait décidé de l’appeler Bob, il n’avait jamais connu de Bob jusqu’ici, et avait décidé que Bob lui irait bien. Ça lui ferait un physique type imaginable pour le nom Bob. Donc notre cher mage des cartes réfléchissait à une identité, et tout ce dont il avait besoin pour avoir une raisonnable raison d’importuner ce Bob.

« Bonjour Bob, je m’appelle Green Van Cliff. Je suis terriblement intéressé par votre coupe de cheveux, j’adore, ça vous donne un look absolument sensas. Je vous veux, je veux votre image, je veux pouvoir vous regarder sur le dernier numéro de Hair & Cuts. J’ai besoin de vous, vous êtes le maillon fort qui nous manque pour atteindre un public plus large. Je vais prendre quelques clichés de vous, ne faites pas attention. »

Le personnage de Green Van Cliff parlait particulièrement vite, il semblait enjoué, passionné, il agitait presque tout son corps pour s’exprimer, il pouvait probablement devenir très énervant pour sa cible, mais c’était un risque à prendre.
Nov sortit discrètement une carte de sa poche, la tripota quelques instants, puis la mit devant ses yeux. Bob devait y voir un truc plat gris clair avec un petit cercle en haut à droit qui représentait un mini objectif.

« Clic Clac. »

Nov plutôt fier du changement des dessins de l’as de cœur montra l’autre côté dudit as, ou l’on pouvait voir ledit Bob. Il se disait bien que ça pouvait être ridicule de prendre directement quelqu’un dans la rue en photo, puis de lui montrer la photo, mais il fallait bien qu’il donne de la valeur à son soi-disant rôle de photographe. Et ensuite, il fallait qu’il donner de la valeur à son soi-disant appareille.
« C’est beau la technologie, n’est-ce pas ?  
Bon, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi j’adore, je vous imagine déjà dans un défilé, habillé avec, … disons un manteau ouvert sur vous abdominaux, avec des manches courtes pour qu’on puisse savourer vos biceps, et enfin un long col pour qu’on ne voie rien d’autre que votre chevelure terriblement sexy et infâme niveau classe extraordinaire. Franchement, j’en ai des palpitations dans tout le corps. Je sens déjà le succès nous couvrir, je serais ton agent, ton photographe, je serais tout pour toi, et tu seras riche. Enfin quand je dis que je serais tout pour toi, c’est comme si je disais “je suis tout pour toi” alors que je suis ta bonne, enfin, ton homme de foyer... non. Disons ton homme de main. Je ne dis pas que je serais tout pour toi comme si j’étais ton dieu, ohh non, je ne compte pas être ton dieu, une vedette comme toi ne peut avoir le moindre dieu. Bon tu heu, disons, tu veux qu’on en parle chez toi, ou je ne sais pas, dans, … disons, … un café ?
»

Nov ou Green, comme vous le souhaitez était relativement déçu de sa prestation, au final il n’avait fait que de s’introduire, sans être absolument génial. C’était un personnage qui attirait facilement l’attention, probablement trop facilement, mais au moins, il y avait peu de chance que ledit Bob l’ignore, sans trop faire attention. Quoi qu’il en soit, Nov avait joué ses cartes, il ne lui restait plus qu’à faire ce qu’il pouvait de son jeu pour peut-être rafler la mise.


Spoiler:
 






__________



Présentation
Les Masques de Nov:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ningen Kaibu
Mage de Lamia Scale { D }
avatar

Mage de Lamia Scale { D }


50 messages.
Inscrit le 09/06/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 20 ans
Expérience:
5/50  (5/50)
Points de Réputations:
350/10000  (350/10000)



MessageSujet: Re: Une photo vous ferait plaisir ? (PV : Ningen) Sam 20 Sep - 9:58

Quelques jours s'étaient écoulés depuis que j'avais accomplis ma première mission. Je dois bien avouer que même si suivre un homme pendant plusieurs jours de suite dans l'espoir de trouver des preuves d'adultères pouvait être ennuyeux à mourir... Ce fut donc finalement une bonne chose que ce dernier ait engagé des mercenaires pour me tuer, cela me permit de m'entraîner en combat réel. Même s'ils n'étaient pas des mages ils me donnèrent du fil à retordre. Mes blessures commençait enfin à cicatriser correctement et je pus sortir de chez moi pour respirer un peu d'air frais et me rendre à la guilde pour voir s'il n'y avait rien de nouveau depuis que je suis alité.


Tout se passait bien, la journée était belle, il n'y avait vraisemblablement personne qui me suivait et je pouvais enfin me déplacer à ma guise. Je fis un détour par le centre-ville afin de me prendre un petit quelque-chose à grignoter. Alors que je me rendais à une boulangerie dont j'avais entendu parler comme étant la meilleure de la ville, un homme m'aborda et débita un tel flot de parole que je ne pus en placer une seule :

"Bonjour Bob, je m’appelle Green Van Cliff. Je suis terriblement intéressé par votre coupe de cheveux, j’adore, ça vous donne un look absolument sensas. Je vous veux, je veux votre image, je veux pouvoir vous regarder sur le dernier numéro de Hair & Cuts. J’ai besoin de vous, vous êtes le maillon fort qui nous manque pour atteindre un public plus large. Je vais prendre quelques clichés de vous, ne faites pas attention."

Ce Green semblait être complètement siphonné, comme toutes les personnes bossant dans le monde de la mode après tout... Ça paraissait un peu trop cliché, même pour moi. Mais il ne semblait pas être dangereux, je devais sûrement devenir un peu parano après ce qu'il s'était passé. Malgré tout, je l'observai de haut en bas, et ce qui me frappa fut la différence marquante entre le look de mon interlocuteur et son comportement. Il était vêtu assez sobrement et le seul détail qui me faisait tiquer était le bandeau qui ornait son front. Que pouvait-il bien cacher, à moins que ce ne soit que purement décoratif, Je n'étais pas très au fait de la mode... C'était un choix de ma part, d'une part parce que ça ne m'intéressais guère, d'autre part parce qu'après avoir vécu en ermite j'avais beaucoup trop de choses à rattraper. Néanmoins, ma coupe de cheveux semblait l'intéresser, la mode avait finalement encore un peu de goûts finalement...

Il me prit en photo grâce à un appareil très fin et gris, un peu comme une carte à jouer. Après qu'il en eu pris quelques-unes, il me montra le résultat. Il retourna l'étrange appareil et je pus me voir. Ca rendait plutôt bien, je devais être photogénique après tout...

"C’est beau la technologie, n’est-ce pas ?  
Bon, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi j’adore, je vous imagine déjà dans un défilé, habillé avec, … disons un manteau ouvert sur vous abdominaux, avec des manches courtes pour qu’on puisse savourer vos biceps, et enfin un long col pour qu’on ne voie rien d’autre que votre chevelure terriblement sexy et infâme niveau classe extraordinaire. Franchement, j’en ai des palpitations dans tout le corps. Je sens déjà le succès nous couvrir, je serais ton agent, ton photographe, je serais tout pour toi, et tu seras riche. Enfin quand je dis que je serais tout pour toi, c’est comme si je disais “je suis tout pour toi” alors que je suis ta bonne, enfin, ton homme de foyer... non. Disons ton homme de main. Je ne dis pas que je serais tout pour toi comme si j’étais ton dieu, ohh non, je ne compte pas être ton dieu, une vedette comme toi ne peut avoir le moindre dieu. Bon tu heu, disons, tu veux qu’on en parle chez toi, ou je ne sais pas, dans, … disons, … un café ?

-Va pour le troquet, j'ai bien envie d'entendre ce que vous avez à me dire..."

Ca pouvait être sympa, et puis sa réglerais tous mes problèmes d'argent avant même qu'ils n'arrivent. Je l'ai donc suivi en terrasse où nous nous sommes assis. Il avais réellement un débit de parole impressionnant, j'arrivais à peine à en placer une. Bon il faut aussi préciser que je suis quelqu'un de... zen diront nous. Cependant, avant qu'il ne reparte dans une grande tirade interminable et ne me noie sous un flot de parole continu je lui dit ceci :

''Au fait, je ne m'appelle pas Bob, mais Ningen, ravi de vous rencontrer.''

Au moins les présentations étaient complètes et je n'avais pas a subir un nom qui n'était pas le mien... Un serveur ne tarda pas à venir prendre notre commande. Je commandai une bière rafraîchissante. J'avais enfin le droit de retoucher à ce petit plaisir maintenant que mon traitement était plus léger. Rien qu'à l'idée de déguster une bonne blonde fine et fraîche je me sentais déjà revigoré. D'ailleurs, la commande ne fut pas longue à arriver. Étonnant qu'elle soit arrivé si vite, la terrasse était tout de même bien remplie.

Quoi qu'il en soit, j'écoutai attentivement ce que me disait Green, bien que je devais m'accrocher pour ne pas être perdu. On pourrait me reprocher de ne pas m'être méfier de ce type, aussi louche soit-il, mais je considérais que les gens étranges sont ceux qui mentent le moins aisément... Et puis je ne lui faisais pas non plus confiance à 100%, j'étais quand même intrigué par son apparence, d'une part par son costume et d'autre part par le bandeau sur son front. Ce n'était pas le look que l'on pourrait imaginer lorsque l'on pense à un excentrique membre du cercle fermé de la mode. J'aurais certainement un élément de réponse à ces questions au fil de la conversation, donc aucune raison de s'inquiéter plus que de nécessaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nov
Mage du Conseil Magique { B }
avatar

Mage du Conseil Magique { B }


57 messages.
Inscrit le 29/08/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage:
Expérience:
134/200  (134/200)
Points de Réputations:
1250/10000  (1250/10000)



MessageSujet: Re: Une photo vous ferait plaisir ? (PV : Ningen) Jeu 25 Sep - 21:19





Une photo vous ferait plaisir ?




Les premiers mots de ce certain Bob montrèrent son accord, c’était une chose de gagner. Ce couple se dirigea vers l’endroit même où Nov avait pris sa limonade.

« Bon, très bien formidable, allons boire quelque chose, mon banquier m’a toujours dit qu’un bon contrat se signe à une table, sans quoi le malheur peut frapper les gens concernés. Enfin, c’est pas exactement ça qu’il disait. Disons qu’il disait à peu près ça, mais en mieux dit. Mouais, enfin bon, ça n’a pas la moindre importance à près tout vous vous fichez totalement de ce que mon banquier pense n’est pas ? »

Parler d’argent pouvait permettre au mage des cartes de savoir si Bob semblait accepter pour quelques raisons financières que ce soit. Il ne sembla pas trop réagir, il n’était probablement assoiffé d’argent. Continuer cette discussion ne devait pas mener trop facilement sur une somme à convenir ou une avance. C’était quelque chose de bien. Autre information importante, l’homme à la coupe peu commune n’avait pas vraiment l’air de vouloir prendre la parole, la meilleure chose à faire avant d’être assis était de le bombarder de paroles diverses et variées, d’aborder une large quantité de sujets et observer les réactions du dit personnage étudié. Arrêter de parler serait dévoiler un manque de cohérence dans ce rôle, mais il ne fallait pas non plus trop aller sur des sujets particuliers, et ainsi ne pas attirer le moindre soupçon.

« Bref, je ne vais pas continuer à parler d’argent, je sais que ça ne met pas tout le monde à l’aise. Parlons de votre coupe de cheveux, c’est ce pourquoi nous sommes là après tout, j’ai déjà vu quelques personnes comme vous, mais en moins bien, j’ai d’ailleurs failli me faire virer pour un certain Mercène. C’était ma première coupe afro, mais il était de vous savez quelle guilde, vous voyez, j’ai failli être viré. »

Voilà un autre pic auquel Bob n’avait toujours pas réagi, il était peu probable qu’il soit d’Ultima Nova. Il aurait forcément eu un rictus, montrant son interrogation sur le personnage de « Mercène », vu qu’il était peu probable que celui-ci existe.

Ainsi Nov continua sa discussion à un sens avec sa proie, jusqu’à son arrivée au bar. Rien d’important n’était notable sur ce nouvel ami, juste son nom, Ningen. Un nom et un visage étaient suffisants pour savoir beaucoup de choses sur n’importe qui, lorsqu’on connaît les personnes adéquates. L’image qu’il en avait sur l’as de cœur était suffisante. Un nom avait aussi été récupéré, du moins, un prénom. Certes, ce n’était rien d’autre qu’un nom donné et n’importe quel menteur digne de ce nom doit considérer que tout mot prononcer est susceptible d’être faux, tant que ledit utilisateur du mot n’a pas un couteau au niveau des parties génitales, un arrache-clou au niveau d’une dent, ou bien un scalpel sur sa femme. Cependant, Bob/Ningen n’avait pas la tête de quelqu’un de méfiant, il semblait être un simple barbare sorti d’un quelconque clan dénué de technologie d’Iceberg ou de Bosco. Il était probable ainsi qu’il soit franc.

Quelques pas et de nombreux mots plus tard, nos deux sujets étaient à table, Nov continua à discuter, son silencieux interlocuteur prit une bière. Déblatérer était ennuyeux pour Nov, ce Ningen ne réagissait que peu, il semblait écouter mollement. Il était donc nécessaire d’obtenir des informations sans demander quoi que ce soit de précis.
« Raconte-moi ta vie, je veux tout savoir de toi Bob, heu, Ni…, — gène, … oui, Ningen, peu importe, je veux tout savoir, raconte-moi des choses, je veux pouvoir avoir une image de toi autant physique que, que, enfin, tu vois ce que je veux dire. Je veux que lorsqu’on me demandera “qui est ce fringuant jeune homme que vous nous rapportez là”, je puisse répondre quelque chose. Peu importe que ce que tu racontes soit vrai, peu importe que ce soit faux, ce que je veux c’est que tu me racontes des choses. »

Nov disait expressément à Ningen qu’il pouvait mentir pour deux raisons distinctes. Dans un premier temps, notre héros considérait qu’un mensonge était aussi intéressant et révélateur sur une personne, que la vérité, il était même parfois plus intéressant d’écouter des mensonges que des vérités.
Ensuite, le simple fait qu’il lui propose de mentir ferait, d’après l’esprit malade du mage des cartes, sans doute réduire la quantité de mensonges énoncés, la facilité avec laquelle ils seraient énoncés, et ça permettait surtout d’étudier la façon dont ment la personne visée afin de pouvoir savoir s’il y avait de la vérité dans ce qui a été dit avant. Évidemment, ça restait une étude faite par Nov sur un nombre restreint de personne, mais il n’y avait pas forcement que du faux dans tout cela.

Afin d’écouter dans les meilleures conditions, se pencha légèrement, en avant, et commença à fixer notre Bob, ou Ningen, comme vous voulez, avec une terrible intensité. Sa cible semblait être légèrement perturbée par cette attitude, ce qui conduisit notre mage adoré au bout d’un moment à se lever, tout en assurant qu’il écoutait toujours, et qu’il pouvait continuer son récit. Nov se plaça ainsi derrière sa cible et lui massa le dos, lui disant qu’il devait se détendre, que certes être avec un grand membre de la mode devait être impressionnant, mais que ça n’avait pas la moindre importance au final. Cette position permit surtout pour notre fourbe enquêteur d’observer de plus près la coupe de sa cible qui était la raison principale de son intérêt pour Bob. Ces cheveux semblaient tenir par la magie des dieux, car après tout il n’y avait aucune marque de gel ou quoi que ce soit comme ça. Il était possible d’imaginer l’utilisation d’un sort pour rendre tout ceci bien plus tenace, ce qui pour notre héros n’était pas non plus la raison d’une telle crête. Peut-être qu’un contact aiderait à apprendre des choses. C’est ainsi que cette coupe iroquoise fut frôlée diverse fois par des mains hésitantes, presque décidées à faire le grand pas, et à se risquer à un véritable contact physique. Mais tout cela n’arriva pas. Jusqu’à ce que,…

Il y a forcément un "jusqu’à ce que" dans toute aventure digne d’être écrite. Dans notre cas, il s’agissait en effet d’un jusqu’à ce que, vous devez sans doute me trouver fourbe à annoncer l’absence de changement avant d’enchainer sur une rupture, héhé, je vous ai bien eu !

Donc il n’y eut pas de véritable contact physique, jusqu’à ce que notre merveilleux personnage principal décide d’y aller sévèrement et empoigna sauvagement la chevelure de Ningen.







__________



Présentation
Les Masques de Nov:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ningen Kaibu
Mage de Lamia Scale { D }
avatar

Mage de Lamia Scale { D }


50 messages.
Inscrit le 09/06/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 20 ans
Expérience:
5/50  (5/50)
Points de Réputations:
350/10000  (350/10000)



MessageSujet: Re: Une photo vous ferait plaisir ? (PV : Ningen) Sam 11 Oct - 6:48

Il continua à parler sans aller nul part pendant quelques minutes, parlant d'abord de son banquier puis d'un certain ''Mercène'' appartenant à une certaine guilde dont il semblait ne pas vouloir évoquer le nom. De plus, au vu de la réaction que ça a provoqué chez son employeur il devait appartenir à une guilde noire. C'était intéressant à savoir mais ne m'apportait rien en particulier. Il continuait de parler avec un débit toujours plus important et semblait ne jamais respirer. Je me contentais d'écouter faute de pouvoir répondre et sirotais ma boisson tranquillement. Finalement, il me demanda expressément de lui raconter autant de choses que possible sur ma personne, vérité comme mensonge, tout ce qu'il voulait était des informations pour pouvoir me présenter à ses collègues et ne pas passer pour un âne dans le cas où l'on viendrait à lui poser des questions sur l'étrange homme sur les photos. Ce fut donc à moi d'entamer un long monologue, cependant j'hésitais encore à lui révéler que j'étais un mage. Je ne savais pas encore suffisamment de chose sur lui pour savoir si il était dangereux ou non. Je n'avais qu'à sauter certains passages de ma vie pour qu'il ne se doute de rien. De plus j'avais mon sabre à la ceinture, je pouvais lui laisser penser que j'étais un simple mercenaire...

''Puisque vous y tenez tellement je vais vous en dire plus sur moi... Par où commencer ? Peut être par le début, ce serait plus logique... Alors, je suis né dans la capitale il y a 20 ans, mes parents n'étaient pas très riches mais on avait de quoi vivre. Mon père tenait une échoppe et ma mère travaillait dans une auberge quand elle n'aidait pas mon père. Ma vie fut relativement calme les dix premières années. Je vivait dans un quartier tranquille... Mais au fur et à mesure que je grandissais je m'ennuyais toujours plus dans cette ville où rien ne bouge et où tous les jours se ressemblent...''

J'allais continuer mon récit quand je remarquai que mon interlocuteur me fixait avec intensité, c'était assez perturbant, je ne pensais pas être intéressant à ce point, surtout que je ne m'attendais pas à ce genre de réaction de la part de l'homme que je venais de rencontrer... Néanmoins je choisis de continuer mon récit tout en faisant attention de ne pas révéler mon emploi sans qu'il ne s'en rende compte. Après tout j'avais bien roulé l'amante d'un homme, je devais pouvoir m'en sortir face à un excentrique journaliste de mode...

''Hum, où en étais-je, ah oui, je m'ennuyais donc toujours un peu plus chaque jour. Cette vie ne me convenait guère. Et puis un jour un groupe de mercenaire s'est rendu dans le taverne où ma mère travaillait, je ne pus m'empêcher d'écouter les récits de leurs aventures. Tant de monstres et de brigands vaincus par la seule force des armes. J'étais en admiration. Cependant je remarquai que l'un deux se tenait à l'écart et ne semblait pas apprécier que ses acolytes relatent leurs aventures. Je suis allé le voir et lui ai demandé pourquoi il ne se détendait pas. J'avais 12 ans, qu'est-ce que j'y connaissais aux problèmes qu'il pouvait bien avoir. Il me regarda en silence quelques minutes avant de me dire qu'il n'avait pas l'habitude de parler avec d'autres personnes que ses compagnons. Néanmoins il prit le temps de me parler et mon admiration pour eux augmenta encore. Il vit que j'étais intéressé, aussi il me demanda si je voudrais les rejoindre une fois suffisamment âgé pour cela. Cela va sans dire que j'ai accepté sans même avoir à y réfléchir. J'ai passé les 4 années qui ont suivies à m’entraîner au sabre pour être digne de les rejoindre...''

Je continuais de parler de mon adolescence quand Green se leva. Il passa dans mon dos et se mit à me masser et me dire de me détendre, que je n'avais pas à être intimidé. J'étais un peu surpris sur le coup mais je n'avais pas à m'en faire, du moins c'est ce que je pensais...

''Donc, après m'être entraîné pendant 4 ans, ils sont revenus me chercher. A 16 ans je me suis retrouvé à vadrouiller dans tout Fiore avec mes compagnons mercenaires, allant de contrats en contrats. Même si on voyageait on restait assez extérieurs aux différents événements qui ont eu lieu pendant les 3 ans qui ont suivis. C'est sûrement pour ça que je passe un peu pour une brute auprès des gens... Je suppose que ce qui vous intéresse vraiment est ma coupe de cheveux, pourquoi, comment etc... La première fois que j'ai décidé d'arborer cette coiffure c'est quand j'ai quitté ma famille, il fallait qu'il y ait une rupture entre le garçon que j'étais à Crocus et l'homme que j'allais devenir sur les routes du royaume. C'est sûr que ce n'est pas très discret mais je ne servais pas dans les missions discrètes, on avait des mecs spécialisés dans ce domaine, moi c'était le combat rapproché et eux la discrétion...''

Alors que je parlais tranquillement de choses concernant ma coiffure, bien qu'elles soient totalement fausses, l'excentrique photographe empoigna fermement ma crête. Mon sang ne fit qu'un tour et je réagis sans trop y réfléchir, juste assez pour ne pas montrer mes pouvoirs mais suffisamment pour me mettre hors de danger dans le cas où il m'aurait roulé. J'attrapai mon sabre par le fourreau, je donnai un coup à l'homme derrière moi et fit un bond pour me mettre à distance.

''Ça va pas non ?! Je peux savoir ce qui vous à pris ? Ça fait mal !''

Bien sûr je n'avais pas réagi aussi violemment juste par douleur. Ma paranoïa venait de refaire surface, il pouvait très bien être un type engagé pour me tuer, comme l'avaient été les mercenaires de la dernière fois. Mais si c'était réellement le cas ça n'avait pas été très malin de sa part de s'y prendre de cette façon... Quoi qu'il en soit je devais rester vigilant et scruter les alentours pour repérer d'éventuels complices. J'avais beau regarder autour de moi, je ne remarquais personne sortant de l'ordinaire, juste des citoyens lambda profitant de cette belle journée. Je ne savais pas s'il me voulait réellement du tort ou s'il avait juste était brusque, je ne savais pas non plus s'il savait se battre et pire encore, dans l'éventualité d'un combat ça pourrait mal se terminer pour moi et les personnes alentours...
Je devais rester sur mes gardes, surtout dans la mesure où mes blessure n'étaient pas guéries à 100%.
J'attendais de voir la réaction de mon interlocuteur avant de me décider à partir pour au moins mettre la populace hors de danger.






HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nov
Mage du Conseil Magique { B }
avatar

Mage du Conseil Magique { B }


57 messages.
Inscrit le 29/08/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage:
Expérience:
134/200  (134/200)
Points de Réputations:
1250/10000  (1250/10000)



MessageSujet: Re: Une photo vous ferait plaisir ? (PV : Ningen) Ven 31 Oct - 12:55





Une Photo vous ferait plaisir ?





Et « Bam », un vilain coup dans la mâchoire.
Cher public, je vous laisse profiter de cet instant, pousser un hurlement de joie, souffrir quelques bougies, vous venez en effet d’assister dans nos histoires au premier coup subit par Nov que j’évoquerais.

Mais pourquoi est-ce arrivé ? Il serait important de le savoir.

Il semblerait simplement que notre délicieux héros n’ait pas envisagé un seul instant qu’il subisse de la violence pour simplement un petit tirage de cheveux. J’utilise cependant le verbe prévoir, bien que ledit héros n’avait pas imaginé la moindre réaction possible à ce qu’il venait de faire, il n’avait même pas de plan de réflexion prévu pour analyser la situation, nous n’irons pas jusqu’à dire qu’il n’était pas contient de ce qu’il avait fait, mais nous en sommes pas très loin. Je vous ai en effet manipulé par l’utilisation abusive de ce mot. J’espère que ma sincérité quant à cet égarement de ma part suffira à vous convaincre ne pas m’abandonner dans mes fourberies et mes mensonges. J’espère que vous ne me considérerez pas comme quelqu’un de malhonnête à tout jamais.

Revenons plutôt à notre personnage principal, je ne devrais même pas parler de moi-même, je ne suis que le narrateur. Sa première réaction après avoir recentré son regard sur Ningen fut de lâcher un léger sourire de satisfaction, légèrement douloureux du au coup reçu à la mâchoire, mais rien de particulièrement gênant. Notre ami ne savait pas encore comment réagir, c’était pour lui la meilleure manière de « gagner du temps », le temps de réfléchir.
Reprenons la liste des vérités que Nov savait sur son compagnon.

— Ningen est un mage, certes, rien ne tendait à le prouver, mais le maître des cartes considérait ceci comme une certitude, un axiome même.
— Ningen était ou avait été un mercenaire, il en avait lui-même parlé. Il avait probablement appris la magie durant ses quatre années de pré aventure, de la même manière qu’il avait appris à utiliser un sabre. Puisqu’il avait vécu longtemps en groupe, il était peu probable qu’il soit un mage solitaire désormais.
— Ningen était quelque peu naïf et franc, bien qu’il n’ait pas évoqué l’entièreté de ses capacités, il semblait qu’il ne mentait pas trop et qu’il croyait facilement notre expert en mensonge
— Ningen était un Fiorien, il était né à Crocus. Peut-être que Nov et lui s’étaient croisés un jour dans cette ville, rien n’est impossible.
— La coupe de cheveux de Ningen était censée montrer l’opposition entre ce qu’il avait été et ce qu’il était désormais.

Disons que c’est le gros que notre formidable héros avait comme information pouvant l’aider à choisir sa prochaine réaction. Globalement, il pensait soit à feindre qu’il était en effet un danger, soit insinuer qu’il en savait beaucoup trop, soit il pouvait feinter un acte involontaire, ce qui d’ailleurs était la réalité. Mais la réalité permettrait-elle d’en savoir davantage qu’un mensonge laisserait découvrir ? Là est la question !

Ainsi se déroula une seconde où se déroulaient de folles aventures dans le cerveau de notre ami.

Une seconde seconde arriva, encore une seconde vide d’action. Il fallait bien que notre Nov formidable finisse par faire quelque chose, il n’allait pas à tout jamais rester debout, comme ça, sans rien faire à attendre on ne sait quoi.

Au bout de la troisième seconde interminable d’attente, alors que le curieux chevelu devait commencer à s’impatienter sévèrement, le meilleur de tous les mages, le plus génialissime des héros, décida d’abandonner toute expression faciale, de lever sa main, et pointer vers le fond du bar, pour annoncer :
« Excuse-moi, je vais aux toilettes. »

Le risque était évidemment de donner l’impression de s’être uriné dessus, mais n’importe qui d’un minimum mature n’irait pas hurler ça en poussant d’ignobles petits rires.

Les toilettes sont un endroit parfaitement adapté à la masturbation intellectuelle. Certains disent que marcher aide à réfléchir, je dirais que rien n’est mieux que les toilettes.

Ainsi Nov, le délicieux Nov se posa sur le trône, non pas pour faire son affaire, puisque l’abattant était baissé, mais pour prendre le temps de réfléchir. Et bien que ceci ne fasse pas partie de ce à quoi notre ami devait penser, il faut noter que la première chose qui lui passa par l’esprit fut :
*Elles sont drôlement propres les toilettes ici.*
Ceci n’ayant pas de rapport avec notre affaire, nous passerons.

Ningen avait peut-être quelque chose à se reprocher, du moins, il semblait craindre quelque chose ou quelqu’un vu sa réaction face à un simple petit tirage de cheveux. Peut-être plutôt était-ce que cette crête avait une grande importance pour son propriétaire.
Non, ce n’était pas une idée amusante, il était plus amusant d’imaginer qu’il y avait eu ou qu’il y aurait des affrontements pour quelque raison que ce soit. C’état bien plus amusant et quand c’est amusant c’est mieux.

Sachant qu’il savait ça, mais qu’il ne savait pas grand-chose d’autre, tout en sachant que Ningen ne le savait pas, que faire ?

Après cinq minutes, un coup de chasse d’eau et un passage au robinet, Nov parti à la recherche de son compagnon.

« Alors, mon mignon, j’ai un marché à te proposer. Il me semble qu’avant que d’horribles choses ne se passent nous étions en train de conclure un contrat comme quoi je serais ton agent. Les photos, l’argent, la gloire, pour ne pas dire plus, tu te souviens j’imagine. T’avais l’air stressé tout à l’heure, n’hésites pas à m’en parler. Non, j’ai mieux, parle-moi en maintenant. Quoi que ce soit je ne dirais rien, il y a un toujours un contrat de je ne sais plus quoi entre toi et moi, comme chez le médecin. Ce que tu me dis, tu me le dis à moi. Ça ne regarde personne d’autre. Donc, dis-moi tout. La cause de ta réaction quelque peu démesurée, je t’aiderais à la gérer, j’ai déjà probablement géré pire. »

Après ces quelques paroles Nov passa rapidement sa main dans ses cheveux, puis annonça pour finir, avec toujours la gestuelle allant avec :

« Après, la pression tout le monde en a quand on est connu, tu en as eu, tu en auras dans le futur. Certains prennent de la drogue, d’autres se font masser. Moi j’ai plutôt tendance à faire appel à des personnes qui font un peu plus que ce que les masseuses font, si tu vois ce que je veux dire. Je te procurerais ce dont tu as besoin, pas de soucie là-dessus. »

La fin impliquant drogues et prostitution était peut-être de trop, mais Nov trouvait que ça collait plutôt sympathiquement à son rôle, donc peu importe.




Spoiler:
 






__________



Présentation
Les Masques de Nov:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ningen Kaibu
Mage de Lamia Scale { D }
avatar

Mage de Lamia Scale { D }


50 messages.
Inscrit le 09/06/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 20 ans
Expérience:
5/50  (5/50)
Points de Réputations:
350/10000  (350/10000)



MessageSujet: Re: Une photo vous ferait plaisir ? (PV : Ningen) Dim 23 Nov - 10:25

''Excuse moi, je vais aux toilettes.''

Voici la réaction de Green après que je l'ai frappé au visage. Cependant quelque chose avait changé l'espace d'un instant, lui qui était si expressif et bavard, il était étonnant qu'il reste là sans broncher. D'autant plus lorsqu'il perdit toute expression faciale en se dirigeant vers l'intérieur du café. Soit je me faisais des idées soit ce type jouait un rôle. Mon cerveau était en ébullition, je me rassis sur ma chaise et attendis le retour du possible comédien. Je préparais d'éventuels plans de fuite au cas où ça tournerait au vinaigre. D'autant plus que je ne savais rien de lui. S'il avait menti jusqu'ici il pouvait très bien être un assassin, un mage ou un mercenaire... Il finit par revenir et ré-adopta son attitude habituelle de tchatcheur invétéré. Il cherchait tout de même à me pousser à la confidence sur les raisons qui avaient motivé une telle réaction. Jusqu'à quel point devais-je raconter la vérité ? Qu'est-ce que je pouvais dire tout en restant cohérent avec ce que j'avais raconté juste avant ? Il fallait que je trouve au plus vite une histoire crédible au risque de faire tomber à l'eau toute l'histoire que je lui avait raconté...

Mais avant que je n’eus le temps de répondre qu'il était déjà passé à autre chose et me proposait déjà des moyens plus ou moins légaux pour me détendre. Ces dernières paroles me firent bien rire, cela répondait tout à fait aux stéréotypes du monde de la mode et du showbiz... La drogue, la prostitution et toutes ces choses n'étaient pas vraiment ce à quoi j'aspirais dans la vie. Je reprenais néanmoins mon sérieux et m'attelais à répondre dans l'ordre histoire de faire les choses correctement.

''Alors, pour ce qui est de ma réaction ce n'est qu'un relan de paranoïa. Avec le job que j'exerce on finit forcément par se faire des ennemis... Et puis je suis encore un petit nouveau dans le domaine du mercenariat donc je ne suis pas rodé on va dire...''

Pour le moment je m'en sortait plutôt bien j'arrivais à mêler réalité et mensonge sans trop m'emmêler les pinceaux. Seulement je ne pouvais pas analyser les gestes et les expressions de mon interlocuteur, il partait trop en vrille pour que ça ressemble à quelque chose de sérieux et d'analysable. Je continuais quand même à expliquer mon geste :

''Après je dois quand même avouer que mon corps s'est déplacé de lui-même et que j'ai réagi par réflexe. Je tiens donc à m'excuser pour ce coup que tu as reçu.''

Mes dernières paroles me firent réaliser que le coup que je lui avait porté lorsque je m'étais dégagé était tout de même d'une certaine violence pour un citoyen lambda, et pourtant il n'avait pas semblé être plus dérangé que ça et la marque se remarquée à peine. Cela me paraissait assez étrange qu'un dandy de la mode s'en tire ainsi sans sentir de gène particulière... Je me faisais peut être des idées mais il fallait que je me méfie. Je ne sais pas si la paranoïa a du bon mais elle me garde en alerte et au vu des observations que j'ai fait, ce n'est pas une si mauvaise chose...

''Bon, venons-en à votre offre, je serais ravi de pouvoir poser pour votre magazine mais j'ai peur de ne pas pouvoir le faire. Ce n'est pas vraiment compatible avec mon emploi, je dois faire le moins de vagues possible... Et puis ne vous inquiétez pas, je gère la pression sans avoir recours à ce genre de procédés, mais merci tout de même de proposer.''

Je savais que je ratais une occasion incroyable mais j'étais allé trop loin dans le mensonge, si je posais pour le magazine on finirait par apprendre que je fais partie d'une guilde et que je ne suis pas un mercenaire. Et puis cela me rendrais bien trop visible aux yeux de ceux qui m'en veulent. De plus, même si cela m'aurait permis de gagner une certaine somme d'argent je ne voulais pas vivre ainsi, ce serait contraire à ce que je m'étais promis lors de mon apprentissage de la magie, je ne voulais vivre que de mon activité de mage. Cela pouvait paraître stupide mais c'est ainsi que je voyais les choses.
J'attendais la réaction de l'excentrique photographe, je me demandais comment il allais réagir à mon refus et s'il allait essayer de me persuader quand même...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nov
Mage du Conseil Magique { B }
avatar

Mage du Conseil Magique { B }


57 messages.
Inscrit le 29/08/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage:
Expérience:
134/200  (134/200)
Points de Réputations:
1250/10000  (1250/10000)



MessageSujet: Re: Une photo vous ferait plaisir ? (PV : Ningen) Mer 10 Déc - 22:49





Une photo vous ferait plaisir ?






C’est lorsque Ningen tenta de s’expliquer et de s’excuser que Nov put enfin profiter de l’information qu’il cherchait depuis le début.
« Avec le job que j’exerce, on finit forcément par se faire des ennemis »

Voici les seuls mots que Nov attendait depuis le début de cette conversation.

« on finit forcément par se faire des ennemis »
Il y était arrivé, notre génialissime mage des cartes y était arrivé, il avait ce qu’il voulait.

« ennemis »

Ce mot résonnait dans son crâne accompagné de la douce musique de la victoire et du triomphe absolue. Sortir ennemis comme ça, dans cette phrase, pour justifier un léger dérapage c’était presque une façon d’avouer qu’il était en difficulté, qu’il avait besoin d’aide. Même si Ningen était un mage, il y avait des gens qu’il craignait. Il y avait des ennemis. Il avait des ennemies. Il y avait une menace. Notre brave héros était un potentiel adversaire menaçant, risquant de prendre la vie du mercenaire à tout moment. Mais il semblerait que parler d’ennemis n’était pas suffisant pour l’homme aux cheveux bizarre, c’est pourquoi il l’avait entouré de « paranoïa » et de « je suis encore un petit nouveau dans le domaine du mercenariat donc je ne suis pas rodé ».

En plus d’avouer qu’il avait probablement énervé les mauvaises personnes, Ningen rajouta qu’il était toujours sur ses gardes et qu’il ne se sentait pas encore suffisamment fort. On aurait pu traduire tout ceci par :

« Alors, pour ce qui est de ma réaction c’est juste que je suis en danger et que j’ai peur. Je me suis fichu dans la merde et je ne sais pas comment rattraper tout ça… Et puis je suis encore bien trop faible pour affronter tout ”ça ”... »

Il aurait été intéressant de pouvoir savoir ce qu’était ce ça. Une provocation aléatoire ? Non, peu probable. Le jeune probable mage ne semblait pas chercher par lui-même les problèmes. Une provocation involontaire ? Possible, Nov n’en savait pas encore suffisamment pour évaluer correctement cette possibilité. De même pour une éventuelle protection d’une personne plus ou moins importante. La version la plus naturelle était le coup de la mission qui aurait pu mieux tourner, et qui expliquait totalement le passage sur le mercenariat.

Pendant que notre fantastique stratège de conversation s’établissait une ligne à suivre pour continuer cette rencontre, Ningen présenta quelques excuses reçues avec un surplus contrôlé de satisfaction et annonça sa décision de ne pas accepter le travail proposé dans un magasine de mode. Qu’est-ce que Nov choisit de faire ? Faire le protecteur avait été sa première idée, mais savoir où se trouvait le problème donnait une autre possibilité. Être le méchant de l’histoire, ou du moins un de ses contacts.

À peine finit-il son petit speech, l’homme sans crête relâcha les muscles de son visage, laissa légèrement tomber ses sourcils et passa sa main de ses cheveux courbant l’espace d’une seconde son cou vers l’arrière. Puis il recentra son camarade avec son air grave.

« Et si tu n’avais pas le choix. »

Toute attaque était envisageable désormais, car Nov s’était presque officiellement déclaré comme ennemi auprès de Ningen.



« N’essaye pas de me combattre et n’essaye pas de t’en aller, nous savons très bien l’un comme l’autre que tu n’en es pas capable. De toute façon, je ne suis pas là en tant qu’ennemis, je suis aujourd’hui ton ami, ou plus tôt quelqu’un qui te voudrait plutôt du bien. »

Ces incertaines révélations furent annoncées de manière à éviter toute tentative qui aurait gêné notre ami, c’est-à-dire fuites, attaque, empoisonnement ou toute autre chose de ce style.

« On va aller s’asseoir sur notre table, reprendre des consommations, et continuer notre discussion. Comme je te l’ai déjà dit, je ne suis pas là pour te faire du mal ou quoi que ce soit du type, je cherche juste à ce que l’on discute. Rien de moins, rien de plus. »

Nov attrapa la chaise qui avait précédemment valdingué, fit comprendre à son camarade qu’il souhaitait qu’il s’assoie dessus, puis prit lui-même place.

« Une bière et disons, une limonade. » Fit-il à un serveur après l’avoir convoqué d’un efficace mouvement de main.

Notre délicieux mage des cartes décida de parler de façon bien plus détachée, d’une voix dévouée d’émotion, de passion, un changement de rôle nécessitait un changement de comportement, de façon de parler. Il décida de se présenter sous le même nom, en précisant que ce n’était cependant qu’un nom d’emprunt. Il n’était pas non plus journaliste, photographe ou quoi que ce soit du type. Il travaillait pour quelqu’un au bras long, et puis il connaissait la magie.

« Bon fini les présentations, passons au plus important pour vous. Pourquoi est-ce que je viens vous importuner, alors que vous vous baladiez dans la rue ? Je sais que vous avez quelqu’un avec qui vous avez eu des différends il y a peu. La personne pour laquelle je travaille s’est vu être informée de cette affaire comme une complainte, une complainte de qui vous savez. Cependant une version d’une même histoire n’est toujours pas suffisante, j’aurais ainsi aimé être informé de votre version, enfin, mon patron aurait aimé être informé de votre version.
Dernière petite chose, ne me mens plus. Je sais que la moitié de ce que vous m’avez dit jusqu’ici ce ne sont que des conneries. Je ne vous veux aucun du mal, je cherche juste à démêler le faux du vrai. Je serais aussi intéressé de savoir en quoi consiste exactement votre magie, mais ça, c’est plus personnel qu’autre chose. »


Une transition vers le vouvoiement était peut-être totalement inutile, mais Nov avait l’impression que ça le rendait bien plus sérieux et dangereux.

« J’ai fini, je vous écoute. »

C’était le mensonge final du jour, il n’y aurait pas de possible changement de version sur les origines de cette rencontre, voilà la seule chose qui chagrinait notre merveilleux personnage. Mais s’il pouvait obtenir de la voix de son compagnon quelques mots sur sa véritable situation actuelle, tout ceci était rentabilisé. Et bien qu’il se pourrait que cette journée originellement attribuée à la recherche d’information sur Ultima Nova ne porte pas ses fruits dans le domaine recherché, elle se révèle être appréciable pour d’autres domaines.






Hors-RP :
 





__________



Présentation
Les Masques de Nov:
 


Dernière édition par Nov le Mer 7 Jan - 7:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ningen Kaibu
Mage de Lamia Scale { D }
avatar

Mage de Lamia Scale { D }


50 messages.
Inscrit le 09/06/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 20 ans
Expérience:
5/50  (5/50)
Points de Réputations:
350/10000  (350/10000)



MessageSujet: Re: Une photo vous ferait plaisir ? (PV : Ningen) Lun 22 Déc - 15:27

Green changea brusquement de comportement, il abandonna toute expression et se mit à me parler calmement et sans mimiques particulière. Un changement aussi radical fut assez choquant. Il était devenu plus effrayant et menaçant qu'autre chose. Pour ne rien arranger, tout ce qu'il répondit à mes excuses fut :

"Et si tu n'avais pas le choix ?"

Je n'ai pas compris tout de suite de quoi il voulait parler, mais tout s'éclaircit quand il continua à parler. J'aurais mieux fait d'écouter mon instinct et de fuir tant que j'en avais eu le temps. Je m'étais fait avoir par le rôle qu'avait joué ce type. Il me fit clairement comprendre que je ne pouvais pas fuir, ni même espérer le battre. Deux options s'offraient alors à moi, soit il s'était renseigné sur moi et en savait suffisamment pour me battre sans trop de difficultés ; soit il bluffait. Mais j'étais sûr d'une chose : je ne pouvais pas risquer la vie des gens autour de moi.
Plus il parlait moins ses intentions étaient claires, il paraissait tout d'abord être une menace, puis il se disait être quelqu'un me voulant ''plutôt du bien''. Je ne savais pas quoi penser, est-ce que je devais coopérer, tenter de fuir, l'affronter... Toutes ces options me semblaient risquées. Il valait peut être mieux coopérer pour l'instant et aviser ensuite. Je le suivis donc à notre table et m'installa. Je restais sur mes gardes mais faisait en sorte de ne pas paraître trop suspect, je ne tenais pas la tsuka de mon katana par exemple. Il recommanda la même chose que tout à l'heure et se révéla, du moins en partie. Il me demanda de continuer à l'appeler Green bien que ce ne soit pas son vrai nom et qu'il n'était pas journaliste. Il ne me révéla ni son vrai nom ni sa fonction. Cependant j'avais appris qu'il était mage et travaillait pour quelqu'un d'influent. Ces informations étaient utiles, s'il effectuait souvent ce genre de travail pour son employeur il devait utiliser régulièrement les même noms, si je trouvais des informations sur ce fameux Green je pourrais savoir si ma vie est en danger ou non... J'oubliais cependant un léger détail, je ne pouvais pas chercher dans ma position actuelle. Si ma vie est en danger il faudra que j'improvise, encore...

Les présentations finies, il garda la parole. Une personne que j'étais censé connaître avait demandé l'aide de son employeur à propos de mon altercation. Cette personne en savait apparemment suffisamment pour raconter sa version de l'histoire. Je n'avais rien raconté à propos de cette mission, cela ne pouvait donc venir que du camp opposé. Il fallait donc je défende mon cas, d'autant qu'il semblait être venu sans à priori donc tout n'était pas perdu. La seule chose qui me dérangeait fut le fait qu'il m'avait démasqué. Soit j'étais un très mauvais menteur, soit il était meilleur que moi. Il avait compris que j'étais mage alors que j'avais fait très attention à ne commettre aucun faux pas. Comment avait-il fait ? Était-il un mage capable de détecter la magie chez les autres ? Avec ces dernières questions il y en avait beaucoup trop sans réponse. Je n'allais pas avoir d'autres choix que de jouer cartes sur table. Cependant je n'allais pas être conciliant pour autant, s'il voulait des informations il allait devoir en communiquer lui aussi. Je devais la jouer fine si je ne voulais pas que cela se retourne contre moi. Pour le moment je devais répondre à ses exigences et aviser, poser deux ou trois questions au passage et analyser ce que je sais. Moi qui me plaignait de m'ennuyer, j'étais servi...

"Bon, je vais commencer par vous révéler ma magie, mais en contrepartie je vous demanderai de me révéler la votre, de sorte que nous soyons à jeu égal. Bref, ma magie est celle du Beast Soul."

Techniquement je n'avais pas menti, je choisis de préciser si nécessaire mais d'en rester là s'il n'en demande pas plus. Quoi qu'il en soit, je devais lui raconter ma version de l'altercation avant qu'il ne me réponde. Je commençai donc par le commencement tout en ellipsant les passages dénués d'intérêt :

"Donc, ce différent vient d'une mission que j'ai accompli pour une femme qui avait des doutes sur la fidélité de son mari. Elle avait choisi de faire appel à un mage car son mari était lui-même mage. Je l'ai suivis plusieurs jours sans succès. Mais il finit par se trahir, j'ai eu le témoignage de la maîtresse grâce à un questionnaire fictif. Une fois les preuves réunis je suis allé annoncer la mauvaise nouvelle à ma cliente. Bon jusqu'ici rien d'extraordinaire, un contrat classique avec des risques modérés résidant surtout dans la maîtrise de la magie élémentaire de terre de ma cible. Mais j'avais fait en sorte de ne pas me faire repérer. Du moins c'est ce que je croyais. Alors que je traversais la ville, un groupe de mercenaires me barra la route. Ils avaient été engagés pour m'empêcher de révéler le petit secret du mage. Je ne pouvais pas échapper à l'affrontement et leur nombre était quand même conséquent. J'ai réussi à me débarrasser de la plupart d'entre eux sans trop de difficulté mais les 5 derniers ont nécessités que je me serve de ma magie. Je les ai tous éliminés sauf le chef qui s'est enfui. J'ai fini dans un piteux état mais j'ai pu accomplir ma mission. Voila, vous savez tout, seulement je ne vois pas bien qui serait allé se plaindre auprès de votre employeur, hormis bien sûr l'homme infidèle..."


Maintenant que j'avais raconté ma version de l'histoire il ne me restait plus qu'à attendre la réaction de mon interlocuteur. Entre temps la commande était arrivée et je pris ma pinte. J'en bu une gorgée et écoutai Green ou quelque soit son nom.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé.


messages.
Inscrit le .










MessageSujet: Re: Une photo vous ferait plaisir ? (PV : Ningen)

Revenir en haut Aller en bas

Une photo vous ferait plaisir ? (PV : Ningen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une photo vous ferait plaisir ? (PV : Ningen)
» Qu'est-ce qui te ferait plaisir, mon enfant?
» wellen et son stron en foto pour vous faire plaisir
» "I hate practice but I hate losing even more." - Murasakibara Atsushi {Terminée]
» Qu'est ce qu'il vous ferait arrêter le jeu ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiore no Shin'nyuu :: La Ville d'Oak :: Oak-