Reboot du plus vieux forum RPG sur Fairy Tail de France, je parle bien sûr de Fairy Tail World RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

[Mission de Rang B] Quand l'acier jalouse le cuivre (PV. Ririchiyo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Oz Bezarius
Mage d'Oracion Seis { B }
avatar

Mage d'Oracion Seis { B }


99 messages.
Inscrit le 17/11/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage:
Expérience:
139/200  (139/200)
Points de Réputations:
903/10000  (903/10000)



MessageSujet: [Mission de Rang B] Quand l'acier jalouse le cuivre (PV. Ririchiyo) Sam 6 Sep - 10:48



Quand l'acier jalouse le cuivre

"Chapitre 1 : Un lapin se retrouve bien seul"


La chaleur du jour était insupportable pour Oz, il avait ouvert toutes les fenêtres du manoir. La canicule assoupissait le jeune homme, tant qu'il n'avait même pas pris la peine de se déplacer jusqu'à son coin favori de la forêt où il aimait habituellement flâner. Il était donc ainsi, allongé sur l'un des confortables canapés du salon, le bras recouvrant ses yeux. Le manoir était silencieux, pas un bruit de pas, pas un ronflement. Personne d'autre que lui n'était présent dans la bâtisse, il était seul. Et cela faisait quelque temps qu'il n'avait croisé ou entendu parler d'un membre de cette guilde. Peut-être était-ce finalement une guilde opportuniste où chaque membre ne pouvait se faire à l'idée d'une coopération ? Il recherchait un puissant appui, mais désormais, il se trouvait seul. L'ennui le rongeait, et il tapait des pieds sur la banquette en cuir pour tromper cet ennui. Il n'arrivait pas à se calmer, une sensation le démangeait, lui ordonnant de bouger, il lui arrivait d'avoir des spasmes bien étranges comme s'il était possédé et que cet esprit lui ordonnait de se lever.

Il s'en décida finalement, par la plus grande des peines, et se dirigea vers les ordres de mission qu'un sous-fifre apportait chaque jour. Le jeune homme penchait sa tête à droite et à gauche pour faire son choix, qui semblait bien difficile. À gauche, nous avions de simples quêtes d'assassinat de bas niveau, à droite, il s'agissait de livraisons pas très nettes. Rien n'intéressait vraiment Oz, qui fit une moue hésitante. Mais un papier discrètement caché sous deux ou trois autres stoppa ses recherches, la feuille semblait d'un aspect formel, comme s'il s'agissait d'une demande envers une guilde légale.

Citation :
Bonjour cher maître des arcanes, je suis le célèbre Baron Hithcliff, propriétaire des usines de métallurgie spécialisées dans l'acier. J'ai recours à votre puissance pour régler un problème de taille.

Récemment, des mines de cuivre ont été découvertes aux abords du Mont Hakobe. Ces mines sont très riches, et c'est un homme fortuné qui s'en est emparé. Depuis quelque temps, la cote de popularité des objets et structures Hithcliff connait un éternel déclin, et ce, à cause des activités du cuivre. J'ai déjà envoyé des hommes de main, mais ils sont revenus meurtris, ils affirmaient que de puissants mages gardaient les lieux. Votre mission sera de réduire à néant les mines. Mes ouvriers, mes clients, et moi-même vous faisons cette requête.

Récompense : 200 000 joyaux

La somme proposée ainsi que le défi qui risquait d'y avoir alléchassent particulièrement Oz. Il retira l'annonce du mur et sortit de la pièce, inspectant attentivement le papier. Il ne savait pas combien de temps cette mission était là, mais il comptait bien empocher la récompense. Dans l'annonce, il y était dit que les mages chargés de cette mission seraient pris par une calèche dans un village au sud d'Era. Le jeune mage attrapa un des corbeaux-voyageurs et lui accrocha la réponse à la mission sur la patte. Le charognard s'envola, croassant à son départ. Oz observa depuis la fenêtre l'oiseau s'envoler, jusque ce que le bruit du battement de ses ailes ne se fassent plus entendre. Le blondinet quitta le manoir immédiatement après cela, le temps que le corbeau n'arrive à destination, tout serait prêt à son arrivée au village. Il lui faudrait une demi-journée à pied pour s'y rendre.

Ou bien peut-être plus ! En effet, le soleil cognant sans retenue la caboche du jeune homme, il ralentissait lamentablement le pas. Ses jambes, ses bras et ses épaules étaient lourds, il traînait des pieds, son visage ornait un faciès presque comique, ce qui était rare de voir sur cette canaille. La soif l'assaillant, dans sa précipitation, il avait oublié de quoi s'hydrater. Le soleil commençait à peine sa descente, il devait à peine être treize heures. Ça voulait forcément aussi dire que la chaleur n'était pas à son apogée pour aujourd'hui, il allait devoir marcher dans une chaleur qui, vicieusement, se renforcerait minute par minute.

Au bout de plusieurs heures de marche, Oz entrevit des habitations, il pensa d'abord à un mirage, la folie l'ayant finalement pris à la raison. Mais il força le pas lorsque sa vision se précisait, il les voyait de mieux en mieux, commençait à entendre des activités humaines. Il se retrouva aux portes du village, exténué, il balaya l'allée du regard, à la recherche d'une auberge pour s'y abreuver et s'y rafraîchir l'esprit ainsi que le corps. Il en trouva une, à l'insigne d'un cheval faisant des cabrioles. Il y entra sans hésitation. À l'intérieur, il se dirigea sans pause au comptoir pour commander, d'une voix essoufflée, de l'eau et une chambre pour une heure ou deux. En échange de quelques pièces, Oz reçu un grand verre d'eau, et une petite clé rouillée. Le jeune homme engloutit le liquide puis monta sans attendre dans la chambre pour s'y laver, et s'y reposer une bonne heure.

Une bonne heure passée, Oz se réveilla tout engourdi, les paupières à moitié ouvertes, les épaules relâchés, le cou rigide. Il s'étira, se releva et sortit de la chambre, il déposa la clé sur le bar et quitta l'établissement sans mot. Le point de rendez vous se situait sur la place-forte du village, une grande place rectangulaire coupée par plusieurs routes. De nombreux cochers attendaient ici leur maître, des stands de vente de fruits et légumes se disputaient la clientèle, des villageois faisaient leur habituelle promenade du soir et les mages traversaient cette bourgade pour rallier à leur lieu de mission. Et malgré tout ce monde-là, le commanditaire de sa mission n'était toujours pas là ! Il pensait qu'avec sa petite pause dans l'auberge, ce serait plutôt lui qui attendrait ! Le jeune mage s'assit sur un banc en pierre pour patienter, les pieds tapotant le sol en rythme, le buste en avant et les mains croisées. Il était patient, mais comme pour tout le monde, il ne fallait pas trop le faire attendre, et pour ce coup-ci, il poireautait là depuis une bonne demi-heure.

Un homme s'arrêta à côté de lui et prit place, il était habillé d'une façon à rester discret, presque d'une façon parodique. Il déposa un papier sur le banc puis repartit. Intrigué, Oz déplia la feuille, il y était inscrit un message : " Suivez-moi, envoyé d'Oracion Seis." Le blondinet s'exécuta et suivit sans suspicion l'homme au chapeau. Il n'eut pas longtemps à le suivre, puisqu'il l'amena jusqu'à une voiture dont il paraissait être le cocher. Il l'invita à monter et partit vers l'avant du carrosse. Un vieil homme y était déjà installé, malgré qu'il soit assis, il s'appuyait faiblement sur une canne en bois ornée de magnifiques gravures qui ressemblaient à différentes chimères.

« Excusez-nous pour notre retard, mais nous avons eu quelques complications sur la route. Je suis le Baron Hithcliff. » commença le commanditaire.

« Cela ne fait rien, je ne vous en tiendrai pas rigueur. Je suis Oz Bezarius. Qu'attendons-nous donc pour partir ? » répondit Oz.

« Une autre personne a répondu à notre demande en même temps que vous, et donc vous ferez équipe pour venir à bout de mes problèmes. » enchaîna le baron.

Oz fit une moue de mécontentement, il n'aimait pas les imprévus et n'appréciait guère non plus faire équipe avec une personne qu'il ne connaissait pas ! Il ne posa d'autres questions et se contenta d'observer la vie du village par les fenêtres de la voiture.




__________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ririchiyo Shirakiin
Mage d'Ultima Nova { B }
avatar

Mage d'Ultima Nova { B }


294 messages.
Inscrit le 17/12/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 15 ans
Expérience:
116/200  (116/200)
Points de Réputations:
793/10000  (793/10000)



MessageSujet: Re: [Mission de Rang B] Quand l'acier jalouse le cuivre (PV. Ririchiyo) Sam 27 Sep - 15:12



- Je ne supporte plus cette chaleur !


Ririchiyo aurait préférée de ne pas se lever ce matin. Elle avait décidée, il y a quelques jours de partir en mission. Notre jeune mage avait repérée une petite mission où l'action serait au rendez-vous et la récompense était vraiment intéressante. Cette mission consistait à se rendre au Mont Hakobe pour découvrir ce qu'il ce passe là-bas. 


Le commanditaire était le Baron Hithcliff et apparemment son entreprise connaît une véritable dégringolade. Peut être qu'il ne cherche qu'à éliminer ce concurrent ? Si c'est bien pour cette raison, Ririchiyo sera de la partie, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas combattu. Seulement la chaleur du jour ne lui donnait pas vraiment envie de sortir et se rendre à pied jusque la ville de rendez-vous ne la tentait pas du tout.


Elle réfléchissait à une solution. Pour la chaleur, elle ne pouvait pas faire grand chose par contre pour se déplacer Ririchiyo avait une petite idée. Il n'y a pas si longtemps que ça, elle avait sauvée la mise à un sbire de la guilde, en échange de quoi le sbire en question devait lui rendre un petit service. 


Ririchiyo marcha d'un pas rapide pour retrouver ce sbire, il se nommait Allan. Après quelques minutes de marche, notre jeune fleur fini par le trouver. Il était en train de discuter avec une jeune fille, une autre sbire sûrement. S'approchant calmement Ririchiyo lui tapota l'épaule, il se retourna l'air surprit :


-  Oh je me souviens de toi ! S'écria-t-il.


- Très bien, par contre je ne me souviens pas t'avoir autorisés à être aussi familier avec moi.


Ririchiyo était tout ce qu'il y a de plus sérieuse, alors que lui avait un grand sourire. Elle soupira 


- C'est la dernière fois que je te préviens, la prochaine fois je ne serais pas aussi gentille, compris ?


Elle lui lança un regard noire, elle ne plaisantait pas avec ce genre de comportement. Ririchiyo regarda la jeune fille en face d'Allan :


- Je te l'emprunte un instant, tu peu nous laisser ?


La jeune fille voulut ajouter quelque chose mais se retint et s'en alla en marmonnant des choses que notre mage ne put entendre. Tant pis, ça ne devait pas être très important. Se retournant vers le jeune garçon, Ririchiyo commença à parler :


- Tu te souviens que tu me dois un service. Eh bien figure toi que j'en ai besoin maintenant alors tu vas bien m'écouter.


Allan hocha simplement la tête mais n'avait pas l'air de vouloir le faire. De toute manière il n'avait pas vraiment le choix. 


- J'aurais besoin d'un chauffeur pour m'emmener dans le sud de Fiore et je sais que tu peu m'y emmener.


- Oui mais t... euh vous savez, c'est compliqué et puis...


Ririchiyo le coupa net :


- Il n'y a pas de mais qui tienne, emmène moi et ne discute pas, j'ai du boulot. 


Ses yeux s'illuminèrent, Allan se précipita, il ne valait mieux pas chercher d'ennuis à Ririchiyo aujourd'hui. Il ne revint que plus tard avec la calèche. 


- Eh bien tu vois quand tu veux. Nous somme quittes à présent, à jamais. 


Elle monta à l'intérieur et son voyage commença. Elle avait récupérée ses affaires, tout était avec elle. Son arme, sa tenue de combat, de quoi manger, du thé et sa veste au cas où il ferait trop froid. Après tout avec cette chaleur, mieux valait s'équiper ! 


Ririchiyo fini par arriver en ville. Le voyage fut plus long que prévu mais au moins elle avait évitée le voyage à pieds. Il y avait énormément de monde de sortie aujourd'hui. Il fallait donc se faire discrète. Quelques minutes plutôt, un type lui avait donné un papier où il y avait écrit : "Suivez-moi envoyé d'Ultima Nova." La fleur le suivait de près. 


Ils finirent part arriver. Ririchiyo aperçut un jeune garçon, il devait avoir le même âge qu'elle et un homme plutôt âgé. Il s'agissait certainement du baron. Ririchiyo s'avança vers eux :


- Je vous demandes de m'excuser pour mon retard. Je suis Ririchiyo Shirakiin, envoyée d'Ultima Nova. 


Le baron afficha un grand sourire :


- Très bien, tout le monde est là à présent. Mademoiselle Shirakiin, je vous présente Oz Bezarius. Il sera votre coéquipier pour cette mission. Il arrive de la guilde d'Oracion Seis.


Ririchiyo observait ce garçon. Il avait une touffe de cheveux couleur or et regardait aussi notre fleur. Un silence c'était installé. Il faisait partit d'une des guildes noires. Ririchiyo sous-estimé beaucoup cette guilde, elle n'avait pas vraiment entendue parler de leurs agissements. 


Le baron coupa court à cette bataille de regard et emmena les deux mages dans un coin calme pour leur parler de leur mission. Il leur expliqua tout en détail. Les deux mages acceptèrent et partirent en direction du Mont Hakobe. Le changement de température allait être rapide.


Pendant le voyage aucun des deux mages ne parlaient. Ririchiyo n'était pas très sociable alors ça n'aidait pas beaucoup. Le voyage risquait d'être long.

__________

1 rose de Némésis
1 rose d'Eiko
1 rose de Logan
1 rose 
de Kirito
1 rose de Denrak
1 rose de Ray


Dernière édition par Ririchiyo Shirakiin le Ven 7 Nov - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Bezarius
Mage d'Oracion Seis { B }
avatar

Mage d'Oracion Seis { B }


99 messages.
Inscrit le 17/11/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage:
Expérience:
139/200  (139/200)
Points de Réputations:
903/10000  (903/10000)



MessageSujet: Re: [Mission de Rang B] Quand l'acier jalouse le cuivre (PV. Ririchiyo) Mar 14 Oct - 20:32




" Chapitre 2 : Un lapin rencontrait une jeune fille"



Oz n'eut à attendre qu'une poignée de minutes avant que quelqu'un d'autre ne pénètre la calèche. Des cheveux noir de jais, un visage mince, tout comme son corps, elle semblait fragile et pourtant, son regard affichait un certain orgueil que seuls les puissants osent avoir. Elle s'était habillée de façon adéquate par rapport à la météo, contrairement à Oz qui préférait conserver des habits certes chauds, mais discrets. Elle se présenta en tant qu'envoyée d'Ultima Nova, guilde qui faisait parler d'elle, sous le nom de Ririchiyo Shirakiin, nom assez long que le mage d'Abyss ne retiendrait sûrement pas. Le baron présenta bien vite le blondinet pour accélérer l'heure du départ, Oz ne rajouta rien, trop occupé à la juger et à la jauger du regard.

La voiture prit finalement le départ, le silence s'était placé depuis quelques minutes déjà, ce qui semblait mettre mal à l'aise le commanditaire qui s'essuyait régulièrement le front avec un morceau de soie. Oz ne quittait l'horizon des yeux uniquement pour observer du coin de ses yeux émeraude la jeune fille qui ne semblait guère sociable. Il ne cessait de se poser des questions sur elle, que faisait-elle à Ultima Nova, l'une des guildes les plus redoutés de ces derniers mois, alors qu'elle ne semblait guère être plus malfaisante qu'un autre, même si sa courte expérience lui rappelait que l'habit ne faisait pas le moine. Et elle pouvait dévoiler des épines bien plus piquantes que celles de la plus vicieuse des roses. Oz ne tenta aucune approche, il n'en avait pas l'envie, mais il ne voulait pas non plus se retrouver face à une personne ne voulant pas lui répondre, ou alors lui envoyer un dictionnaire de mauvaises paroles signifiant qu'aucun contact n'était possible.

Le voyage fut plus long que prévu, et la calèche peinait à avancer tant les roues s'étaient enlisées dans une neige toujours plus haute au fur et à mesure que la distance avec les montagnes se réduisait. Avant de ne devoir sortir, Oz jeta un dernier regard à la jeune femme, sa tenue était adaptée pour la chaleur du Sud du pays, mais les températures du Mont Hakobe allaient lui agresser ses petites jambes qui risquaient fort de trembler. Oz quitta la voiture et observa le pic qui se dressait avec fierté. Le blizzard y semblait bien plus virulent, heureusement, il n'aurait pas à aller jusque là-bas étant donner que l'entrée des mines de cuivre se trouvait à la conjoncture des racines de deux monts.

Le baron ne quitta pas la calèche, il demanda aux deux mages d'en finir avec tout cela, penché en avant, gardant appui sur une canne qui allait se briser s'il continuait à y mettre tout son poids. Il ne repartirait pas avant une bonne demi-heure puisque la voiture ne voulait plus bouger.

Oz ne reprit pas du regard sa coéquipière du moment alors qu'il entreprit le chemin vers la mine. Ses jambes s'enfonçaient déjà bien profondément dans ce manteau de neige, à peine au dessus du mollet dira-t'on. Le silence pesait toujours, le mage d'Oracion Seis jetait de temps en temps un regard derrière lui pour vérifier que Ririchiyo était encore là. Geste un peu stupide, étant donner que neige craquelait bruyamment sous ses pas.

L'entrée des mines était moins élaborée que ce que s'imaginait Oz, nulle bâtisse pour accueillir les travailleurs, les poutres qui soutenaient les pierres avaient mauvaise mine, tout autant que les travailleurs qui ne chantonnaient pas comme le feraient ces sept célèbres petites personnes dont le jeune homme avait entendu parler dans un conte. Oz les observait, camouflé par sa tunique blanche se fondant parfaitement au paysage. Hors-mis les mineurs, il voyait deux autres personnes qui montaient la garde, ce ne pouvait pas être les puissants mages dont avait parlé le baron. Auraient-ils amené des renforts pour sécuriser d'avantage cette ressource ?

Le jeune homme retourna auprès de sa coéquipière pour lui expliquer la situation :

« Puisqu'ils sont deux, pourquoi ne pas s'occuper chacun d'un d'entre eux ? Je me permets de prendre celui de droite, je te laisse donc celui de gauche. Les mineurs ne devraient pas poser de problème pour la résistance, au vu de leur état, ils seraient trop faibles pour se défendre ou sonner l'alarme, nous ne leur en laisserions pas le temps.» dit à voix basse Oz.

Il n'attendit aucun acquiescement de sa part pour s'engager au combat. Il courait en direction de la cible qu'il s'était désignée, mais vérifia tout de même du coin de l'œil si elle le suivait dans le mouvement, ce qui était le cas. Alors qu'il ne se trouvait plus qu'à une vingtaine de mètres de son adversaire, il invoqua Shaco d'un mouvement solennel de la main, l'appelant avec une formule comportant le nom du bouffon d'Abyss qui bondit d'un cercle magique pourpre. Le Chain disparut au premier pas qu'il fit... mais il ne mit pas bien longtemps à réapparaître derrière sa cible, qui se retrouvait une lame lui tranchant lentement la gorge.

Oz prit soin de prendre connaissance des capacités de la jeune fille qui était présente en tant que coéquipière ...


__________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ririchiyo Shirakiin
Mage d'Ultima Nova { B }
avatar

Mage d'Ultima Nova { B }


294 messages.
Inscrit le 17/12/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 15 ans
Expérience:
116/200  (116/200)
Points de Réputations:
793/10000  (793/10000)



MessageSujet: Re: [Mission de Rang B] Quand l'acier jalouse le cuivre (PV. Ririchiyo) Lun 29 Déc - 16:19

Le voyage c'était passé dans un silence pesant. Ni Ririchiyo ni son équipier n'avait voulut parler, si cette mission commencé comme sa qu'est-ce que la suite donnerait ? Les mages devront faire des efforts sinon cette mission sera un échec totale ! 

La calèche s'arrêta au milieu du chemin, toute cette neige l'empêchait d'avancer correctement et la ralentissait. Ririchiyo descendit et frissonna. Elle avait complètement oubliée de mettre sa veste d'ailleurs elle s'empressa de le faire ! Le blizzard était beaucoup trop violent et Ririchiyo paraissait insignifiante face à lui. Le baron lui était resté à l'intérieur de la calèche et donna ses directives aux deux mages. Ririchiyo acquiesça et suivit Oz. La mission pouvait commencer !

La neige était tellement épaisse et il y en avait tellement que Ririchiyo disparaissait presque sous cette neige. Elle pouvait voir Oz devant elle, qui se retournait de temps en temps. Nos deux mages finirent par arriver devant la mine, les poutres qui la soutenaient n'avaient pas l'air très solide. Plus Ririchiyo observait cette mine plus elle doutait de sa durée de vie. 

Il n'y avait que quelques travailleurs à l'intérieur et deux gardes. Oz proposa à notre jeune fleur que chacun s'occupe d'un des gardes. Lui celui de droit, elle celui de gauche, il n'a pas attendu sa réponse pour commencer, ce qui surprit un peu Ririchiyo.
Ririchiyo s'approcha discrètement de sa cible, elle n'avait le droit qu'à une seule chance et vu comment a fini l'adversaire d'Oz, elle devait donc le tuer. Ririchiyo se cacha derrière le garde à l'aide d'une fleur dans laquelle elle était et tua l'homme à l'aide d'une fleur tranchante qu'elle enfonça dans son cœur. Elle fit disparaître la fleur et rejoignit son coéquipier.  

Oz avait prévenu Ririchiyo que les mineurs ne devraient pas poser de problème au vu de leur état. Notre jeune mage sortit sa lance, les mineurs étaient choqués de voir ces deux mages arriver. Ririchiyo chuchota à Oz qu'elle s'occuperait des travailleurs :

- On va éviter le bain de sang, ça ferait trop de bruits, laisse moi m'en charger.

Elle s'approcha calmement, les travailleurs étaient sur leur gardes, ils la regardait se demandant sûrement qui était cette gamine armé. Il fallait être efficace et ne pas leur laisser le temps de réfléchir :

- Bonjour messieurs, nous ne sommes que de simples visiteurs mais je vais devoir vous demander de rester tranquille. Nous avons, le garçon que vous voyez derrière moi, et moi-même des choses à régler alors je vous demanderez de nous laisser passer et de rester tranquille. Faîtes comme si nous n'étions pas là. 

Bien sur, si jamais vous ne voulez pas coopérer je devrais vous éliminer mais vous n'avais pas l'air d'être stupide alors je ne pense pas que ce sera nécessaire non ?
Un silence c'était abattu, les mineurs n'avaient pas l'air de vouloir contester mais en même temps une gamine qui les menace ça paraissait bizarre. L'un d'eux s'avança :

- Qui nous dis que toi et l'autre vous ne bluffez pas ?

Ririchiyo et Oz l'ignorèrent et continuèrent leur chemin. Les mineurs ne les suivirent pas. Ririchiyo aurait pensé qu'ils tenteraient de les arrêter mais non. Il fallait rester sur ses gardes au cas où des sbires arriveraient. 

Les mines étaient vraiment profondes et assez sombres malgré les éclairages. On pouvait entendre des gens parlait, ils n'étaient pas très loin. Plus elle avançait plus Ririchiyo les entendait mais ce n'était pas très clair, c'était plus des chuchotements. Elle fini par voir à quoi ressemblait ces gens. 

Un homme et une femme étaient en train de discuter, c'était un endroit reculer de la où était les mineurs alors il n'y avait personne d'autre à part eux.

- Essayons de savoir ce qu'ils racontent ça nous aidera peut être. Avait chuchotée Ririchiyo à Oz.
Malgré le silence qui régnait, on avait du mal à comprendre ce qu'il racontait et ces deux là avaient l'air d'être des sbires ils devaient sûrement savoir des choses qui pourrait intéresser nos deux mages.
- On devrait aller les interroger. 

En réalité Ririchiyo n'attendait pas de savoir si Oz était d'accord ou non, il n'avait pas vraiment le choix. Peut être que cette fois le combat sera plus intéressant.  

__________

1 rose de Némésis
1 rose d'Eiko
1 rose de Logan
1 rose 
de Kirito
1 rose de Denrak
1 rose de Ray
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Bezarius
Mage d'Oracion Seis { B }
avatar

Mage d'Oracion Seis { B }


99 messages.
Inscrit le 17/11/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage:
Expérience:
139/200  (139/200)
Points de Réputations:
903/10000  (903/10000)



MessageSujet: Re: [Mission de Rang B] Quand l'acier jalouse le cuivre (PV. Ririchiyo) Ven 13 Mar - 14:29




" Chapitre 3 : Le lapin rentrait dans le terrier d'un autre."



Oz avait observé l'assassinat de sa coéquipière, elle semblait s'y prendre comme Shaco, disparaître pour mieux frapper de dos; simple mais efficace contre de faibles ennemis. L'écarlate de leur sang s'écoulait sur le blanc immaculé de la neige, cette vue ravivait quelque peu un esprit endormi au fond de lui. Il gratifia Ririchiyo d'un regard satisfait puis lui indiqua de la tête la grotte. Elle préféra tout de même avertir les travailleurs épuisés qu'il ne fallût pas se mêler de leurs affaires. L'un d'entre eux, malgré les deux corps gisant au sol, se leva et protesta sans crainte qu'elle pouvait simplement fanfaronner... Étrange réaction suite à ce qu'il soit témoin d'un double assassinat, mais les deux mages l'ignorèrent et se dirigèrent à l'intérieur de la cavité.

L'intérieur de la grotte ne semblait pas bien plus solide que son entrée, malgré qu'elle soit correctement taillée dans la roche. Les bruits de pas résonnaient au rythme de leur marche, Oz se couvrait le visage tant la poussière infestait ses poumons à chaque inspiration.

Ils parvinrent jusqu'à une veine bien plus large que les autres.

Des voix se firent entendre, un gloussement et des fanfaronnades d'abord, puis des messes basses. Tendre l'oreille ne servait à rien puisqu'aucune bribe de leur conversation ne s'échappait. Il y avait apparemment une femme et un homme. L'un était grand et bien charpenté, portant bien sa barbe rousse, tandis que l'autre, plus menue, portait un regard fier et une natte blanche. Ils semblaient être des mercenaires recrutés pour la défense des lieux, ne portant aucun insigne, ils ne faisaient partie d'aucune guilde. L'homme semblait être un mage se battant au corps-à-corps, au vu de sa lourde épée, pour son équipière, on ne pouvait rien en déterminer puisque aucun signe distinctif ne ressortait de sa tenue.

Ririchiyo proposa une attaque frontale pour les interroger ensuite, ce qui n'était pas si stupide en effet, ils pourraient révéler l'emplacement d'explosifs permettant de faire sauter les mines sans pour autant se mettre en danger... Mais c'est sûrement là-bas que les mages dits "puissants" devaient se trouver. Il jugea de nouveau du regard le petit coin dans lequel s'était installé les deux gardes. Un petit coin creusé, sortant du couloir de la mine, illuminé et réchauffé par plusieurs lampes, d'où il était, Oz ne parvenait à savoir s'il s'agissait d'une lampe à huile ou d'un simple bocal diffusant la lumière chaude d'une lacrima. Des commodités sont installées çà et là mais rien, tel que des chaises ou encore des lits de camp, on pouvait affirmer qu'il s'agissait d'un coin de repos pour les travailleurs exténués.

« En effet, il faudrait les interroger. Comme pour tout à l'heure, on va s'occuper chacun d'un garde, inutile d'y aller dans la dentelle, on fonce dans le tas.» planifia Oz auprès de la jeune fille.

Oz sortit de sa cachette et s'approcha pas à pas vers les deux sbires. Ils interrompirent leur discussion et bondirent de leur siège, ne reconnaissant pas là un travailleur, mais un intrus. Ils avertirent le jeune blondinet qu'ils n'allaient pas se ménager malgré qu'il ne soit qu'un simple enfant.

L'homme à la barbe rousse dégaina sa lourde épée qu'il fit chuter sur le sol qui se fissura sous son tranchant et son poids. Un sourire malsain naquit sur son visage tandis qu'il chargeait sa lame d'une étrange énergie verdâtre, sa magie sans doute. La femme, de son côté, faisait s'illuminer les flammes des bougies qui ne tardèrent pas à jaillir des lampes présentes. Oz les esquiva d'un bond malhabile, il se redressa avec un équilibre précaire mais s'en remit assez vite.

Il allait à présent répliquer.

Il ne voulait pas y aller dans la dentelle, et ses adversaires allaient enfin comprendre pourquoi on le surnommait "le lapin". Le bras tendu, le regard précis, un afflux magique apparut sous la forme d'un cercle bleu nuit, incrusté de glyphes incompréhensibles. Ce cercle se remplit petit à petit du même bleu pour compléter le disque flottant au-dessus de la tête du mage d'Oracion Séis. Une main velue en sortie, puis un bras, prenant appui sur les parois déjà fragiles. Un lapin au corps humanoïde et à la tenue victorienne émana du portail, mesurant plus de deux mètres, il parvenait quasiment au plafond. Sa faux faite en or déchira la pierre qu'elle rencontra lorsque B-rabbit la sortit de ce même passage.

Le visage des deux hommes de main ne s'illuminait plus de cet éclat sadique, d'avantage d'une étincelle de peur et de défi. L'homme, doté d'une grande force, vint croiser le fer avec le lapin, et lui résista au duel de force pure. Oz se retourna vers sa coéquipière, sans plus d'émotion qu'il y a un instant.

« Je te laisse le plaisir de t'occuper de Madame Flammèche.»

Le choc des deux métaux illuminait de ses étincelles les parois de la mine, le combat entre B-Rabbit et l'homme à la barbe rousse faisait rage. Plus qu'il ne tentait d'esquiver, l'adversaire du lapin parait les assauts de la faux d'or, ne trouvant pas l'élan nécessaire à une contre-attaque. B-Rabbit usa de son pouvoir et fit jaillir des chaînes de son dos, munies de pique, métal étant capable de transpercer la chair de n'importe quel adversaire. Elles se logèrent dans le mobilier qui se brisa son le choc. Son adversaire semblait bien plus agile qu'il ne laissait paraître. Malheureusement pour lui, il n'était pas entraîné à faire face à deux assauts simultanés, et B-Rabbit le comprit bien assez vite puisqu'il usa de ses chaînes en même temps que sa faux ne tranche l'air de biais. Il esquiva le tranchant de la faux en se baissant, mais la seconde arme se logea dans son dos. Un filet de sang coula de sa blessure et de sa bouche, le regard inanimé, il avait compris que sa fin était arrivée; genoux au sol, trois autres piques transpercèrent de part en part le gaillard.

Alors que B-Rabbit disparaissait de cette dimension, Oz s'approcha du cadavre. Il s'agenouilla face à lui. Et constata qu'il avait bel et bien périt.

« Euh ... Attends, je ne devais pas l'interroger ? » dit Oz, le visage idiot. « Eh merde, j'ai complètement oublié... Bon, il nous reste encore l'autre ...» continua-t-il.
 

__________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé.


messages.
Inscrit le .










MessageSujet: Re: [Mission de Rang B] Quand l'acier jalouse le cuivre (PV. Ririchiyo)

Revenir en haut Aller en bas

[Mission de Rang B] Quand l'acier jalouse le cuivre (PV. Ririchiyo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» [Mission de rang C] Quand les voleurs s'organisent à l'échelle d'une guilde
» [Mission de rang A] Duo de choc à Ultima Nova [Pv Ririchiyo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiore no Shin'nyuu :: Autres Lieux de Fiore :: Autres Lieux :: Sud de Fiore-