Reboot du plus vieux forum RPG sur Fairy Tail de France, je parle bien sûr de Fairy Tail World RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

[Mission de rang C] Pourquoi fouille archéologique rime toujours avec territoire hostile ? [PV Djinn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Aslinn Gwalchgwenn
Mage Solitaire { D }
avatar

Mage Solitaire { D }


66 messages.
Inscrit le 24/07/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 19 ans
Expérience:
32/50  (32/50)
Points de Réputations:
942/10000  (942/10000)



MessageSujet: [Mission de rang C] Pourquoi fouille archéologique rime toujours avec territoire hostile ? [PV Djinn] Mar 29 Juil - 0:41

Cela faisait maintenant une semaine qu'Aslinn était arrivée à Shirotsume. Selon ses informations, l'ancien comte habitant cette ville s'était constitué une bibliothèque bien fournie. Peut-être y trouverait-elle des informations sur la civilisation d'où venait sa magie et avec encore plus de chance des informations sur d'éventuelles ruines.

Mais il y avait un problème. Une personne de ce type était forcément paranoïaque et de ce fait avait certainement installé une tonne de pièges dans sa demeure afin de protéger ses possessions. En plus, il paraîtrait que quelques brigands avaient élu domicile dans la bâtisse abritant ce qu'elle recherchait. En même temps, c'était une bonne planque, personne n'y faisait attention et si ils avaient réussi à détourner les défenses, ils pouvaient avoir une sorte de forteresse. Voilà pourquoi la jeune fille avait créé une annonce afin d'obtenir un peu d'aide.


Description:
 

Cela faisait maintenant deux jours qu'elle avait appris que quelqu'un avait accepté sa requête. Elle lui avait donné rendez-vous devant le manoir et il ne devrait pas tarder à arriver. Elle n'aurait pas de mal à savoir de qui il s'agit et l'inverse était vrai, car personne ne passait dans ce coin de la ville. Le manoir surplombait les alentours, couvrant de son ombre sinistre cette partie de la ville. Une partie était effondrée mais globalement il était en bon état bien que l'on sentait qu'il n'était plus réellement habité.

Aslinn attendait depuis maintenant une heure aux abords de la grille d'entrée. Comme depuis le début de son séjour à Shirotsume, le ciel était plutôt nuageux, mais même si l'on craignait à chaque instant une averse, rien ne se produisait. D'ailleurs, en cette fin d'après-midi, à cause de la faible luminosité on pourrait croire que l'on était dans une heure plutôt avancée de la soirée, la seule différence étant que l'on ne pouvait voir d'étoiles dans ce ciel opaque.


"Est-ce qu'il va vraiment venir ?", dit alors Aslinn dans un soupir à l'allure désespéré

Commençant à taper du pied, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'on lui avait posé un lapin. Qu'allait-elle faire si c'était le cas ? Mais non, il ne fallait pas penser comme ça, tout allait bien se passer, il allait arriver. Après tout, il avait accepté la mission, non ? Aucune raison de s'inquiéter donc. Et puis, c'était elle qui était en avance, pas lui qui était en retard. Oui, oui, c'était ça.

Le vent commença à se lever, balayant les pointes des cheveux d'Aslinn et plaquant sa veste violette sur son torse, faisant ainsi ressortir ses formes. La jeune fille plaça sa main gauche devant ses yeux afin de les protéger de la poussière qui avait été soulevée. Néanmoins, toujours personne à l'horizon.

En fait, si. Elle venait de le remarquer, mais l'une des parties du manoir venait de s'illuminer un bref instant, peu après que le vent fut retombé. Ainsi, il était bel et bien habité. Bon, elle ne savait toujours pas par qui, mais c'était déjà un début. Ca allait quand même compliqué son objectif si jamais c'étaient bel et bien des voleurs. Mais si ça se trouve, ils allaient les laisser fouiller en paix ? Oui, bien entendu Aslinn ! Redescend sur Terre...

Remarquant un caillou par terre, elle s'en approcha les mains dans les poches de sa veste fermée et donna un violent coup dedans tout en grommelant quelques mots inaudibles. Elle rentre son menton dans son col, y enfouissant jusqu'à sa bouche. L'air renfrogné, elle ferma les yeux. La patience n'était vraiment pas son fort. Elle entendit enfin quelqu'un arriver, d'une allure calme. Ne prenant même pas la peine de regarder qui c'était, elle lui adressa la parole.


"C'est toi que j'attendais, non ? Je suis Aslinn, enchantée", avait-elle dit sur un ton enjoué malgré la posture qu'elle adoptait.

Après tout, qui ça pouvait être d'autre ? Un des squatteurs du manoir ? Mais non, impossible voyons, ce ne pouvait être que la personne qui allait l'accompagner.

"Si tu as des questions sur ce qu'il faut faire, n'hésite pas. Mais je ne sais moi-même pas énormément de choses.", lança-t'elle tout en se tournant vers le manoir, abaissant sa capuche afin de dévoiler son visage.

Une légère brise avait de nouveau fait son apparition, soulevant discrètement les cheveux maintenant libérés d'Aslinn. Elle était détendue en présence de cette personne inconnue qui pouvait être là pour l'aider mais tout aussi bien pour l'empêcher d'entreprendre sa fouille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité.
Invité


messages.
Inscrit le .










MessageSujet: Re: [Mission de rang C] Pourquoi fouille archéologique rime toujours avec territoire hostile ? [PV Djinn] Mar 29 Juil - 14:06

Ma dernière mission autour d’Oblivion m’avait permis de confirmer mon évolution, mon combat contre les diables de l’Est datait maintenant de plusieurs mois et je pensais être prêt à retourner au Mont Hakobé pour clôturer cette épreuve que je m’étais imposé. Il fallait que je retourne sur les lieux de mon enfance pour me ressourcer avant de replonger au milieu de la « civilisation », cette dernière étape avait pour but de me recentrer mentalement, il fallait que je redéfinisse clairement mes objectifs car même si ma quête suprême ne changerait jamais il me faudrait du temps pour atteindre mon but… Ma tournée dans le monde des humains m’avait ouvert les yeux sur plusieurs points et il fallait donc que je prenne le temps d’évaluer chacun d’entres eux pour définir quels combats je mènerais et surtout contre et avec qui je les mènerais. En effet si mes précédentes missions m’avaient appris une chose c’était bien que seul je ne pourrais jamais faire bouger les choses, trop d’ennemis à affronter pour que je remporte la guerre en solitaire mais je ne me faisais guère de soucis pour cela, j’avais eu la chance de croiser la route de plusieurs alliés de choix pour un peu qu’ils soient d’accord…

Mais avant de penser à tout ça il fallait surtout que j’atteigne mon objectif premier : les montagnes, et pour ça la route était encore longue, et malgré trois bonnes semaines de marche je devais tout juste avoir dépassé les trois quarts de la distance. Quitter la région déprimante d’Oblivion m’avait pris un certain temps mais je dois dire que je respirais mieux depuis, je n’aimais pas cette ville mais elle exerçait sur moi une mystérieuse attirance, je voulais comprendre la raison qui rendait le coin si sinistre et j’y retournerais certainement très bientôt pour pousser plus loin mes investigations. En attendant me voilà rendu à Shirotsume, dernière colonie humaine digne de ce nom avant la fin de mon voyage et comme à mon habitude j’en profitais pour laisser traîner mes oreilles dans tous les coins. Cela me permettait d’apprendre les rumeurs actuelles ainsi que les histoires plus anciennes que certains ne cessaient de radoter, ici le plus grand sujet de discussion restait le manoir qui surplombait la ville ainsi que son ancien occupant mais également de ses nouveaux habitants.

L’histoire faisait état d’un comte fort peu sympathique ayant pour projet de rassembler tous les livres les plus dangereux du monde mais son projet avait avorté pour une quelconque raison et la bâtisse était maintenant utilisée en tant que repère ou d’étape par certains brigands. Peut-être trouverais-je des livres pouvant m’aider dans ma quête des Dragons, des ouvrages qui me permettraient de comprendre comment des créatures aussi imposantes avaient pu aussi simplement disparaître de la surface du globe mais également des esprits de la plupart des personnes. Pour beaucoup ils étaient plus des mythes destinés à effrayer les enfants qu’une réalité, pourtant leurs disparitions n’étaient pas si vieille que ça, enfin, je reviendrais certainement jeter un œil sur tout ceci après l’achèvement définitif de mon voyage, j’avais déjà fait suffisamment d’étapes comme ça… Je m’apprêtais donc à quitter la ville lorsqu’une fois de plus ma curiosité me joua un vilain tour, comme par hasard et sans trop comprendre pourquoi me voilà en train de parcourir les différents avis de missions sur le panneau d’affichage de la ville et comme l’on pouvait s’y attendre j’en trouvais forcément un à mon goût !

Même si à la base j’étais partit pour reporter mon exploration du manoir l’occasion était bien trop belle, puis un petit coup de main pour déjouer les pièges du bâtiment ne serait pas de trop mais surtout une personne prête à s’aventurer là dedans pour des livres pourrait peut-être me renseigner… Je n’avais dans tous les cas rien à perdre à le tenter sauf un peu de temps dans le pire des cas, mais je n’étais après tout plus à un ralentissement et il ne me restait donc plus qu’à attendre deux jours avant le début de la mission. Comme à mon habitude je me trouvais un perchoir sur un des toits de la ville pour me reposer en prévision de la mission qui m’attendait, deux jours à dormir ça faisait beaucoup mais au vu de mon voyage tout ceci ne serait pas de trop surtout si l’on prenait en compte le reste de la distance qu’il me restait à parcourir. Ces 48 heures se passèrent dans un état de semi-conscience jusqu’à ce qu’enfin le jour de la mission arrive et se fut donc sans attendre que je pris la direction du manoir en question, il ne me fallut pas longtemps pour arriver en vu de celui-ci…

Une partie en était effondrée mais sinon il semblait plutôt bien conserver pour un lieu à l’abandon, je finis donc de gravir la pente menant à l’édifice jusqu’à ce que je sois en vue de la grille d’entrée qui soit dit en passant ne semblait pas aussi bien conservée que le reste. Une personne à l’accoutrement assez coloré semblait attendre devant, de loin elle me rappelait un peu Sulran avec toutes ses teintes mais en bien moins flashy et excentrique heureusement, mes yeux avaient encore mal juste en repensant au rose des cheveux de la mage. Mais non là nous étions tout de même sur du plus terne, violet et vert, pas très discret mais pas non plus trop voyant, il devait certainement s’agir du commanditaire de la mission et je m’approchais donc d’un pas calme de l’individu. Celui-ci, enfin plutôt celle-ci, prit aussitôt la parole avant même que je ne m’immobilise, je ne lui prêtais qu’une oreille distraite préférant observer le manoir plutôt que d’écouter des banalités.


« Si tu ne sais pas grand-chose la mission promet d’être intéressante… Allons donc trouver cette bibliothèque dans ce cas. »


Après cette prise de parole ironique, mon regard se posa à nouveau sur la jeune mage qui avait enlevé sa capuche, j’espérais qu’elle n’attendait pas que je fasse la même chose vu que pour ma part je garderais la mienne aussi longtemps que possible, elle n’avait après tout pas à connaître mon visage pour une mission aussi simple. Je la contournais sans lui adresser un regard pour aller ouvrir la grille, celle-ci était complètement rouillée et le bruit qu’elle émit en pivotant fit s’envoler un groupe de corbeau situé non loin de là.


« A toi l’honneur… »


Je m’écartais pour laisser passer Aslinn, après tout c’était elle le commanditaire alors qu’elle prenne les devants ! Je ne comptais pas me charger de déjouer tous les pièges pour qu’elle n’ait plus qu’à avancer, si elle voulait que notre mission se passe du mieux possible elle devrait faire sa part du job…


Dernière édition par Djinn le Jeu 14 Aoû - 7:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aslinn Gwalchgwenn
Mage Solitaire { D }
avatar

Mage Solitaire { D }


66 messages.
Inscrit le 24/07/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 19 ans
Expérience:
32/50  (32/50)
Points de Réputations:
942/10000  (942/10000)



MessageSujet: Re: [Mission de rang C] Pourquoi fouille archéologique rime toujours avec territoire hostile ? [PV Djinn] Mar 29 Juil - 19:53

Celui qui venait d'arriver, un homme vu sa voix, se moquait plus ou moins d'elle. Et puis quoi encore, il venait à peine d'arriver et il se permettait déjà de faire ça ? Et bien, ça allait être super comme mission...

"En même temps, tu veux que je connaisse quoi sur ce lieu ? Je n'y suis jamais allée, soit logique. Je ne connais que les rumeurs, tout comme toi je suppose. Je viens car il y a de bonnes chances que ce que je recherche se trouve ici.", lui asséna-t'elle tout en tournant son visage vers lui.

Elle fut obligée de relever la tête afin de voir son visage. Enfin, "voir" n'était pas le mot, car déjà son visage était plus ou moins masqué. Toute la partie en-dessous du nez en tout cas. Seuls ses yeux étaient visibles, ainsi que quelques mèches blanches car une capuche était rabattue sur sa tête. Sinon, il portait de premier abord une sorte d'armure légère laissant ses épaules à l'air libre. Bref, pour quelqu'un qui semblait vouloir être discret, Aslinn ne pourrait l'enlever de sa mémoire.

Il alla ouvrir la grille qui grinça durant l'opération. Des oiseaux qu'elle ne prit pas le temps de regarder ajoutèrent du bruit, et là c'était certain pour elle, quelqu'un les avait forcément repérés. Mais bon, ce n'était pas réellement important, de toutes façons ils auraient de toute manière croisé ceux qui avaient élu domicile ici. Fini de penser, elle s'avança jusqu'à la hauteur de celui qui l'avait rejoint.


"Charmant jeune homme, m'envoyer au-devant du danger alors que j'avais demandé une protection... Mais soit. Si il faut que je fasse tout le boulot, y a pas le choix.", lança-t'elle doucement d'un ton assez acerbe.

Aslinn continua d'avancer, mains dans les poches et observant les alentours. De premier abord, rien ne laissait croire qu'ils étaient observés, mais pour elle ça ne faisait aucun doute. Elle le sentait, et elle n'était pas rassurée. Comme d'habitude en fait, elle avait peur d'un rien. Mais elle continuait de marcher d'un pas calme et à première vue rassuré. Techniquement, elle était quand même sous protection, même si il semblerait que ce soit à elle de jouer l'appât.

Ils arrivèrent bientôt devant l'entrée, mais quelque chose fit qu'Aslinn s'arrêta. Ils venaient de traverser un parc tout de même assez grand et sans aucun couvert. Si leur présence avait été indésirable, ils auraient été facilement repoussés. Ces bandits ne voulaient pas être repérés ? Probable. Ou alors ils étaient certains que quelque chose allait empêcher leur avancée. La jeune fille regarda alors attentivement ce qui entourait cette porte en bois massif. Vu comme ça, on aurait dit une entrée de manoir tout à fait banale. Enfin, ostensiblement banale, comme on pouvait l'attendre d'une telle demeure. Un porche soutenu par deux colonnes gravées les attendait finalement. Jusque là encore, rien d'anormal, non.

Ce qui fit douter réellement Aslinn furent les deux statues, une de chaque côté des deux marches menant à la porte, en face des colonnes. Il lui semblait les avoir déjà vues, et leur apparence jurait un peu avec le reste. Elles semblaient vieilles bien qu'en parfait état. Aucun doute possible, on n'en fabriquait plus des comme ça à notre époque. Elle les avait déjà vu dans des livres, mais qui traitaient de quelle période ? Elles ressemblaient à deux hommes, tout ce qu'il y a de plus banal, chacun tenant une épée rangé sur le côté et en parfaite symétrie l'un et l'autre. Puis elle se remémora quelque chose, un petit détail. Elle s'approcha de celle de gauche et s'accroupit devant elle, passant son bras gauche à l'arrière.


"Ce devrait être par là...", dit-elle alors assez bas, et normalement pour elle bien que son acolyte l'ait certainement entendue.

Tâtonnant encore quelques secondes, son bras trouva enfin une petite encoche. Passant son doigt dessus, elle appuya sur un petit bouton. Puis elle recula d'un bond, étant surprise par la transformation des deux statues. Leur véritable apparence, et c'étaient des démons. Quoi d'autre ? En les voyant comme ça, on ne pouvait en douter. Des cornes, une gueule ouverte pleine de crocs, et une gigantesque épée. Mais contrairement à tout à l'heure, ils étaient relevés de toute leur hauteur et avaient placé leurs armes de façon à barrer l'entrée, même si un humain de taille moyenne pouvait passer en dessous. De plus, on pouvait percevoir de multiples fils, à première vue de la magie, entre les statues et la porte.

"Intéressant... Voilà le premier piège on dirait. A première vue, il semblerait que si l'on passe en-dessous, les épées s'abaissent. Et si je me souviens bien, si on esquive elles prennent toutes les deux vies. Ca ressemble beaucoup à l'ancienne magie de Zeref...", lança-t'elle encore une fois pour elle-même.  Aslinn ne faisait pas vraiment attention au masqué.

Les regardant plus en détail, elle remarqua que leurs yeux brillaient de plusieurs couleurs différentes, alternant entre rouge, bleu et vert. Mais c'était assez faible comme lueur. Oui, elle en était maintenant certaine, elle savait ce qu'étaient ces statues. Des objets que des mages avaient créés afin d'essayer de maîtriser la magie du plus grand mage noir de tous les temps à la disparition de celui-ci. Il n'en restait que très peu mais heureusement, elle savait comment les désactiver. S'approchant doucement, elle appuya sur l'armure du torse du démon de gauche lorsque ses yeux passèrent au rouge. Celle-ci s'ouvrit, laissant entrevoir un coffre. Aslinn le toucha lorsque la couleur verte apparut dans le regard de la statue et enfin, retira le petit cristal blanc lorsque ce fut au tour du bleu. Elle réitéra la même opération sur l'autre et l'on put voir les filaments s'effacer. La jeune fille poussa un petit soupir de soulagement, se tourna vers son acolyte et, tout en affichant un sourire resplendissant, commença à faire tourner les deux cristaux dans l'une de ses mains.

"Bon, tu veux toujours me laisser l'honneur ?", dit-elle en riant. "Je ne suis qu'une simple archéologue, je ne pense pas pouvoir faire face à ceux qui nous attendent certainement derrière."

La dernière phrase semblait logique. Après, on pouvait choisir d'essayer de discuter, tant qu'elle arrivait à la bibliothèque, Aslinn s'en moquait. Mais pour avoir réussi à faire fonctionner ce piège, il devait y avoir un livre l'expliquant en détail. Et pour avoir quelque chose d'aussi vieux, les chances de trouver ce qu'elle recherchait augmentaient considérablement.

"Je pense t'avoir montré mon utilité, à toi de me prouver ce que tu vaux, non ?", un sourire fier se dessinant sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité.
Invité


messages.
Inscrit le .










MessageSujet: Re: [Mission de rang C] Pourquoi fouille archéologique rime toujours avec territoire hostile ? [PV Djinn] Mer 30 Juil - 10:08

La jeune femme ruminait dans son coin suite à mes paroles, dommage pour elle je n’étais pas plus attentif qu’avant et ne saisis pas un traître mot de ce qu’elle me dit, mon attention était portée tout entière en direction du manoir. Ouvrir la grille aussi bruyamment n’était pas une manœuvre hasardeuse ni une étourderie de ma part, non j’avais effectué ceci très consciemment et dans un but précis : faire sortir les éventuels résidents de leurs tanières. Je n’aimais pas tellement risquer un poignard entre les omoplates à chacun de mes pas et avec le boucan que je venais de faire il y avait fort à parier que les bandits viendraient jeter un œil sur les intrus si maladroits, de plus s’ils nous prenaient pour des amateurs cela jouerait en notre faveur. L’humain était prompt à sous estimer son adversaire à la moindre erreur de sa part et avec un peu de chances les occupants de la maison ne feraient pas exceptions, s’ils prenaient confiance en leurs chances de victoires ils rechercheraient dans la plupart des cas un affrontement frontal, et oui c’est dans leurs egos que résident leurs plus grandes faiblesses.

Je me mis en marche derrière la râleuse en balayant du regard la façade du bâtiment, pour le moment rien à signaler, il n’y avait peut être personne à l’intérieur de ces murs, les fausses rumeurs s’avéraient fréquentes après tout… Un mouvement derrière une fenêtre du premier étage attira mon attention, le temps que mes yeux aillent se poser à cette endroit une autre ombre apparut brièvement au deuxième étage, le manège se répéta ainsi plusieurs fois d’affilés avant de cesser totalement. Ils étaient plutôt doués et sans mes sens développés je ne les aurais certainement pas aperçus et même malgré ça je ne pouvais être certain que ces ombres appartiennent bien à des hommes et qu’ils ne s’agissaient pas simplement d’un jeu de lumière, mon instinct me disait cependant le contraire et je lui faisais naturellement confiance. Cette mission s’avérerait plus intéressante que prévu, je n’aimais guère déjouer les pièges mais la castagne ça j’appréciais énormément ! Je cessais mon observation lorsque nous arrivâmes devant la porte du manoir, Aslinn s’immobilisa et j’en fis donc de même, la laissant observer tranquillement la porte à la recherche d’un éventuel piège.

La mage sembla trouver son bonheur avec les deux statues humaines escortant l’entrée, je la laissais donc à son inspection pour me replonger dans la détection de mes ennemis, ceux-ci devaient bien sortir de la maison pour s’occuper de leurs petites affaires et il y avait donc fort à penser qu’une deuxième entrée menait au manoir. Je voyais mal les bandits prendre le temps de désactiver le piège à chacune de leurs excursions, nous aurions donc pu gagner un temps précieux en trouvant celle-ci, et comme dit je préférais largement les affrontements directs que la menace vicieuse des pièges. Mais l’archéologue semblait prendre son pied et au moins pendant qu’elle était occupée à ceci elle ne venait pas me souler en me parlant, oh elle ne se taisait pas pour autant mais elle marmonnait plus pour elle-même qu’à mon intention et le volume n’était donc pas le même… Mes yeux se fermèrent lentement pour laisser mon ouïe prendre toute son ampleur, il me fallut attendre plusieurs minutes avant de percevoir quelque chose, l’équipement de nos adversaires n’étaient assurément pas conçu pour la discrétion et j’aurais certainement pu les entendre prendre place derrière l’entrée sans ma méditation…

Mes paupières se relevèrent à l’instant où la mage finit de désamorcer le traquenard représenté par les deux sculptures, dire qu’elle était fière d’elle restait un doux euphémisme, elle semblait plutôt rayonner de satisfaction suite à sa réussite. Je ne pouvais cependant que saluer son bon sens sur le danger potentiel se trouvant à l’intérieur, même si pour elle ça restait une hypothèse pour ma part j’étais certain que le comité d’accueil se préparait à nous souhaiter la bienvenue d’une manière toute particulière. Je répondis à sa dernière remarque d’un grognement distrait tout en m’approchant de la porte, le bois de celle-ci s’avéra totalement pourri, une chance pour moi j’allais pouvoir effectuer une entrée fracassante sans trop me fatiguer.


« Tenryû no Yokugeki »


J’avais murmuré le nom de ma technique pour que ma partenaire ne l’entende pas, une scribouillarde pareille pouvait avoir lu un quelconque ouvrage réservé à ma magie et je ne tenais pas à rentrer dans une discussion concernant mon pouvoir. Je laissais le vent entourer mes bras tandis que je prenais un peu de recul…


« TocToc… »


Sur ses mots j’enfonçais la porte à l’aide de mon pouvoir faisant voler celle-ci en éclat, les trois hommes n’eurent même pas le temps de me jeter un regard surprit que je me trouvais déjà sur eux. J’éjectais le premier contre le mur, entaillant fortement son abdomen au passage avant de me retourner vers ses deux acolytes, ceux-ci avaient eu le temps de reprendre leurs esprits et me faisaient maintenant face avec deux épées bâtardes. C’est dans ces moments là que mon katana me manquait le plus, enfin bref ma technique toujours active suffirait à régler le sort de ces deux guignols, ils passèrent immédiatement à l’offensive en me portant deux coups d’estocs simultanément. Le manque de place dans l’entrée jouait en leur défaveur, mon bras venteux vint s’abattre sur leurs deux lames côte à côte avant que l’autre ne vienne violemment heurter les mâchoires des deux hommes les envoyant rejoindre leur collègue au sol. Tout en m’avançant vers les trois brigands inconscients je ramassais l’une de leurs armes, une fois arrivée devant eux je pris le temps de soigneusement les achever à tour de rôle, je tenais toujours autant à ma peau et ne laisserais donc aucun ennemi dans mon dos…

Sans faire attention à la réaction de l’archéologue face à mon petit massacre je m’engageais dans l’unique passage possible, mes yeux balayaient consciencieusement chacune des parois avant d’avancer, je ne tenais pas à perdre la vie dans un piège, dans le genre mort ridicule on ne faisait guère mieux… Je m’immobilisais finalement lorsque mon regard se posa sur les traces de minuscules impacts situées sur le mur de droite, suite à ça j’aperçus plusieurs ouvertures rondes confondues dans les aspérités du mur opposé. Décidément l’exploration s’avérerait compliqué si nous continuions à butter sur un piège toutes les deux secondes, je n’avais par contre rien sous la main pour désamorcer celui-ci rapidement, à moins que… Je me retournais pour faire face à Aslinn, celle-ci devrait faire l’affaire après tout, sans lui laisser le temps de réagir je la saisis par sa veste pour la pousser dans la trajectoire du piège avant de l’attirer à nouveau vers moi. Les flèches surgirent du mur pour ne trouver que le vide finissant donc leurs courses en heurtant une fois de plus le mur opposé, je relâchais ma prise sur ma partenaire avant d’avancer vers la porte se trouvant au bout du couloir comme si de rien n’était.



« Je continue à me charger de tout ou tu te décides à te rendre utile à nouveau ? »


Le même ton moqueur que la dernière fois mais malgré moi je devais avouer que je commençais à prendre plaisir à cet affrontement verbale avec l’archéologue, je ne pouvais pas lui nier un certain cran fort intéressant. Pour le moment en tout cas, elle devrait tout de même faire attention à ne pas pousser celui-ci trop loin…

Revenir en haut Aller en bas
Aslinn Gwalchgwenn
Mage Solitaire { D }
avatar

Mage Solitaire { D }


66 messages.
Inscrit le 24/07/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 19 ans
Expérience:
32/50  (32/50)
Points de Réputations:
942/10000  (942/10000)



MessageSujet: Re: [Mission de rang C] Pourquoi fouille archéologique rime toujours avec territoire hostile ? [PV Djinn] Jeu 14 Aoû - 0:29

Un grognement. Elle venait de désamorcer un piège à commande vocale, et tout ce dont elle avait droit était un grognement ? Non mais sérieusement, il se prenait pour qui ce mec ? A moins que ce ne soit sa manière de la féliciter, il n'avait aucun commentaire acerbe à lui dire alors il grognait. Le genre de personne ne supportant pas faire de compliments, faisant tout pour paraître distant avec les autres. Car même si il ne dit rien, il s'avança néanmoins vers la porte, comme pour approuver l'idée d'Aslinn.

Il s'approcha de l'entrée, semblant l'évaluer. Puis il sembla murmurer. Mais pourquoi ? Pour cacher sa magie. Elle-même le faisait bien depuis le début, elle avait entièrement dissimulé le fait qu'elle était une mage. Vu qu'elle n'avait presque aucune expérience, elle ne l'avait pas dit afin que ça ne gène pas ses recherches. Si elle l'avait marqué, on aurait pu penser qu'elle pourrait se débrouiller seule, or ce n'était pas le cas. Enfin, pour le moment si, mais elle sentait que ça allait changer.

Le vent souffla, changea de direction pour s'accumuler autour des bras de celui qui l'accompagnait. Quelle fabuleuse technique, Aslinn était émerveillée. Il ne lui semblait pas avoir lu ou vu quelque chose de semblable, ça l'intéressait énormément. Quoi que. Elle avait entendu des rumeurs sur un mage errant utilisant le vent pour combattre. Mais bon, elle n'avait pas assez de détails pour dire si c'était lui ou pas, car de toute façon il y avait très peu de chance pour que ça le soit.

D'un geste brusque, il explosa littéralement la porte, tant et si bien qu'Aslinn dut mettre son bras devant son visage et se recroqueviller à moitié afin de se protéger des éclats de bois. Ca n'empêcha pas l'un d'entre eux de lui faire une petite entaille sur la main droite, mais bon ce n'est pas ça qui allait l'handicaper. Elle serra juste un peu les dents sous la douleur soudaine, mais c'était minime. Elle releva vite la tête et courut vers l'intérieur, arrivant assez tôt pour voir une partie du spectacle.

Son compagnon, si on pouvait l'appeler ainsi, se battait vraiment sauvagement. Comme un monstre ? Non, même ça ce n'était pas comparable. Il y avait trois adversaires, qu'il contrôla sans qu'une goutte de sueur ne perle sur son front. Puis il les acheva, les tuant froidement alors qu'ils étaient hors de combat. Aslinn mit sa main devant sa bouche, comme pour réprimer une envie de vomir. Pourquoi avoir fait ça ? Elle sentit une crise de panique poindre, alors elle posa la même main qui couvrait son visage sur son coeur, essayant d'apaiser ses battements grandissants. Respirant lentement, elle ferma les yeux et vida sa tête. C'était compréhensible, avec un ennemi indénombrable en face d'eux, il ne fallait pas en laisser derrière et courir le risque de finir pris en tenaille. C'était de la logique, purement et simplement.

Elle rouvrit les yeux, une lueur ferme et une nouvelle volonté prenant naissance. Il ne fallait pas qu'elle s'attarde, son "protecteur" partait déjà sans elle. Elle courut le rejoindre, sans dire un mot, il n'y en avait pas le besoin. Et puis, elle aurait dit quoi ? Non, elle devait rester concentrée sur son objectif, parti comme c'était, elle allait très certainement trouver ce qu'elle cherchait. Si tous les squatteurs étaient éliminés, elle aurait tout le temps qu'il lui faudrait pour fouiller convenablement la bibliothèque.

Ils s'engouffrèrent dans l'unique couloir visible. C'était bizarre, dans une maison aussi grande pourquoi l'intérieur semblait si petit ? Plongée dans ses pensées, elle ne vit pas tout de suite qu'elle se fit agripper, puis poussée et ramenée. Elle put aussi entendre un déclic, comme le déclenchement d'un piège et enfin une pluie de petites flèches percutant un mur. Elle venait d'échapper à la mort... Ou plutôt non ! Elle avait servi d'appât ! Se ressaisissant, elle jeta un regard noir à cet homme qui désormais avançait sereinement, la narguant au passage pour son inutilité qui revenait. Ah ça, il allait voir à quel point elle pouvait être inutile, cet idiot !


"Seulement si tu penses que t'es tellement inutile que tu as besoin de prouver que tu ne l'es pas. C'est pas transcendant ce que tu as fait pour l'instant, tuer trois types ne maîtrisant pas la magie, handicapés par un lieu restreint. Ils ne devaient pas être réellement entraînés au combat non plus...", lâcha-t'elle tout en s'approchant doucement, mains dans les poches.

Elle le dépassa calmement, extirpant ses mains de sa veste. Jaugeant la porte, elle sut qu'elle ne pourrait pas la défoncer. Dommage, elle ferait donc dans la finesse. Doucement, elle fit tourner la poignée, entrant dans la nouvelle pièce. Deux hommes et une femme l'attendaient, armes au poing. Elle allait devoir montrer sa magie... Aslinn poussa un soupir, releva la tête et porta un regard plaintif à ceux se trouvant en face d'elle. Elle savait qu'elle allait les battre, l'effet de surprise était avec elle.

"Járngreipr" [Rang D]

Les anneaux se trouvant autour de ses poignets réagirent immédiatement à l'énonciation de ce mot et au flot magique se déversant en eux. Ils brillèrent puis firent place à des gants faits de métal, englobant les avants-bras. Fermant les poings, Aslinn les cogna entre eux, puis sourit à l'attention de ses ennemis. Rejetant ses bras en arrière, elle fit feu de ses deux armes tout en sautant. La poussée lui permit d'atteindre sa première cible, à qui elle donna un coup dans la poitrine, lui coupant la respiration et le forçant à reculer de quelques pas. Mais elle était désormais encerclée, et la femme essaya de lui porter un coup au visage. Si elle esquivait sans rien faire d'autre, elle allait se prendre l'épée du mec dans le dos, la tuant net. Alors, armant son bras droit, elle tira dans l'épaule gauche de la femme puis profita du recul pour tourner sur elle-même et parer la seconde arme.

"Ase's fist" [Rang C]

Tirant par le canon arrière, elle décrocha un crochet du droit dans la mâchoire de l'homme en face d'elle, la lui brisant et le mettant à terre. Puis elle se retourna une nouvelle fois pour sauter sur la femme en train d'essayer de fuir. Elle tira du poing gauche dans sa jambe et profitant de la force centrifuge lui asséna aussi un coup de poing pour la mettre à terre. Mais entre temps, la troisième personne se ressaisit, et lui entailla son épaule droite. Il n'avait pas du bien pouvoir viser à cause du fait qu'elle se trouvait dans les airs, une chance pour elle. Se positionnant en vitesse devant lui, elle lui tira dessus avec ses deux armes à la fois, à deux reprises. Ses balles n'étaient de toute façon pas assez perforantes pour transpercer les corps, tout au plus elles s'enfonçaient de trois millimètres. Mais avec le coup précédent qu'il s'était prit, ce fut suffisant pour le mettre à terre.

Aslinn haletait après ce combat. La magie lui faisait toujours cet effet, la fatigant plus ou moins. Elle avait utilisé ses armes au maximum de leurs capacités, et elle le ressentait vivement. Tout comme son épaule qui se mit à la brûler à moitié. Elle allait devoir traiter ça, et en plus recoudre ses vêtements... Heureusement que le jeu en valait la chandelle, et surtout que ses trois adversaires n'étaient que de simples brigands sans réelle expérience. Elle tourna enfin la tête vers celui qui l'accompagnait.


"Bon, tu te décides à rentrer, ou tu veux encore rester caché ?", le taquina-t'elle, tout en essayant de calmer son halètement.

Elle observa enfin la pièce dans laquelle elle se trouvait. Une sorte de salon, deux fauteuils et un canapé, ainsi qu'une petite table. Un bar se trouvait en face d'elle, et elle-même était au milieu de la pièce, les trois corps l'entourant. Ils étaient tous inconscients, ou faisaient semblant de l'être. Elle laisserait le soin à l'autre de les tuer, elle ne se sentait pas capable de le faire. Elle ne remarqua aussi que deux portes, une sur sa gauche et l'autre derrière, par là d'où elle venait. Pourquoi c'était aussi linéaire comme chemin ? Ce n'était pas logique. Voulant réfléchir calmement, elle s'assit dans un des fauteuils, celui-ci grinçant à cause de son état lamentable. Puis elle s'adressa à l'autre mage.

"Tu ne trouves pas ça bizarre, toi, que pour l'instant on ne puisse que continuer tout droit ? Pour une maison aussi grande, l'intérieur paraît ridiculement petit... Et trop parsemé de pièges aussi."

Puis elle replia ses jambes contre elle, les enserrant dans ses bras après avoir révoqué ses gants, maintenant remplacés par deux anneaux ternes. Allaient-ils continuer d'avancer aveuglément dans cette demeure ? Dans tous les cas, elle laissait le choix à son acolyte, elle allait reprendre son souffle quelques secondes. Elle n'avait vraiment pas l'habitude de se battre, surtout contre trois personnes.

__________

Ton nom peut être oublié de tous, tes actions héroïques insignifiantes aux esprits de ce monde, mais l'Histoire, elle, se souviendra. Du meilleur comme du pire.

Contre toute attente...
1 petite rose de la part de Misa o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité.
Invité


messages.
Inscrit le .










MessageSujet: Re: [Mission de rang C] Pourquoi fouille archéologique rime toujours avec territoire hostile ? [PV Djinn] Jeu 14 Aoû - 9:35

Sa réponse me fit sourire, hargneuse à souhait et je suppose que si son avis m’aurait un temps soit peu intéressé j’aurais certainement été vexé, dommage pour elle ce n’était pas le cas mais elle réussit tout de même à m’arracher un sourire tandis qu’elle me dépassait pour aller déverrouiller la porte qui nous obstruait le chemin. Elle ne semblait pas décidée à l’enfoncer mais plutôt à l’ouvrir en finesse ce qui me laissait un peu de temps, je mis celui-ci à profit pour développer mes sens à nouveau à la recherche d’un éventuel comité d’accueil nous attendant en embuscade et je fus servi. Deux personnes minimum se tenaient derrière cette porte et j’allais donc enfin pouvoir observer l’archéologue à l’œuvre car je n’en doutais pas celle-ci possédait la magie, je verrais donc enfin en quoi celle-ci consistait exactement, du coup lorsque la porte s’ouvrit et que la jeune femme entra je m’appuyais nonchalamment sur l’encadrement de celle-ci. D’ici j’aurais une vue d’ensemble sur toute la pièce, elle avait prouvé son aptitude pour désamorcer un piège maintenant j’allais pouvoir évaluer sa puissance offensive, il ne me restait plus qu’à profiter du spectacle…

Lorsque deux gants apparurent et recouvrirent les deux avant-bras d’Aslinn, je cru reconnaître une variante de la magie possédée par Koohi, certes les armes n’étaient pas les mêmes mais il s’agissait tout de même d’un pouvoir similaire sur le fond. Dommage, mes connaissances des différentes capacités étaient restreintes et j’aurais donc préféré me retrouver face à une faculté plus inédite dirons-nous mais bon je n’y pouvais pas grand-chose et restais donc attentif à l’affrontement qui se profilait à l’horizon. Il n’y avait guère de doute elle savait manier ses armes et ses enchaînements prouvaient bien qu’elle avait l’habitude de s’en servir en combat ou en entraînement, moi qui reprochais souvent à mes partenaires de manquer de jugeote et bien pour le coup je ne pourrais lui attribuer ce défaut. Je finis tout de même par me désintéresser de la scène pour parcourir la pièce du regard, une seule porte du côté opposé au mien ornait les murs de cette pièce et j’étais quasiment prêt à parier que le couloir qui se trouvait derrière nous mènerait à plus ou moins long terme à l’arrière du manoir. Deuxième détails me chagrinant, la profusion de pièges qui parsemait notre route, n’allez pas me dire que les brigands prenaient la peine de désactiver chaque embuche à chacun de leurs déplacements.

Voilà déjà deux fois que cette pensée me traversait l’esprit mais au vu de l’aménagement intérieur du bâtiment j’étais sûr d’avoir vu juste à présent, une porte dérobée devait être dissimulée dans cette pièce ou ailleurs mais elle existait. En restant toujours dans cette logique la bibliothèque devait certainement se trouver dans la partie cachée du manoir, nous perdrions donc notre temps en continuant sur le chemin que nous arpentions jusqu’à présent, il ne nous restait donc plus qu’à trouver cette fameuse entrée. Sur ces conclusions mon attention se reporta sur le combat qui venait de s’achever, l’archéologue me lâchât une réplique moqueuse mais l’effet fut gâché par les halètements entrecoupant chaque mot, visiblement les quelques minutes précédentes lui avaient énormément coûté. Une vilaine entaille ornait également son épaule gauche mais ce qui me déçu certainement le plus fut de voir les ennemis encore vivants gisants au sol, elle n’avait pas le courage de faire ce qui était nécessaire dans ce genre de situation et j’allais donc devoir me charger du travail à sa place. Oh la besogne ne me dérangeait pas en soit, je n’étais après tout pas attaché à l’espèce humaine, mais son incapacité à tuer pourrait s’avérer dangereuse dans une situation plus délicate que celle-ci, je gardais ceci bien en tête, un tel détail pouvait s’avérer dangereusement mortel…

Sa deuxième prise de parole ne fit que confirmer ce à quoi je venais de penser et je ne pris donc pas la peine de répondre la laissant reprendre son souffle tranquillement, m’emparant à la place de l’épée d’un des adversaires pour entamer mon travail de faucheur… La femme gémit lorsque la lame lui transperça le cœur tandis que l’épéiste ne bougea pas une oreille et sombra dans le pays des morts mais lorsque je me retournais pour me charger du deuxième homme celui-ci ne semblait pas l’entendre de cette oreille. Lorsque l’éclat d’une courte lame attira mon attention je sus avec précision les intentions de notre dernière ennemi, il se trouvait seulement quelques pas derrière le fauteuil où se reposait Aslinn et son plan ne faisait donc aucun doute. Lorsqu’il se releva enfin j’étais prêt à agir, prenant mon élan je projetais la lourde épée sur l’espace encore vide le séparant de l’archéologue, le temps que la lame arrive l’homme avait comblé celui-ci et l’arme s’enfonça jusqu’à la garde entre ses deux omoplates ça en était finit pour lui également.


« Faire ce qui est nécessaire n’est ni cruel ni réprimandable, un jour ou l’autre tu devras choisir entre ta vie ou celle de ton adversaire, je viens de repousser l’instant de ce choix mais garde bien ça à l’esprit… »


Un peu cérémonieux tout ça mais il me semblait nécessaire de mettre les choses au point, elle n’était pas une mauvaise personne et la voir mourir sous les coups d’un enfoiré serait dommage… Franchissant la distance me séparant encore d’elle je posais doucement mon doigt sur le cou de ma partenaire avant de murmurer ma technique curative basique, la blessure de son épaule se résorba rapidement et je cessais aussitôt mes soins pour repartir en direction du mur le plus proche. Au passage je retirais la lourde épée du cadavre puis me mis à la recherche du passage secret, je ne fis pas dans la délicatesse et frappait le mur à intervalle régulier attendant une note discordante, tout le manoir serait ainsi bien au courant que nous étions toujours en vie et commencerait à nous craindre. Je finis par trouver mon bonheur juste à côté du bar laissant l’arme retomber au sol je me mis à tâter le mur à la recherche d’une pierre servant d’interrupteur, je devais la jouer en finesse car la force brute risquait de faire écrouler le passage se trouvant derrière nous obstruant ainsi le chemin. Au bout de quelques secondes de recherches infructueuses je me dirigeais finalement vers le bar mais cette fois-ci la délicatesse n’était plus de rigueur, balayant les étagères avec de grands revers de bras je cherchais une résistance ou un bouton dissimulé.

Toujours rien ! Me retournant vivement j’explorais la deuxième moitié du bar lorsqu’enfin je trouvais mon bonheur en la personne de la tireuse à bière, je comprenais mieux comment les brigands avaient découvert le passage secret… La chose non prévue fut l’espèce d’armoire humaine qui en émergea vivement, j’esquivais sa première attaque en plongeant derrière le bar, au vu de la taille du rocher qui passa au dessus de ma tête j’en déduis que nous avions à faire à un mage terrestre, il ne restait plus qu’à définir ses capacités. Récupérant un morceau de pierre de taille conséquente, je lui jetais à la figure en émergeant de mon abri, celle-ci éclata à son contact tandis que le teint de l’homme vira au gris, intéressant, nous allions voir jusqu’à quel point son armure caillouteuse était résistante.


« Tenryû no Saiga »


A ces mots je fonçais sur mon adversaire, nos deux magies s’affrontaient et tandis que mon aura essayait de le trancher, son armure tenait toujours bon et chacun de ses coups se faisait plus violent, le mastodonte possédait une force de frappe impressionnante mais fort heureusement il était lent… Le combat s’éternisait et je désactivais ma technique pour ne pas utiliser trop d’énergie dans cette escarmouche, sa défense avait cependant faiblit et son sang commençait à rougir son teint pierreux, pour l’achever il fallait par contre que je l’éloigne un peu plus de l’entrée du passage. Profitant d’un de ses puissants crochets je reculais sous l’impact avant de me rétablir de l’autre côté de la pièce avec une pirouette, le mage adverse confiant ne tarda pas à me foncer dessus, trop tard.



« Tenryû no Kagitsume »


Deux lames venteuse vinrent stopper l’élan du mage le terrassant sous l’impact, son armure vola en poussière tandis qu’il s’écroulait au sol, je fus sur lui dans les secondes qui suivirent et lui brisait les cervicales d’un mouvement assuré et mainte fois répété. Me relevant doucement j’époussetais mes habits en faisant un rapide contrôle de mon état, quelques contusions certainement mais rien de plus, un regard à Aslinn m’apprit qu’elle n’avait pas bougé, j’espérais qu’elle avait au moins eu le temps de récupérer. Me dirigeant vers l’entrée dérobée je m’aperçus qu’elle dissimulait un escalier en colimaçon grimpant vers les étages supérieurs…



« On continue ? »


Pas de répliques ironiques ni sarcastiques cette fois-ci, cette mission ne m’amusait plus tellement et plus nous mettions de temps pour l’achever plus je prenais du retard sur mon projet initial mais il était trop tard pour rebrousser chemin et je tenais à adresser personnellement « mes respects » au chef de cette bande de guignols.

Revenir en haut Aller en bas
Aslinn Gwalchgwenn
Mage Solitaire { D }
avatar

Mage Solitaire { D }


66 messages.
Inscrit le 24/07/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 19 ans
Expérience:
32/50  (32/50)
Points de Réputations:
942/10000  (942/10000)



MessageSujet: Re: [Mission de rang C] Pourquoi fouille archéologique rime toujours avec territoire hostile ? [PV Djinn] Dim 17 Aoû - 18:49

Inspirer, expirer. Doucement, calmement. Ca allait déjà mieux, ce n'était qu'un petit effort qu'elle avait accompli. Son coeur se calmait déjà dans sa poitrine, elle ne l'entendait plus tambouriner à la porte de sa tête. Ca faisait du bien.

Son acolyte la sermonna, lui disant que tôt ou tard elle devrait tuer pour survivre. Ha, elle le savait bien, elle n'était pas dupe. Le monde n'était pas rose. Mais tant que quelqu'un pourrait faire ça à sa place, ça lui conviendrait, quand bien même le plus simple serait de ne pas tuer. Mais quand sa vie était en jeu, il fallait malheureusement le faire. Comme maintenant en fait. Puis il la toucha, la faisant frisonner car c'était proche de sa blessure. Sauf que celle-ci, plutôt que de la brûler, commença à la piquer puis à ne plus se faire sentir. De la magie curative, impressionnant... Tout en profitant du fait qu'il s'était éloigné, elle toucha l'endroit où elle avait été coupée. Plus rien, même pas une cicatrice, la blessure s'était entièrement résorbée. Aslinn murmura un merci, elle ne savait même pas si elle avait été entendue, mais ça lui convenait.

L'autre était à la recherche d'un passage secret, et il le trouva bien vite. La tireuse... Bien évidemment, sinon comment de simples bandits auraient pu le trouver ? A moins qu'ils n'aient un érudit parmi eux, mais elle en doutait. En tout cas, lorsqu'une ouverture apparut dans l'un des murs vierges, il était bloqué. Une impasse. Quoi que, non. Juste une montagne de muscles qui fit trembler la petite Aslinn. Ca y est, elle était foutue, elle ne pourrait jamais combattre ça, il était bien trop fort.

Mais elle n'allait pas avoir à le faire, heureusement pour elle. Son compagnon lui barra la route, et attaqua. Il se battait bien, elle le voyait. Beaucoup mieux qu'elle en tout cas. Les deux opposants étaient au corps-à-corps, poings contre poings. Mais Djinn ne se faisait pas toucher, contrairement au bandit. Puis, le combat s'éternisant, il décida d'en finir. Faisant semblant d'être en difficulté, il put l'étourdir et le mettre au sol, puis se jeta sur lui. Aslinn entendit un craquement lugubre, certainement les cervicales. Il était mort. Puis deux mots. Simplement, juste une question. Pas de remarques, rien d'autre. Mais ça lui convenait, elle en avait marre. Elle se sentait faible, insultée, ils allaient payer. Ils l'avaient blessée, elle allait se venger. Oeil pour oeil, dent pour dent.

Un instant. Les mots qu'il avait prononcés pour activer sa magie. Le fait qu'elle puisse aussi soigner... Etait-ce possible ? Un passage dans un livre qu'elle lisait faisait mention d'une antique magie permettant une telle chose. Celle d'un Dragon Slayer. Ici, ce serait celui de l'air, du ciel. Mais comment était-ce possible ? Il était dit que seuls les dragons pouvaient enseigner cette magie, bien qu'elle avait entendu des rumeurs concernant des lacrymas pouvant permettre à son détenteur d'utiliser une telle puissance. Mais l'un dans l'autre, les deux possibilités étaient extraordinaires. Aslinn regarda son compagnon, avec un mélange de fascination et de curiosité. Puis elle secoua un peu la tête, ce n'était pas le moment. Elle avait une mission.

Se tapant les joues, elle se leva brutalement. Trop, vu que sa tête tourna. Mais elle fit avec, et s'avança vers le passage assez calmement, mais arborant une expression qui montrait qu'elle voulait en découdre. Elle ne le cachait pas, et de toute façon ne voulait pas le cacher.

"Ýrungr" [Rang B]

Un cercle magique rouge carmin apparu autour de sa main gauche, puis se prolongea. Au fur et à mesure qu'il avançait, l'arme apparaissait. On ne pouvait réellement discerner ce que c'était, sinon que ça tirait. Ca avait l'apparence d'un fusil, mais en bien plus large. Tout le métal la composant était d'un rouge clair, mais brillant et surtout sans aucune tache. Une belle arme qui faisait peur à voir. Mais Aslinn grinça des dents, regardant cette chose comme si ce n'était pas ce à quoi elle s'attendait. Bien évidemment, elle n'arrivait pas encore à bien l'invoquer, il fallait que le mécanisme de transformation soit bloqué... Bon, elle n'allait pas pouvoir se battre avec sa faux pour le moment, et elle n'avait pas assez de temps devant elle pour régler ce problème.

"Je vais passer devant, si ça ne te pose pas de problème.", dit-elle sereinement tout en continuant de marcher vers l'escalier en colimaçon.

Tout en montant, elle mit sa main gauche sur la culasse de son arme, afin de pouvoir "éjecter" la magie résiduelle lorsqu'elle tirerait. Car elle allait tirer. Chacun de ses pas résonnait vers les étages supérieurs, il était obligé que ses ennemis sachent que leurs assaillants venaient les chercher, et pas pour vendre des gaufres. Qu'ils tremblent, car leurs heures étaient comptées.

Mais en réalité, c'était différent. Bien qu'elle se dise tout cela, ses genoux tremblaient. Elle se rassurait en se disant que ceux des bandits aussi, mais elle avait quand même cette appréhension, cette boule au ventre qui la tiraillait intérieurement, au même titre que ses pensées. Mais tout allait bien se dérouler, c'est ce qu'il fallait qu'elle se dise pour continuer d'avancer.

Tac. Tac. Un pied devant l'autre.

Tac. Tac. Ses pas continuaient à raisonner/

Tac. Tac. Aslinn arriva devant une porte, en bois comme toutes les autres précédents qu'elle avait croisée. Elle l'ouvrit, débouchant sur un couloir assez large pour laisser passer de front trois personnes. Richement décoré, abritant des meubles luxueux et en bon état, il y avait de quoi se faire de l'argent en revendant tout ça. Ce tout qui n'était gardé que par une seule personne, pointant son bras vers Aslinn, un cercle magique autour de ses poignets. Mais il était bien trop lent. Celle-ci avait déjà son arme prête, et fit feu, le recul faisant en sorte que son arme se lève presque au niveau de sa tête, mais elle la baissa rapidement. Un mouvement de la main gauche, de la fumée sortit de l'arme ainsi qu'une douille, qui se volatilisa dans les airs. Et l'homme en face volant de cinq mètres en arrière sous la puissance du tir, mort sur le coup. Un trou se trouvait maintenant là où il y avait auparavant ses poumons. Il ne devait pas être très puissant, et devait aussi préparer un sort offensif, sinon il aurait pu se défendre. D'autant plus qu'il ne portait aucune protection, prenant ainsi toute la violence du coup. Dommage pour lui, il l'avait sous-estimée. Elle l'avait tué, mais dans ces circonstances, c'était lui ou elle. Pas de regrets à avoir, l'Histoire était écrite par les vivants. Elle tourna la tête vers Djinn afin de lui parler.


"Tu parlais de faire ainsi, c'est ça ? On dirait que j'apprends vite, merci."

Le bruit attira une autre personne, une porte s'ouvrit tellement violemment qu'elle sortit de ses gonds, laissant transparaître un second individu. Sans attendre, Aslinn tira, mais cette fois le manqua. Il s'y était préparé, faisant une roulade et sortant une épée. Mais elle aussi avait anticipé son mouvement. Elle avait effectué un petit saut puis avait tiré en arrière, pas sur son compagnon mais à côté, et avec cette force se retrouva en face de son ennemi. Celui-ci leva son arme, donnant un coup pour essayer de la stopper. Mais il n'arriva pas à contrer le coup de crosse qui le toucha en pleine tempe, chose qui fit qu'il s'écroula net sur le sol. Lui non plus ne devait pas être très puissant, et elle avait pu voir de l'appréhension dans ses yeux au moment où il aurait pu contrer son coup et riposter. Peut-être ne voulait-il pas tuer une jeune fille...

Toutefois, Aslinn ne contrôla pas son atterrissage, et se prit l'épée qui traînait sur le sol sur sa hanche, lui causant une autre blessure, cette fois un peu plus profonde que la précédente mais tout aussi peu handicapante. Ca la brûlait, ce qui lui arracha une grimace et détournait son attention, mais c'était tout. Elle allait quand même devoir se soigner assez vite, sinon il y avait un risque qu'elle se vide de son sang au bout d'un certain temps.

Tout en se relevant, elle fit en sorte de camoufler le fait qu'elle était de nouveau blessée. Elle ne voulait pas causer d'autre contretemps. Elle soupira, se passant sa main propre dans les cheveux. Elle avait oublié quelque chose. Elle s'accroupit à côté du corps, cherchant un pouls. Inexistant, il était donc mort. Ou en état catatonique, ce qui vaudrait mieux pour lui, mais elle en doutait. Elle se remit debout, observant les lieux. Plusieurs portes étaient présentes, mais elle se dirigea vers l'ouverture qui n'en était plus doté. L'homme en était sorti, peut-être que d'autres se trouvaient dans cette pièce.

En face de la pièce, elle vit que c'était une grande bibliothèque. Son objectif ? Très certainement. Enfin ! Mais ce n'était pas fini, quand bien même elle voyait le bout de sa route. Car le reste des bandits supposait-elle se trouvait en face d'elle. Elle en voyait cinq, un assit et les quatre autres l'entourant, deux de chaque côté. Celui du milieu devait être le chef, et les autres ses gardes. Qui étaient en position de combat et qui auraient déjà fait feu si Aslinn avait levé son arme. Mais sa vue s'était troublée, elle n'arrivait pas à distinguer plus que les formes des personnes se trouvant en face d'elle. A cause de quoi ? Sa perte de sang ? Non, elle en avait perdu trop peu. Ce devait être à cause de la consommation de sa magie. Alors lentement, faisant passer sa fatigue pour de la prudence, elle entra et s'adossa contre le mur après s'être décalée sur la droite, afin de laisser le champ libre à son acolyte quand il la rejoindrait.


"Une simple fille ? Une gamine s'amuse à attaquer ma bande ? Mais c'est une blague ! Quels incapables... Ou alors elle est forte, et dans ce cas c'est une mage. Dis-moi, pourquoi t'es venue ici ?", lança-t'il, mais sans vouloir réellement connaître la réponse.

Aslinn leva la tête vers lui, mais sans réellement voir. Elle ne voyait pas que ses gardes s'apprêtaient à l'attaquer. C'était comme si un voile s'était abaissé devant ses yeux, floutant sa vue.

"Oh, ça... C'est parce que vous m'avez blessée au cou tout à l'heure...", répondit-elle alors tout en souriant légèrement.

Puis elle tira en l'air, dans la chaîne de l'un des lustres qui s'écrasa violemment sur le sol, juste devant les hommes lui faisant face. Et elle tomba aussi, mais en face ils étaient pour l'instant trop surpris pour contre-attaquer...

__________

Ton nom peut être oublié de tous, tes actions héroïques insignifiantes aux esprits de ce monde, mais l'Histoire, elle, se souviendra. Du meilleur comme du pire.

Contre toute attente...
1 petite rose de la part de Misa o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité.
Invité


messages.
Inscrit le .










MessageSujet: Re: [Mission de rang C] Pourquoi fouille archéologique rime toujours avec territoire hostile ? [PV Djinn] Mar 30 Sep - 20:26

Dire que l’archéologue ne semblait pas aller bien aurait été un euphémisme, je doutais de plus en plus de ses capacités à finir cette mission mais je ne pouvais pas non plus la forcer à rester dans son coin, au vu de son caractère lui demander ça la pousserait certainement encore plus à m’accompagner. Ainsi je la laissai passer devant sans émettre la moindre contradiction, il s’agissait de sa vie après tout… L’escalier menant à l’étage supérieur s’avéra bien plus long que je l’aurais cru, le bruit produit par les pas de ma coéquipière ne manquerait pas d’alerter les ennemis nous attendant à l’étage. Pour ma part je gravissais les marches en silence, l’habitude de se déplacer dans des milieux sauvages rendait ma progression quasi-inaudible, au moins nos adversaires ne s’attendrait-il pas à voir deux personnes arrivées. La démarche hésitante de l’archéologue me rendait perplexe, fatigue ou peur ? Subtil mélange des deux peut-être ? Il était de toute manière trop tard pour m’attarder sur la question, elle venait d’ouvrir brusquement la lourde porte en bois située en haut des marches, je me plaquai immédiatement contre le mur, quelle inconscience… Une quelconque arme ou magie à distance aurait suffit pour éliminer mon insouciante partenaire, heureusement il n’en fut rien et je passai l’encadrement de la porte prudemment après avoir entendu un bruit sourd retentir.

Je jetai un œil au cadavre étendu au sol un peu plus loin un trou de bonne taille au milieu du thorax me rassura sur le fait que celui-ci ne se relèverait pas, l’archéologue me fit remarquer qu’elle avait vite retenu la « leçon » et me remercia. Ironie ou sincère remerciement ? Je n’en savais rien mais au moins je n’aurais pas à enfiler ma tenue de bourreau tout de suite, une porte sur le côté s’ouvrit à la volée et fut propulsée à terre tandis qu’un second ennemi chargeait Aslinn. Je reculai vivement laissant le champ libre au combat à venir, je ne connaissais rien du pouvoir de la jeune femme et en intervenant dans le combat je risquais donc plus de la gêner qu’autre chose. J’endossai donc mon rôle de spectateur attentif tandis que l’archéologue dansait avec notre adversaire, elle ne se débrouillait pas si mal après tout, un tir me frôla lui permettant de se propulser sur l’homme à l’épée avant que son arme ne finisse sa course dans la tempe de celui-ci. Joli coup si l’on excepte l’atterrissage douloureux qu’elle venait d’effectuer, je commençai à m’approcher pour soigner tout ça mais je n’eus pas le temps d’arriver qu’elle se relevait en camouflant tant bien que mal la blessure récoltée, pourquoi une telle attitude ? Je n’avais pas vu l’entaille mais elle devait être suffisamment importante pour la gêner…  

Elle prit le pouls de l’homme étendu sur le sol avant de repartir par la porte d’où celui-ci était arrivé, je la laissai passer devant, je devais avant tout vérifier quelque chose… Ramassant l’épée gisant à terre je la plongeai dans le thorax de l’homme m’assurant une bonne fois pour toutes de sa mort, un coup à la tempe n’était pas forcément mortel tandis qu’un bout d’acier de cette taille à travers le cœur ne laissait guère de chance à la cible… Je franchis à mon tour la seule issue de cette pièce pour déboucher sur la bibliothèque, enfin nous y étions ! Un dernier obstacle nous attendait cependant sous la forme de cinq hommes. L’un d’entre eux sûrement le chef trônait au milieu des quatre autres, j’avais visiblement loupé quelque chose vu que l’archéologue prit la parole pour semblerait-il répondre au patron de ces incompétents. Elle me surprit en tirant sur l’un des lustres de la pièce avant de s’écrouler sur le sol m’offrant une ouverture magnifique que je ne pus cependant pas exploiter au maximum…


« Tenryû no Kagitsume »


Je laissai deux lames venteuses venir s’écraser au pied de leur chef propulsant celui-ci contre le mur derrière, les quatre larbins ne semblaient plus savoir que faire. Je profitai de leur désarroi pour saisir ma partenaire par la taille et l’emmener à l’abri derrière une lourde bibliothèque, sans elle j’aurais déjà pu achever une bonne moitié de nos ennemis mais pour ça il aurait fallu la laisser à la merci du premier venu. Je n’étais pas particulièrement attaché à la jeune femme mais elle n’avait certainement pas mérité de finir sa vie sous les coups de telles personnes. Je la déposai lentement sur le sol avant de plaquer ma paume sur son front.


« Je ne sais pas trop si je dois saluer ton courage ou t’engueuler pour ta bêtise. Si tu veux vraiment mourir tu serais gentille de ne pas le faire en ma présence ni sous les coups d’abrutis pareils…

Tenryû no Oukyuuteate »


L’entaille située sur son flanc se referma et je stoppai mes soins pour retourner faire face aux quatre derniers ennemis encore debout dans cette pièce, les achever serait une partie de plaisir… Ils étaient le dernier obstacle entre moi et la fin de cette interminable mission, entre temps ils semblaient s’être ressaisis et l’un d’entre eux armé d’un katana fonça dans ma direction. Je fis appel à toute mon agilité pour éviter les différentes attaques, ce n’était pas un mage mais il s’avérait plutôt doué dans le maniement de son outil de travail et je frôlai la blessure à plusieurs reprises. Un regard derrière mon adversaire m’apprit que deux d’entre eux n’avaient pas encore bougé mais où se trouvait donc l’autre ? Un mouvement sur ma droite attira mon attention sur la montagne de muscles et sa lourde épée à deux mains, je me propulsai à l’arrière juste à temps pour esquiver sa frappe qui s’acheva sur le sol dans un bruit sourd. L’épéiste au sabre se recula pour laisser place à la grosse brute, ils semblaient posséder un semblant d’esprit d’équipe et pour le coup je m’en serais bien passé !


« Tenryû no Saiga »


Mon aura venteuse m’accueillit dans son cocon protecteur et destructeur juste à temps pour parer une nouvelle attaque du costaud, des étincelles jaillirent sous l’impact tandis que je passai à l’offensive. Profitant de l’ouverture je brisai la garde de mon adversaire et propulsai mon poing au niveau du plexus de celui-ci, le sang se mit à couler tandis que je stoppais ma technique malheureusement trop gourmande en énergie pour que je la maintienne face à mon premier adversaire. Je n’arrêtai pas pour autant mon assaut sur cette action, je me penchai pour esquiver de justesse un crochet du droit passant ainsi dans son dos, mon bras s’enroula autour du cou de celui-ci dans le but clair de lui briser les cervicales. La brute ne semblait pas décidée à se laisser faire et je dus lâcher prise lorsqu’une colonne de flammes, lancée par un des mages jusqu’alors immobile, arriva un peu trop près de ma personne. Je roulai sur le sol pour esquiver me relevant ainsi à bonne distance des deux mages encore sur l’estrade, je repartis à la charge sur le gros épéiste en actionnant à nouveau mon aura, il peinait encore à reprendre son souffle et il n’aurait jamais le temps de récupérer totalement, mon bras retourna se lover autour de sa nuque avant de le décapiter partiellement avec l’aide de ma magie.

Désactivant à nouveau ma technique je fis face au mage du feu, celui-ci affichait toujours un sourire confiant malgré le décès de son coéquipier, je balayai la pièce du regard et remarquai que le mec au sabre avait disparu. Je finis par le retrouver en train de se diriger vers ma partenaire à l’abri  derrière plusieurs gros meubles remplis de livres, je n’avais aperçu qu’une ombre mais tandis que je m’apprêtai à l’intercepter des sphères enflammées vinrent s’interposer entre moi et mon objectif. Je n’avais cependant pas le temps de me débarrasser du mage du feu, je me retournai d’un bond pour propulser deux griffes venteuses –une sur chaque mage- avant de contre-attaquer le bretteur. Je ne pourrai le rattraper à temps sans détruire définitivement la moitié de la bibliothèque mais il me restait cependant une alternative plus que satisfaisante…


« Tenryû no Attou »


Ma nappe venteuse se forma non pas au dessus de l’épéiste mais juste avant la première des bibliothèques, je relâchai la pression sans trop attendre et après un bref vacillement le meuble flancha enfin. La première entraina la deuxième qui entraina la troisième jusqu’à atteindre enfin ma cible, celle-ci se rendit compte bien trop tard de la menace… Un gargouillis morbide résonna dans la pièce lorsque le meuble l’écrasa, le mage ne feu ne me laissa pas de répits et ma déconcentration me valut une vilaine brûlure au niveau de l’épaule. Je sautai pour esquiver l’assaut suivant lorsqu’un poing en forme d’air se forma devant moi pour venir me frapper, un sourire carnassier apparut sur mon visage devant cette vision. Je gobai sans plus de cérémonie cette ridicule tentative d’offensive tout en me délectant du regard d’incompréhension du mage, la chance me souriait enfin. Je profitai du regain de puissance pour filer vers le mage de feu esquivant au passage deux colonnes de flammes avant de me retrouver à portée.


« Tenryû no Rasengan »


Ma sphère meurtrière se forma dans ma main avant de venir s’écraser dans la tête de l’enflammé, le sang gicla un peu partout tandis que son corps s’écroulait mollement sur l’estrade. Lentement je pris la direction du venteux, ses attaques s’avérèrent toutes plus vaines les une que les autres, un simple humain ne pouvait faire face à l’appétit vorace d’un dragon. La panique envahit le regard de mon adversaire tandis que j’arrivai à portée, je mangeai nonchalamment une dernière attaque avant de briser les cervicales de l’homme sans plus attendre, il n’avait même pas eu le bon sens de fuir… La bibliothèque était sans dessus-dessous mais si l’on exceptait quelques livres brûlés le contenu de la bibliothèque était en bon état, ma partenaire ne semblait cependant pas avoir repris conscience malgré la « longueur » de l’affrontement.

Je repris l’allée centrale zigzagant entre les morceaux de meubles et les bouquins étalés par terre, cette mission prenait fin, Aslinn n’avait plus qu’à récupérer les ouvrages qui l’intéressaient et nous pourrions sortir de ce manoir mal famé. J’étais presque arrivé au niveau de l’archéologue lorsqu’une violente douleur me déchira l’omoplate, j’eus tout juste le temps de me jeter à l’abri derrière un gros bureau qu’une autre attaque explosa à l’endroit où je me trouvais juste avant. Je peinais à reprendre mes esprits suite à l’impact mais une voix me tira définitivement de mon état de torpeur.


« Tu pensais vraiment t’être débarrassé de moi avec ta ridicule attaque ! Je vais t’exterminer misérable vermine ! Tu m’as eu en fourbe une première fois mais à la loyale tu n’as aucune chance. Sors de ton trou et viens te battre !»


Pour qui se prenait-il celui-là ? Il me parlait de me battre à la loyale après m’avoir attaqué dans le dos ? Y’en a vraiment qui doute de rien ! Je me soignai rapidement avant d’émerger lentement de derrière le bureau pour lui faire face, le sang ruisselait sur une bonne moitié du visage signe que mes griffes avaient touché au but. Mais plus que tout son regard flamboyait d’une haine incommensurable, voilà longtemps qu’il n’avait pas dû se retrouver dans cet état, et pourtant ce n’était que le début. Une chose était sûre je n’aurais aucun répit tant qu’il n’aurait pas poussé son dernier souffle…
Revenir en haut Aller en bas
Aslinn Gwalchgwenn
Mage Solitaire { D }
avatar

Mage Solitaire { D }


66 messages.
Inscrit le 24/07/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 19 ans
Expérience:
32/50  (32/50)
Points de Réputations:
942/10000  (942/10000)



MessageSujet: Re: [Mission de rang C] Pourquoi fouille archéologique rime toujours avec territoire hostile ? [PV Djinn] Mar 30 Sep - 20:30

Elle flottait, ou alors en avait l'impression. C'était agréable, elle ne sentait plus rien. Mis à part, maintenant qu'elle y pensait, cette douleur dans sa hanche. Pourquoi elle avait mal ? Elle ne faisait rien de particulier pourtant, elle ne faisait que visiter une ancienne bâtisse... Ah ! Les bandits, elle s'en souvenait maintenant. Elle s'était bêtement pris un coup d'épée. Ah, au moins elle était vivante, tout allait bien donc.

Elle entendit vaguement une voix, ce qui la força à ouvrir ses yeux. Mais c'était trop fatigant, elle n'y arriva pas. Elle avait été traînée, le tapis de laine sur lequel elle se trouvait était maintenant quelque chose de dur lui faisant mal au dos. Des bruits de pas, puis d'autres voix. Et encore d'autres bruits, mais plus violents. On se battait ? Ca devait être son acolyte. Il allait avoir besoin d'aide, mais elle ne voulait pas y aller, elle avait bien trop peur. Elle risquerait de mourir, et rien qu'à cette pensée Aslinn commença à trembler. Pourquoi elle avait voulu aller ici ? Quelle idiote, comment avait-elle pu penser qu'elle pourrait battre ces personnes...


*La ferme Aslinn, c'est pas le moment de flancher !*, pensa-t'elle violemment tout en s'insultant pour se motiver.

Ce n'était pas fini, elle était en vie, et Ýrungr était toujours à sa main. Elle ne pourrait pas l'utiliser comme elle le souhaiterait, mais c'était déjà ça. Alors elle ouvrit les yeux, d'abord assaillie par la lumière mais retrouvant vite la vue. Baissant la tête, elle s'aperçut aussi que sa blessure récente n'était plus ouverte. Encore une fois, elle allait devoir remercier cet homme. Mais elle s'était évanouie devant ce "chef", et elle s'en voulait, elle en avait honte. Elle laissait l'autre combattre seul, et elle avait aussi honte de ça. Mais ce sentiment se mua bientôt en colère, en haine. Ils allaient voir, elle ne supportait pas cet affront. Elle n'était pas une petite fille sans défense, elle allait le leur montrer. Non pas qu'elle en avait quelque chose à faire, mais elle s'en voulait vraiment énormément, c'était d'ailleurs contre elle qu'elle était énervée. Et c'était à elle-même qu'elle voulait prouver qu'elle pouvait se débrouiller seule.

Difficilement, elle se leva et cela tout en retenant péniblement une grimace. Même si la blessure n'était plus, elle la lançait tout de même encore un peu, mais pas assez pour la faire plonger dans l'inconscience, encore heureux. Elle tremblait encore, certainement dû au choc quand elle s'était aperçu qu'elle avait failli mourir. Elle savait maintenant qu'elle n'avait pas perdu trop de sang, non ce qui l'inquiétait dorénavant était sa réserve de magie. Elle n'allait pas pouvoir faire grand chose, mais ça allait devoir être décisif quand même. Avec sa nouvelle détermination et le danger omniprésent, elle sentait l'adrénaline affluer dans ses veines et lui donner une sensation de force. Très bien, elle allait en avoir besoin.

Elle arriva devant l'entrée de la bibliothèque, pour voir son compagnon debout devant le chef qui l'avait défié de se battre à la loyale. La haine se lisait sur son visage, aussi simplement que si on lisait un livre pour enfant. Puis il vit Aslinn. Le sourire qu'il afficha dévoila ses dents blanches et, levant son bras, il tira une sorte de boule d'énergie noire vibrante, grondante, à pleine vitesse dans sa direction. Elle-même avait déjà avancé de quelques pas avant de voir ça et tout ce qu'elle put faire, c'était de la parer avec son arme.

Le choc la propulsa dans les airs, mais elle entendit un déclic entre ses mains. Effectuant une rotation du manche d'Ýrungr, elle actionna le mécanisme de transformation. Presque instantanément, une magnifique faux pourpre et noir se dévoila au bout de son bras, dégageant une sorte d'aura de puissance.

Tournoyant dans les airs, Aslinn planta l'arme dans le sol et ce tout en relevant le manche. Elle se tenait maintenant debout dessus, ayant tracé une profonde entaille dans le damier afin de stopper son envolée. Elle leva la tête à temps pour voir le regard surpris de son attaquant, mais celui-ci se ressaisit immédiatement. Elle sauta alors légèrement au sol, sortant son arme du trou dans lequel elle se trouvait. Elle lui jeta un coup d'oeil rapide, assez pour distinguer que le mécanisme de tir était bien trop endommagé pour pouvoir être actionné.


"Si vous aviez vraiment voulu d'un combat à la loyal, vous n'auriez pas laissé cet homme tuer vos sous-fifres et l'auriez affronté directement. Pourquoi devrait-il vous faire cette faveur ?", dit-elle sèchement.

"Vous en voulez un car votre magie ne doit pas être très efficace contre plusieurs ennemis. De ce que j'en ai compris par votre attaque, vous arrivez à changer la densité de l'air, sa pression, en la concentrant en un point précis. C'est ce qui donne la couleur de vos attaques, l'air est si condensé qu'il en devient totalement opaque, jusqu'à ne plus refléter même les couleurs. Et lorsque votre magie touche une cible, vous pouvez choisir de la faire exploser. Enfin, ça, c'est le principe de la seule attaque que vous avez utilisé... Je suppose que vous pouvez faire bien plus."


Tout du long de son petit discours, le visage haineux le devenait encore plus. L'homme serrait les dents, on aurait pu les entendre grincer. Il ne pouvait d'ailleurs plus se retenir, levant son bras il relança une attaque en direction d'Aslinn.

Celle-ci fonça dessus et, d'une pirouette, envoya la pointe de sa faux en plein dessus. Celle-ci pénétra la boule de magie qui commença à devenir instable. Elle finit par la trancher et l'onde de choc qui s'en dégagea fit glisser Aslinn juste devant son point de départ.


"Le problème avec ceci, c'est que c'est comme une bouteille d'eau. En exerçant une pression inverse suffisamment forte sur un point précis, on perce un trou et on annule ainsi la pression contenue à l'intérieur.", lança-t'elle fièrement, sourire aux lèvres.

"J'vois qu't'es allée à l'école, c'est bien gamine. Mais ça ne suffira pas ! Tu ne m'auras pas !, hurla-t'il tout en rentrant dans une colère noire.


Elle savait qu'il allait préparer une autre attaque, alors elle prit les devants. Elle lança sa faux sur lui, et attendit qu'il utilise sa magie pour se défendre. Au moment ou il le fit, elle invoqua une autre arme :

"Tyrfing" [Rang C]

Elle l'attrapa par son ruban, en forme de pistolet mitrailleur et tira dans les vitres derrière l'ennemi pour lui faire tomber des éclats de verre dessus tout en courant se mettre à l'abris derrière une bibliothèque.

"Je suis bien d'accord, mais il semblerait que tu ais oublié quelque chose. Je ne suis pas seule !", lança alors Aslinn durant sa course.

__________

Ton nom peut être oublié de tous, tes actions héroïques insignifiantes aux esprits de ce monde, mais l'Histoire, elle, se souviendra. Du meilleur comme du pire.

Contre toute attente...
1 petite rose de la part de Misa o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité.
Invité


messages.
Inscrit le .










MessageSujet: Re: [Mission de rang C] Pourquoi fouille archéologique rime toujours avec territoire hostile ? [PV Djinn] Mar 30 Sep - 21:22

Malgré ses menaces le patron ne semblait toujours pas décidé à passer à l’offensive, il est vrai qu’attaquer de front est beaucoup plus difficile quand on est un lâche… Un sourire finit par s’afficher sur son visage et en suivant son regard je fus surpris de voir ma partenaire debout, mes yeux eurent tout juste le temps de revenir sur notre adversaire qu’une boule d’énergie noire fila vers l’archéologue. Je n’eus pas le temps d’intervenir que déjà l’attaque la touchait, elle para tant bien que mal avec son arme mais le choc l’envoya valser dans les airs, elle aurait peut-être mieux fait de rester coucher après tout. Contre toute attente elle réussit à se rétablir grâce à une transformation de son arme, le manche d’une faux reposait à présent dans le creux de sa main, elle semblait avoir la situation bien en main et j’en profitai pour m’éclipser derrière l’une des bibliothèques sortant du champ de vision du patron. Celui-ci semblait m’avoir complètement oublié depuis le retour de ma coéquipière et la victoire n’en serait que plus simple, je me faufilai entre les meubles me rapprochant doucement de ma cible en faisant attention au moindre de mes pas : un seul bruit suffirait à me faire repérer…

Lorsque la voix d’Aslinn se fit entendre, je craignis qu’elle ne me trahisse en parlant de moi mais la haine de l’homme semblait être plus forte que tout et l’aveuglement dont il faisait preuve rendait son assassinat presque trop simple. Je tendis l’oreille pour écouter l’explication de ma partenaire sur la magie de notre ennemi, comprendre tout ça en voyant seulement une attaque me laissait presque admirateur, d’un autre côté pour se mettre dans de telles situations juste pour quelques livres il y avait fort à parier que la jeune femme passait autant de temps le nez dans ses ouvrages qu’à l’air libre. J’enregistrai cependant tout ceci avant de reprendre ma lente avancée, je finis par arriver à la partie la plus délicate de ma progression, plus de meubles pour me dissimuler alors que plusieurs mètres me séparaient encore de mon adversaire. Une nouvelle déflagration retentit mais toujours aucune ouverture exploitable de mon côté, il fallait qu’elle attire suffisamment son attention pour que je puisse me glisser dans son dos. Une attaque frontale aurait pu être tout aussi efficace mais suite à toutes mes missions, mes forces n’étaient pas au maximum de leurs possibilités sans compter l’énergie dépensée depuis notre entrée dans le manoir…

Lorsqu’elle lança sa faux je me décidai à tenter ma chance et en quelques enjambées je pus me retrouver derrière lui, il ne semblait pas m’avoir repéré, trop occupé à contrer la faux de ma partenaire. Mon plan marchait presque comme sur des roulettes jusqu’à la dernière action d’Aslinn, plutôt malin de faire tomber toutes ces vitres sur l’homme mais il s’avérait qu’un bonne partie d’entre elles se trouvaient au-dessus de ma tête. Je dressai mon dôme au dernier moment avant que les éclats de verre ne s’abattent tout autour de moi, le chef avait utilisé une technique semblable et une demi-sphère opaque le dissimulait à ma vue. J’abaissai ma protection en même temps que notre adversaire, celui-ci s’apprêtait à contre-attaquer ma partenaire dissimulée derrière une des rares bibliothèques encore debout.


« Tenryû no Rasengan»


La sphère venteuse apparut pour la deuxième fois dans ma paume tandis que je filai vers mon adversaire, celui-ci s’était retourné en attendant le son de ma voix mais dommage pour lui il était bien trop tard pour esquiver. L’impact le propulsa contre le mur mais aucune giclée de sang ne vint souiller mes vêtements, je ne sais de quelle manière mais il semblerait qu’il ait réussi à contrer mon attaque, lorsque deux boules sombres émergèrent de la poussière pour me foncer dessus je sus que j’avais vu juste. Mais cette technique je ne la connaissais que trop bien à présent…


« Tenryû no Yokugeki »


Les deux tourbillons entourèrent mes bras tandis que j’esquivai les deux boules, une troisième vint essayer d’interrompre ma course mais je la balayai d’un geste opposant directement nos deux magies. Le souffle de l’explosion produit me propulsa droit sur mon adversaire, l’occasion était trop belle pour la manquer ! Changeant de tactique je fis apparaitre mon aura venteuse avant de finir ma course sur mon adversaire, écrasant celui-ci contre le mur, cette fois-ci le sang coula à flot et je me relevai rapidement pour éviter de voir mes vêtements s’imbiber totalement du liquide rougeâtre. Je stoppai ma technique en jetant un regard au cadavre à moitié encastré dans la pierre, il ne ressemblait plus du tout à un humain et n’était à présent guère plus qu’une masse informe d’organes sanguinolents. Enfin fini… Je m’assis sur l’estrade derrière moi pour récupérer mon souffle, le nombre de mes adversaires avait faillit avoir raison de moi mais l’aide de l’archéologue m’avait permis d’économiser le reste de mes forces.


« Dépêche-toi de trouver les livres que tu désires à présent que nous quittions cet endroit avant que d’autres larbins ne se ramènent… »


Je n’étais en effet pas sûre d’avoir éliminé toute la vermine des lieux et au vu de nos états respectifs un seul mage d’un niveau respectable suffirait à nous achever, pour ma part j’avais abandonné l’idée de trouver quoique se soit dans les livres présents ici. Les ouvrages écrits par des humains ne m’apporteraient rien sur le sujet qui m’intéressait et je m’étonnai même d’avoir pu penser un seul instant qu’il en serait autrement comme quoi je ferai mieux de réfléchir de temps en temps, cela m’aurait éviter cette interminable mission. Tant pis ! Je me relevai lentement pour me mettre à la recherche d’un éventuel passage nous menant vers l’extérieur, au vu du « trône » situé dans la pièce, il y avait certainement un moyen plus direct pour le patron d’atteindre son siège sans passer une heure dans les couloirs. Je m’approchai du cadavre du bretteur au Katana écrasé sous la bibliothèque pour lui subtiliser son arme avant de me mettre à sonder les murs à l’aide du manche de celle-ci, mais après avoir parcouru tous les murs je dus me rendre à l’évidence, si passage secret il y avait, je ne cherchais pas au bon endroit…

Je me dirigeai finalement vers le trône qui semblait après tout l’endroit le plus logique où trouver l’interrupteur, si le mécanisme se trouvait là-dedans il y avait de fortes probabilités qu’il s’avère très endommagé. Je trouvai finalement mon bonheur au niveau de l’un des pieds en pierre fendus par notre affrontement, un système de levier en piteux état était relié à l’accoudoir, activant une énième fois mon aura venteuse je finis de casser toute la roche dans laquelle il était emprisonné. Puis d’une manière très délicate je me mis à trafiquer le levier à grand coup de pied jusqu’à ce que le clic tant attendu retentisse enfin. Le tiers de l’estrade sur lequel se trouvait le trône recula lentement pour laisser apparaitre un long escalier qui devrait selon mes pronostics nous mener proche de la sortie.


« Bientôt fini ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Aslinn Gwalchgwenn
Mage Solitaire { D }
avatar

Mage Solitaire { D }


66 messages.
Inscrit le 24/07/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 19 ans
Expérience:
32/50  (32/50)
Points de Réputations:
942/10000  (942/10000)



MessageSujet: Re: [Mission de rang C] Pourquoi fouille archéologique rime toujours avec territoire hostile ? [PV Djinn] Lun 29 Déc - 15:11

Sa faux ayant disparue au moment de l'invocation de Tyrfing, Aslinn ne s'en inquiéta nullement lorsqu'elle alla se planquer derrière une bibliothèque renversée. Mais l'absence de contre-attaque lors de sa course la fit s'interroger, et elle montra le bout de son nez pour voir ce qui se passait.

Elle regarda à temps pour voir Djinn propulser le chef des bandits dans un mur, comme si de rien n'était. Enfin, c'était ça aussi le problème, il avait juste volé, il n'avait pas réellement l'air d'être blessé quand on y regardait plus attentivement. Il activa de nouveau sa magie, créant deux boules noires cette fois-ci. Mais cela n'arrêta nullement le compagnon d'Aslinn, qui était d'un tout autre niveau qu'elle, bien au-dessus. Il avait fait apparaître deux tourbillons de vent, un sur chaque bras, puis avait évité l'attaque ennemie. Une troisième fit son apparition, mais il utilisa le souffle de l'explosion pour se propulser à plus grande vitesse sur son adversaire et cette fois-ci, il l'acheva net en s'entourant lui-même de vent. Mais il n'y avait pas lieu de dire "proprement"... Celui qui allait nettoyer tout ça allait avoir fort à faire on dirait. Jetant un regard dédaigneux à au vaincu, il alla s'asseoir sur une estrade, certainement pour se reposer. Quand à elle, Aslinn s'affala littéralement contre le meuble qui était dans son dos. La journée avait vraiment été épuisante, et elle pouvait enfin prendre un peu de repos...

Jusqu'à ce que son acolyte lui rappelle ce qu'elle était venue faire ici. Mais bien sûr, le livre ! Aslinn eut une expression de profonde tristesse en se rendant compte de l'était dans lequel se trouvait la pièce. Des livres avaient littéralement été réduits en charpie, des étagères s'étaient écroulées et les vitres qu'elle-même avait brisées en avaient transpercés plus d'un. N'importe qui serait d'accord pour dire qu'elle ne pourrait jamais trouver ce qu'elle était venue chercher...


*Allez, réfléchis Aslinn.*, se dit-elle tout en se tapant les joues avec ses deux mains.

*C'est un livre précieux que tu cherches, le chef des bandits ne l'a certainement pas trouvé. L'ancien propriétaire était réputé pour être un grand collectionneur de livres en tout genre, quelque chose que personne n'a pu traduire, il l'a forcément bien protégé. Pas dans une cachette en bois, trop exposé et trop facilement altérable. De la pierre ? Et plutôt dans le sol, vu qu'il y a d'autres pièces à côté de celle-ci. Les murs ne seraient pas assez épais.*

Elle regarda aux alentours, toujours son arme en main. Au milieu du sol, à demi enseveli par des livres, semblait se trouver une forme. La jeune mage s'en approcha et dégagea les débris pour contempler une sorte de blason. En y regardant plus attentivement, elle constata que certaines des dalles le composant semblaient subtilement décalées. Il devait y avoir un mécanisme permettant l'ouverture de ce qu'elle pensait être une trappe. En regardant autour d'elle, elle vit dans un coin de la salle un petit promontoire on va dire. Elle n'était pas visible depuis l'entrée et il y avait dessus un pilier de marbre. Elle se dirigea vers celui-ci et vit bien vite le même signe se trouvant sur le sol. Elle appuya alors naturellement dessus, l'enfonçant d'un bon centimètre.

Un bruit sourd se fit entendre et lorsqu'elle se retourna, elle vit un piédestal s'élever et, posé dessus, une boîte joliment sculptée. Courant vers elle, elle l'ouvrit et vit plusieurs livres dedans. Elle ne savait pas si c'était ce qu'elle était venue chercher mais elle ferma la boîte et la fourra dans son sac, prête à partir. Son visage s'était illuminé néanmoins.

Entre temps, Djinn avait découvert l'entrée d'un autre passage secret. Et bien, il était fort pour ça celui-là. Il devait même l'avoir attendue, car il lui avait demandé de façon assez véhémente de se grouiller.


"Oui c'est bon, j'arrive !", lança-t'elle joyeusement.

Elle courut donc vers ce passage dans lequel son compagnon s'était déjà engouffré. C'était un long escalier qui, vu la direction qu'il prenait, devrait les amener à l'extérieur. Ils le dévalèrent sans prendre le temps de regarder derrière eux. Au bout d'une minute environ, ce qui était vraiment long, ils arrivèrent devant un panneau en pierres, comme celles du mur extérieur. Sans prendre le temps de réfléchir, Djinn l'explosa. Bon, on dirait qu'il faut vraiment partir vite. Ses sens plus développés devaient l'informer d'un danger derrière eux.

Ils se trouvaient maintenant dans le parc entourant la demeure, près d'une tour complètement effondrée qui laissait apercevoir une ancienne chambre. Mais elle ne la vit pas bien longtemps, car ils se remettaient déjà à courir. Ils atteignirent bientôt le portail et, après avoir un peu couru dans les rues de la ville, ils s'arrêtèrent. Aslinn s'appuya contre un mur, reprenant bruyamment son souffle. Elle n'avait jamais autant couru de sa vie, aucune de ses fouilles précédentes ne s'était déroulée ainsi. Djinn la salua froidement, en lui lançant une petite pique comme à son habitude, puis s'en alla, grommelant sur sa bêtise d'avoir pu penser ça. Quel type charmant... Quand à elle, elle alla chercher le reste de ses affaires dans la chambre qu'elle avait louée, et après avoir pris une douche elle quitta la ville. Il était temps de reprendre la route, surtout que ces bandits pourraient la rechercher. Elle ne savait pas si ils avaient pu voir son visage, mais il fallait qu'elle reste prudente.

Mais avant ça, elle consulta les livres qu'elle avait durement récupérés. Il y en avait trois, et ils semblaient tous aussi vieux les uns que les autres. L'un semblait traiter de magie perdue, et de ce qu'elle en comprenait elle affectait les sens. Mais ce devait être assez compliqué, et elle-même savait qu'elle ne pourrait pas maîtriser une seconde magie, tout du moins pas maintenant.

Par contre les deux autres étaient bien plus intéressants. Elle reconnut instantanément l'alphabet utilisé et elle sauta littéralement de joie. De ce qu'elle traduisait, les deux parlaient du même sujet, d'emplacements de villes et de la technologie qui les composaient. Bon, ce n'étaient pas des livres d'Histoire, plus de géographie et de mécanique. Mais au moins, elle savait où il fallait qu'elle aille dans le futur, c'était déjà ça. Mais avant ça, il serait de bon ton pour elle d'essayer d'approcher soit le Conseil soit Ultima Nova, afin de se tenir au fait des derniers événements. Et pourquoi pas de conclure une sorte de marché avec ces deux organisations...

__________

Ton nom peut être oublié de tous, tes actions héroïques insignifiantes aux esprits de ce monde, mais l'Histoire, elle, se souviendra. Du meilleur comme du pire.

Contre toute attente...
1 petite rose de la part de Misa o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandore
• Impératrice Désastre •
avatar

Impératrice Désastre


554 messages.
Inscrit le 14/08/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 25
Expérience:
117/100  (117/100)
Points de Réputations:
1110/10000  (1110/10000)



MessageSujet: Re: [Mission de rang C] Pourquoi fouille archéologique rime toujours avec territoire hostile ? [PV Djinn] Lun 29 Déc - 20:29

Félicitation pour ce rp Aslinn !
Il te rapporte 24 xp et 200 pts de réputation.

Détail de notation:
 

__________
J'écris en #993366
J'ai 15 roses pourpres de la part d'Amano, Kirito, Captain, Yoshi, Azura, Wilya, Stephen, Anee, Krystale, Eiko & Hikari.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé.


messages.
Inscrit le .










MessageSujet: Re: [Mission de rang C] Pourquoi fouille archéologique rime toujours avec territoire hostile ? [PV Djinn]

Revenir en haut Aller en bas

[Mission de rang C] Pourquoi fouille archéologique rime toujours avec territoire hostile ? [PV Djinn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'expérimentation archéologique
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiore no Shin'nyuu :: Autres Lieux de Fiore :: Villes de Fiore :: Ville de Shirotsume-