Reboot du plus vieux forum RPG sur Fairy Tail de France, je parle bien sûr de Fairy Tail World RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Désir, désir, quand tu nous tiens ! (PV = Rin Okumura / Arystar Sullyvan/ Oz Bezarius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Misa Amane
~¤ La Rose Noire d'Ultima Nova ¤~
avatar

~¤ La Rose Noire d'Ultima Nova ¤~


337 messages.
Inscrit le 12/08/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 23 ans
Expérience:
1600/1600  (1600/1600)
Points de Réputations:
5735/10000  (5735/10000)



MessageSujet: Désir, désir, quand tu nous tiens ! (PV = Rin Okumura / Arystar Sullyvan/ Oz Bezarius) Ven 20 Déc - 23:17





« Désir, désir...quand tu nous tiens !  »


Que l’air était tendre et apaisant…

Misa se tenait au dessus du vide et regardait de ses yeux rougeoyant, les cadavres jonchés les uns sur les autres sur les rochers, tout en bas de ‘’la falaise du destin’’.
‘’La falaise du destin’’ ; quel nom appétissant quand on y pense.
Le destin, une chose si fragile et si…si fascinante… Qui faisait, souvent, s’entretuer les individus entre eux, croyant que cela était leur destiné. Quel bande d’incompétent. Le destin n’est pas une chose pré-écrite, c’est une chose que l’on se créer soit même, en fonction de ses envies et de ses projets et ça, le jeune maîtresse l’avait bien compris.

La petite blonde se pencha un peu plus, afin d’observer cette magnifique oeuvre d’art et finit par s’installer sur le rebord de la falaise, les jambes pendantes et balançantes dans le vide.

Toutefois, ce spectacle, aussi réjouissant fût-il, laissait Misa dans un songe sans fin…
Ses troupes n’étaient pas assez forte… Il fallait recruter, recruter des mages sans pitié et désireux de succès et de réussite, aux ordres et aux faits de leur maîtresse. Absorbés par la beauté et le force de cette dernière.
Elle esquissa un petit sourire à l’idée de cette pensée et s’amusa avec une mèche de cheveux tout en balançant de plus en plus vite ses jambes dans le vide.

Puis, dans les quelques instants qui suivirent, elle se laissa tomber dans le vide allant, comme une âme en peine, en direction des cadavres qui se trouvaient en bas.
Se rapprochant de plus en plus du vide, Misa se mit alors à transformer son corps en brume… Rien de plus amusant que de s’essayer à ses nouveaux pouvoirs, à cette nouvelle force qui était la sienne.

À quelques centimètres à peine de voir son corps toucher celui corps en décomposition, le vent fit s’envoler chaque petites particules du corps de cette dernière.
C’était une sensation de sentir son corps se dématérialiser grâce à son pouvoir assembler à la force de la nature - le vent - elle avait l’impression de ne faire qu’un avec le vent…avec…le monde.

Misa, volant au grès du vent, sans se soucier de la direction qu’elle était en train de prendre, finit par atterrir au beau milieu de la place de la basse-ville.

L’endroit était des plus désert. Presque tous les habitants avaient quitté les lieux. Ceux qui étaient restés avaient, soit acceptés d’être asservis par ‘’Ultima Nova’’ ou alors avaient été forcé de se joindre au rang de cette dernière.
Mais ils étaient pathétiques…

« PATHETIQUE ! »

La petite blonde venait de hurler au milieu de la place… Personne n’osait se montrer. Il y avait bien des gens ici, mais chacun d’eux étaient rentrés se cacher et avaient fermer leur volet.
L’un d’eux, un peu plus curieux que les autres, aventura le bout de son nez en dehors de chez lui…

« Maîtresse… ? »

Sans perdre un instant, Misa se transporta, tel un nuage, juste en face de lui.
Il n’était pas bien grand et avait plus l’air d’un mendiant qu’autre chose. Sa tunique était en lambeau et son visage couvert de terre.

« Que puis-je pour vous, humble serviteur ? »

Tout en s’adressant à lui, elle passa son index sous son menton, d’un air aguicheur.
Elle aimait à se servir des hommes… Ils sont si faciles à berne, si désespérant et surtout tellement naïfs.

« J’ai peut-être….peut-être trouvé quelque chose qui pourrait vous intéressez, tenez »

Il lui tendit une petite feuille, l’air de rien.
S’écartant un peu de lui, elle se mit à lire ce qui se trouvait sur le feuille.
Un sourire apparu alors sur ses lèvres…
La petite blonde se retourna vers l’homme qui avait l’air ravi de ce qu’il venait de faire voyant sa maîtresse sourire.

« Merci, tu seras pleinement récompensé pour cela… »

Il était temps de retrouver ce ‘’Rin’’. Peut-être arrivera-t-elle à lui montrer sa puissance et à le faire tomber sous son courroux…


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

__________


Pleins de roses :

* 3 de Drysounet
* 2 de Némésis
* 1 de Valkiki
* 1 de Hoshina
* 1 de Onee <3
* 1 de Luke
* 1 de Ray
* 1 de Itsuki
Et plus encore...<3


Dernière édition par Misa Amane le Lun 13 Jan - 8:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okumura Rin
Blue Daemon
avatar

Blue Daemon


235 messages.
Inscrit le 03/09/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 16
Expérience:
206/200  (206/200)
Points de Réputations:
1833/10000  (1833/10000)



MessageSujet: Re: Désir, désir, quand tu nous tiens ! (PV = Rin Okumura / Arystar Sullyvan/ Oz Bezarius) Mar 24 Déc - 13:25

Après un court voyage grâce au pouvoir des clefs de son directeur préféré Mephisto, l'ex mage de Fairy Tail avança sous la neige de la Basse-Ville d'Era. Chaque pas laissa résonner un bruit, puis une empreinte sur ce tapis blanc qui avait déjà recouvert en partie les ruines de la ville, cette même neige qui recouvrait rapidement les traces que laissait le jeune homme encapuchonné pour passer inaperçu, même s'il paraissait suspect en se cachant ainsi.

Plus le de mage aux flammes maudites avançait, plus il tremblait de froid sous cette neige. "J'espère qu'il y aura de quoi faire un feu dans son QG abandonné, sinon je vais mourir de froid" pensait le pauvre garçon désormais seul, mais en repensant à sa rencontre avec Hoshina un peu plus tôt qui réchauffa son cœur solitaire.
Le jeune mage était tellement dans ses pensées à revoir l'inquiétude de la petite Utau qui est d'habitude si distante, qu'il en heurta un passant. Rin ne sentit presque pas de résistance de la personne qu'il venait de bousculer et seule cette personne tomba à terre pour finalement s'agenouiller devant lui et en l'implorant de lui laisser la vie sauve, qu'il n'irait plus sur son chemin et continua d'ajouter une tonne d'excuse.

C'était lamentable, comment le conseil pouvait laisser ces gens dans l'oublie et dans la maltraitance ? Normalement il était de leur devoir de revenir sauver ces gens du mal quitte à sacrifier des hommes pour réussir. Que deviendrai un héros sans son peuple pour le soutenir ? Mais apparemment, c'était une chose de plus que le conseil se moquait et qui conforta le mage exilé dans son opinion et renforça sa haine envers ce président.

- Relève-toi. Fit le mage de flamme en s'abaissant légèrement pour tendre la main à l'homme qu'il venait de faire tomber. Je ne suis pas un de ces mages noirs venu pour vous persécuter.

Le vieillard préféra se relever seul pensant sans doute que c'était une ruse pour lui arracher un bras et s'en alla se cacher dans les ruines pour ne pas être impliqué avec l'enfant maudit. Rin tenta de faire abstraction de ses sentiments et poursuivit sa route vers l'ancien QG qu'il devait atteindre.

Au bout d'un moment, le mage remarqua qu'il était pointé du doigt par de nombreuses personnes, comme si elles indiquaient qu'un intrus se trouvait ici. En même temps il n'était jamais venue ici et pour sa première visite il vient déguisé comme un voleur qui prépare un mauvais coup. Mais ceci était la chose en trop et une nouvelle fois, Rin s’énerva en se tournant vers ces gens pour leur crier dessus :

- Vous avez fini de me pointer du doigt ?! Je ne suis pas un animal, ni un esclavagiste venue vous taper, mais si vous continuez à me chauffer, je vais m'y abaisser !!

Aussitôt dit, aussitôt disparut, le peuple qui pointait du doigt le garçon qui venait de hurler face à cette foule s'était enfuit face à tant de hargne. Mais par la même occasion, Rin venait de se faire remarquer alors qu'il devait se faire discret.

Le mage démoniaque poursuivit alors sa route, ne se doutant pas qu'il était suivi par une ombre bien inquiétante. Allié ou ennemi, ce nouveau problème allait bientôt faire son apparition...

__________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCqvJAkm4OtMZhnJaCXCeehg
Kellan M.Kresnik
Mage Solitaire { A }
avatar

Mage Solitaire { A }


99 messages.
Inscrit le 12/08/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 24
Expérience:
205/400  (205/400)
Points de Réputations:
2717/10000  (2717/10000)



MessageSujet: Re: Désir, désir, quand tu nous tiens ! (PV = Rin Okumura / Arystar Sullyvan/ Oz Bezarius) Ven 27 Déc - 20:39

Era ... Théâtre de désastre. Nombreux sont les innocents à y avoir perdu la vie, et le président du conseil en personne y avait laissé une partie de son âme. Et pourtant, le voilà de retour, sur cette même colline de laquelle il avait pu observer le massacre, avant de se laissé aller à la colère. Ressassant une fois de plus cette sombre et funeste soirée, le président sentait la morsure du froid lui grignoter les orteils ... C'était désagréable mais il s'en moquait, il n'était pas venu ici en randonnée. La raison de sa visite ? Un bon petit retour à ses amours de jeunesse ; La traque au démon. Pour l'occasion, Sullyvan avait déployé les grands moyens ! Il s'était rendu sur place à bord de son fameux aéronef, le Scarlet Falcon, et était accompagné de ses deux acolytes préférés. L'un d'eux, le jeune et tonitruant Zell était justement à bord de l'engin qui ne manquait pas d'allure, touchant à tous les boutons comme un gosse qu'on venait de mettre devant son premier jouer magique. Sullyvan lança un regard amusé au gamin avant de retourner son attention sur la ville en ruine ... D'ici, il pouvait deviner quelques silhouettes à travers ses jumelles, certaines d'entre elles ne lui étaient d'ailleurs pas étrangères ... Des gens qu'il croyait morts, et qui n'avaient visiblement pas eut d'autres choix que de rester sur place suite à la tragédie ... C'était à la fois triste ... Et réconfortant, de les savoirs en vie.

Soudain, Sullyvan n'eut d'autre choix que de tomber les jumelles, car son acolyte haut comme trois pommes l'interpellait bruyamment, comme il savait si bien le faire ;


« Patron ! Patron ! J'ai reçu un signal de Jin ! » Hurla Zell en agitant les bras dans tous les sens pour essayé de capter l'attention de Sullyvan.
« Hmm ... Envois le moi. »

Répondit alors Sullyvan sans adresser un regard au jeunot. Soudain, une petite vignette lumineuse apparue de nulle part devant Sullyvan, et après quelques secondes de chargement, le visage de Jin, le garde du corps personnel du président, s'afficha. Communication à distance ... Bien pratique la magie des archives du gamin, si il n'était pas fichu de visser un boulon à l'endroit, il était au moins capable de faciliter la logistique des opérations souvent farfelues de Sullyvan.
Finalement, Jin prit la parole. La transmission était plutôt bonne, malgré quelques perturbations dues aux conditions météo pas franchement idéales ;


« Je pense l'avoir localisé, Sully. » Dit Jin, sur un ton des plus neutre.
« Tu penses ... ? » Demanda Sullyvan.
« Eh bien ... »

Soudain, Sullyvan pu entendre une voix s'élever non loin de Jin ;

« Vous avez fini de me pointer du doigt ?! Je ne suis pas un animal, ni un esclavagiste venue vous taper, mais si vous continuez à me chauffer, je vais m'y abaisser !! »
« Ah ... Ouais, c'est bien lui ... » Constata Sullyvan en arquant un sourcil.
« Tes ordres ? »

Sullyvan sortit une cigarette de sa poche ... Ca le prenait de plus en plus souvent. Lui qui était un fumeur occasionnel, le voilà sur le point d’entamer sa troisième clopes de la journée ... Trop de stress, peut être ... Bref, il prit le temps de se mettre la clope au bec avant de répondre, la bouche à moitié fermée ;

« A ton avis ... ? Tu me l’intercepte, fissa. »

Répondit sèchement Sullyvan avant de fermer brusquement la communication. Il tourna alors les talons en tapant doucement sur les manches de son manteau noir qu'il avait sortit spécialement pour l'occasion, afin d'en défaire la neige qui s'était posée dessus. Voyant le président approcher d'un pas décidé, Zell compris de suite que les choses allaient bougées, et s'empressa alors de se remettre au commandes de l'aéronef. Ceinture ? Ok ! Etat du moteur ? Ok ! Etat de la coque ? Ok ! Niveau d’énergie dans le noyau ? Ok ! Chips ? Ok ! Poche à urine d'urgence ? Ok ! Le check up de l'appareil étant parfait, le moteur se mit à rugir aussi sec ! Sullyvan quand à lui venait à peine de monter à bord ... D'ailleurs, il ne prit pas la peine de fermer la porte et se contenta de se tenir à la barre de sécurité. Le froid pénétra rapidement l'intérieur de l'engin, glaçant par la même occasion le petit corps fragile du gamin qui se retenait tant bien que mal de protester ... Ce n'était pas le moment de brusquer son patron, il le devina rapidement à l'air grave de ce dernier.

Et en effet, Sullyvan affichait un drôle d'air ... Et tout en regardant Era d'un air nostalgique, il se murmura tout bas ;


« J'ai ... Un sale pressentiment ... »

Difficile pour lui de s'expliquer d'où pouvait bien provenir cette curieuse sensation ... Etait-ce tout simplement le fait de remettre les pieds là où il a vécu une grande partie de sa vie ? ... Cet endroit même où il a failli mourir ? ... Qui sait ...





Au même moment, le garde du corps de Sullyvan s'apprêtait à exécuter ses ordres. Du haut de son perchoir, un toit à moitié délabré, il avait une vue parfaite sur sa cible ; Rin Okumura. Le démon avançait doucement dans la neige, sans se douter de quoi que ce soit ... A première vue du moins. Partagé entre une arrestation rapide et violente ou la méthode " douce ", le jeune homme en bleu se décida finalement à bondir de sa planque, atterrissant en douceur sur le par-terre neigeux grâce à un petit coussin d'air invoquer en vitesse. Puis, brandissant son sabre encore au fourreau dans la direction du démon aux flammes bleus qui lui montrait son dos, l'épéiste s'écria ;

« Okumura Rin ! En vertu des pouvoirs qui me sont conférés et au nom du conseil magique, tu es désormais en état d'arrestation ! »

Sa voix était calme et posée ... Pas la moindre agressivité ... Néanmoins, il ajouta un petit quelque chose, sur un ton bien plus inquiétant ;

« Rend toi sans faire d'histoire ... »

De là où il était, même Sullyvan pouvait entendre les dents du jeune homme grincer ...

__________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Bezarius
Mage d'Oracion Seis { B }
avatar

Mage d'Oracion Seis { B }


99 messages.
Inscrit le 17/11/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage:
Expérience:
139/200  (139/200)
Points de Réputations:
903/10000  (903/10000)



MessageSujet: Re: Désir, désir, quand tu nous tiens ! (PV = Rin Okumura / Arystar Sullyvan/ Oz Bezarius) Sam 28 Déc - 15:06

Part. 1 : Le lapin, stratège ?

Cela faisait longtemps qu'Oz n'avait pas foulé le sol de la ville d'Era, ville qu'il aimait particulièrement jadis, il apprécia de la revoir de la même façon qu'il l'avait quitté, sous un manteau de neige. La neige... cette sensation de froid qui finalement disparaît sous la chaleur de la peau était quelque chose d'irremplaçable aux yeux du mage d'Abyss. Malgré le fait qu'une certaine guilde ait réduit en l'état de ruine cette cité, Oz en voyait toujours un endroit appréciable, peut-être du fait de son esprit tordu.

Le jeune homme se baladait au centre de la ville, balayant avec curiosité les environs, l'endroit était désert. La populace de cette époque fuyait peut-être le froid environnant, par peur de la maladie... non... ils fuyaient autre chose, ils fuyaient l'étranger, ils n'appréciaient pas voir quelque chose qu'ils ne connaissaient pas, et le blondinet en était. Sa tenue de cérémonie bourgeoise d'un blanc aussi pur que celui de la neige et son jeune âge devrait pourtant inspirer la confiance, peut-être que la misère créée par Ultima Nova avait un peu trop affecté le cœur des gens.

Ultima Nova... Là était l'objectif d'Oz, le Master lui avait demandé d'enquêter sur place sur cette nouvelle puissance émergente, qui avait détruit le conseil magique ainsi que son siège. Il se devait de chercher un membre haut gradé, les sous-fifres étant inintéressant aux yeux émeraudes du mage d'Oracion Seis. Dans son périple, il se retrouva , sans trop s'en rendre compte, dans les bas fonds de la ville, là où la misère fait partie intégrante de chaque habitant. Il s'arrêta un instant, et prit le temps d'observer les environs, d'un soupire évacuant un nuage de buée il analysa le fait qu'il y ait peu de chance qu'une personne d'importance se retrouve dans un lieu si malfamé...

Une bourrasque de vent interrompit les pensées du jeune homme et remit ses idées en place, il balaya de nouveau les taudis autour de lui pour finalement tourner les talons et faire demi-tour...



« PATHÉTIQUE !»

Une voix féminine sonda les environs avec puissance, cela provenait de la ruelle de droite, Oz se stoppa immédiatement et réfléchit un instant. Selon lui, qui d'autre qu'elle pourrait avoir l'audace de fanfaronner ainsi dans un tel lieu ? Personne. Il en était certain, Misa Amane, la maîtresse d'Ultima Nova était ici. Et les vagues paroles d'un larbin vint confirmer le peu de doutes qui persistaient en l'appelant "Maitresse". Le misérable lui tendit un bout de papier, elle s'en empara sans hésitation, on ne pouvait lire ce qui était inscrit sur cette feuille, mais cela avait l'air d'intéresser Misa : il fallait qu'il découvre ce qui l'interpellait autant. Et Oz avait déjà trouvé la façon dont il allait le découvrir. Il avant dans la ruelle et s'approcha ainsi de la Mistress. Il s'inclina par respect envers la puissance et l'influence de la femme la plus puissante d'Ultima Nova et prit la parole :


« Je m'adresse à vous, Asane-sama, en tant que messager missi dominici de la guilde Oracion Seis. Je me nomme Oz Bezarius, membre déshérité de la famille Bezarius, connu sous le pseudonyme du 4ème général. Et j'aimerais partager quelques opinions avec vous, si vous me l'accorder. Mais vous avez l'air occupée, pourquoi ne pas en parler en chemin ? »

__________


Spoiler: