Reboot du plus vieux forum RPG sur Fairy Tail de France, je parle bien sûr de Fairy Tail World RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

[RPT n°5] Un malheur n'arrive jamais seul. [Pv : Drysfer, Pandore et Hélios]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Augus
Hell's Fallen
avatar

Hell's Fallen


26 messages.
Inscrit le 24/09/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 48
Expérience:
111/200  (111/200)
Points de Réputations:
1776/10000  (1776/10000)



MessageSujet: [RPT n°5] Un malheur n'arrive jamais seul. [Pv : Drysfer, Pandore et Hélios] Ven 6 Fév - 15:50

Aaah... Rien n'était plus agréable que le vent de la liberté. Des responsabilités retirées. De briser ses chaînes... Notre géant avait lui-même brûlé, cramé, consumé la marque de Grimoire Heart. Plus rien ne le motivait à rester le laquais indirect d'une guilde. Maintenant, il rêvait de pouvoir, d'aventure, mais surtout... D'encore plus d'adversaires ! Il devait se défouler, et ce n'était pas sa petite virée à Oblivion et aux alentours, qui avait étanché sa soif de combat...

Étant encore plus libre de ses mouvements, Augus vagabondait ici et là. Il s'amusait à rentrer dans une ou deux tavernes, puis une fois quelques verres ingurgités, il déclenchait une bonne vielle bagarre générale ! Dont il ressortait toujours vainqueur, lui et ses cent cinquante kilos de muscle... Néanmoins, à force de traîner dans ce genre d'endroit, certaines choses se faisaient entendre.

Des gars parlaient d'une guilde noire qui était prête à rendre l'âme. D'autre d'une occasion de l'annihiler pour les autorités de ce royaume. Tout cela s'annonçait fort intéressant. Cependant, s'attaquer à de tels groupuscules, seul, n'était pas une bonne idée. Et ça, même notre titan le savait. Sa nouvelle puissance était encore à examiner. Il ne connaissait pas ses limites actuelles, ne les visualisait pas.

C'était à peine s'il ne devait pas noyer cet état de fait, dans l'alcool... Ou dans les femmes, mhh... Non ! Le mieux restait les combats ! Toujours et encore cela ! Il voulait se reprendre... Redevenir la terreur qu'il était... La calamité crainte, connue et dévastatrice. Ses poings allaient briser les os de ses ennemis... Son magma fondre les inutiles, ainsi que les faiblards ! Et son obsidienne le protéger de mille et un maléfice.

Cela malgré ses visions du passé, sa mélancolie grandissante... Rien ne pourra l'arrêter ! Bon, peut-être une chope de bibine au passage... Non ! Il devait gravir encore un certain nombre de mètres, avant d'atteindre sa prochaine destination. Encore une bourgade perdue, ou seuls quelques péquenauds dérangés résidaient. Mais au moins, les auberges n'étaient pas chères.

Quelle misère de devoir prendre cela en compte... De ne plus pouvoir aller où bon lui semblait. D'arracher les marchands à leurs étalages, de détruire les crânes des vermines, comme l'on arrachait les mauvaises herbes d'une allée... Sans doute était-ce là, le plus gros défaut d'une résurrection. Être prisonnier de sa « première » vie... Peut-être. Augus devrait méditer un peu là-dessus.


*Inutile !* Pensa-t-il, comme pour répondre à cette idée.

Oui... Ce n'était pas son genre. Mais le changement, c'était le bien par moment ! Une bonne nuit de sommeil lui ferait du bien. Si celle-ci n'allait pas le replonger dans les limbes de son passé... Dans cet amas de souvenirs désorganisé... Dans cette souffrance infinie, qu'il allait devoir un jour affronter... Mais pour l'heure, dodo ! Il ferma donc les yeux dans une chambre d'hôtel quelconque. Dans un bourg banal...

Son repos fut sans embûche. Cependant, ce fut son réveil qui n'était pas des plus ordinaire. Le grelot pendant à une ficelle, reliée à la garde de son arme, fit un bruit étrange. Ce gros tas de muscle en avait oublié la charmante demoiselle, qu'il avait plus ou moins aidée. À la fin de leur rencontre plutôt... Singulière. La belle-dame lui avait donné une sorte de système de communication obscur.

Il était basé sur le bruit d'un instrument, ou d'un objet pouvant en provoquer un. Sans réellement savoir comment, il réussit à recevoir la douce et presque réconfortante voix de la petite Pandore. Cette dernière lui demanda poliment et amicalement, s'il pouvait venir à un lieu s'appelant la Falaises du Destin. Qu'il y aurait matière à parlementer sur un sujet l'intéressant.

Intrigué et n'ayant rien d'autre à faire... Il se mit en route ! Il connaissait cet endroit de nom. À force de se balader dans un pays, l'on finissait par tout -ou presque- en savoir ! Après avoir commandé une bonne bière, il alla sur le chemin menant à la ville déchue. Une cité noire... Sombre... Conquise par une guilde toute aussi lugubre... La guilde conquérante... En difficulté.

Sur la route, il tua deux ou trois bestiaux. L'appétit de ce monstre de puissance n'était pas à sous-estimé ! Chauffant le tout grâce, à sa magie ô combien utile. Il put s'engraisser à volonté. De temps à autre, il transformait ses jambes en liquide volcanique. Histoire de parcourir une longue ligne droite à la vitesse de l'éclair.


*Oh... Intéressant !* Prononça-t-il dans sa tête, d'un ton curieux.

Effectivement... Arrivé non loin du lieu de rencontre, il put apercevoir une étendue hostile, ne demandant qu'à être explorée par le déchu des enfers... Mais il avait à faire ! Un ou deux petits monstres peut-êtr... Non ! En parfait gentleman, il ne devait absolument pas faire attendre la sympathique brunette.

Riant dans sa barbe, il avança vers la falaise, où son avenir s'annonçait prometteur. Quelques bestioles osèrent s'immiscer entre lui et son objectif. Faible ! Inutile ! Ridicule ! Prenant avec force son nodachi, il brisa les corps de ces erreurs de la nature. Cet endroit devait comprendre une chose... On ne faisait pas chier un ancien Dieu...

Même après ces quelques complications mineures, il parvint à destination. Un groupe d'une allure unique se tenait là. Un maigrelet masqué, un autre dévoilé, une demoiselle élégante et... C'était tout. Haussant un sourcil, d'un air dubitatif... Il gravit deux ou trois derniers mètres, d'un pas lent et massif. Un lieu chaotique... En proie à l'anarchie naturelle, où seule la mort et la désolation régnèrent en parfaite harmonie.

Un site qui convenait à merveille à la troupe de mages noirs. Ou qui semblaient être de ce côté de la balance... Constatant qu'il était le dernier arrivé ... Il soupira, puis balança sa tête de gauche à droite, d'une manière propre à lui-même. L'heure était à l'action, mais avant toute chose... Un petit briefing ne serait pas de refus.


Bwahahaha ! Je suis arrivé Pandore... Alors quelle est cette chose dite « intéressante » pour moi, hum ? Je vois qu'il y a d'autre... Gamins avec toi. Ce doit être un coup d'envergure... Allez, dis-moi tout, et je te suivrai... Dit-il en finissant sa phrase, paré d'un léger sourire en coin.

Jaugeant les autres potentiels mages présents, il put constater qu'il était sans doute l'un des plus faibles -magiquement parlant- de la bande. Ce qui lui fit échapper un grognement inaudible... Qu'importait, une chose était sûre ! Aujourd'hui, il allait s'éclater à tuer, massacrer et déchiqueter quelques gars ou certaines femmes... Ou encore les deux... Bref, il était motivé et prêt à en découdre pour la belle Pandore, mais surtout, pour sa soif de combat !

__________


J'écris en #EB5E07
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélios S. Risen
The Crimson Calamity
avatar

The Crimson Calamity


33 messages.
Inscrit le 26/11/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 21
Expérience:
200/400  (200/400)
Points de Réputations:
1088/10000  (1088/10000)



MessageSujet: Re: [RPT n°5] Un malheur n'arrive jamais seul. [Pv : Drysfer, Pandore et Hélios] Sam 7 Fév - 20:12



feat. Pandore, Augus & Drysfer Flynn


Un Malheur N’Arrive Jamais Seul

Fiery Duty


“Voilà qui était bien imprévu et... Intéressant !”








Dans les couloirs du manoir, un homme aussi affreux que silencieux. Ses pas, bien que discrets, résonnaient comme pour annoncer son arrivée. Vaélin la vipère avait convoqué l'un de ses émissaires...
Hélios S. Risen marchait sur les riches tapis. Ces derniers étouffaient comme ils le pouvaient les éclats sonores provoqués par les rajouts métalliques dont les chaussures du mage noir étaient pourvues. Une lumière ténue, agonisante, éclairait le corridor. Dans une ville telle qu'Oblivion, le jour était loin de suffire à l'illumination des habitations. D'autant plus que le Manoir d'Oracion Seis était tout sauf lumineux... Sombre bâtisse dominant la ville, forteresse d'une guilde noire, le lieu ne se prêtait pas à accueillir une quelconque radiance... Sauf peut-être celle que les flammes d'Hélios projetaient...

Ce dernier arriva devant l'antre de la maîtresse de guilde. La hiérarchie de l'organisation était assez spéciale... Une reine, cinq autres membres de la famille royale et une multitude de sujets. Ainsi, la Crimson Calamity traitait généralement Vaélin Strad comme une égale. Au reste, ce sentiment ne semblait pas réciproque.
Mais, bien évidemment, lorsqu'il était question de prendre des décisions, de coordonner les actions, le Fire Dragon Slayer s'en remettait à sa maîtresse. En somme, Strad jouissait d'une autorité supérieure, bien que la différence hiérarchique soit moins marquée qu'au sein des autres guildes. La voilà, l'illustration de l'idéologie des Six : liberté par leur oraison, pouvoir par leur dirigeante. Et que le fou tentant vainement de se mettre sur leur chemin subisse le courroux des puissants Généraux.
Risen arborait un sourire à peine visible lorsqu'il poussa le battant de bois.
Sans un mot, il vint se placer devant le bureau de la femme aux airs de spectre. Stoïque, ses yeux vairons fixant la pâle créature, il attendit.


- Te voilà, fit-elle en finissant de rédiger ce qui semblait être une lettre.



Quelques instants plus tard, après avoir marmonné un obscur juron, elle releva la tête, affichant une face peu commode.


- J'ai une mission pour toi. Une escouade de nos sbires a été massacrée, il y a de cela quelques temps. Je veux que tu retrouves la coupable. Tue-la et ramène-moi sa tête que je la plante sur une pique devant le manoir.

Décidément, la dame vénéneuse était d'humeur massacrante. Hélios la considéra, un sourcil haussé,  la tête légèrement penchée sur le côté. Accomplir la vengeance de sa guilde… Apprendre aux faibles êtres s'en prenant à elle qu'Oración Seis ne jouait pas. Ne pardonnait pas.
Oui, voilà qui était tout à fait dans ses cordes.


- Compte sur moi. Des informations sur cette femme ? répondit-il de son habituelle voix sèche et amusée.

Vaélin se leva et, de sa démarche hypnotisante de prédatrice, s'approcha de son mage.
La cible était déjà traquée, mais il fallait désormais envoyer l'un des Généraux.
L'on connaissait approximativement son emplacement... Hélios traiterait avec les agents de la guilde sur place afin d'obtenir des précisions. Aussi, la vipère fit un rapide descriptif physique de la jeune femme à assassiner.
Elle lui souhaita bonne chance avant de le congédier.

Ainsi, la Crimson Calamity passa les portes ébène du Manoir. Prenant une grande inspiration, elle contempla un coin de paysage enclavé entre deux bâtiments. C’était le Sud-Est. La direction d’Era. Era, le fief d’Ultima Nova. Cette guilde noire ayant anéanti le Conseil pour s’établir sur les cendres de son autorité, ses os réduits en poudre et les ruines de sa ville. Profanée, cette cité. Etouffée, la flamme de la justice. Ce n’était, là-bas, plus que chaos, actes autrefois criminels et désolation. Les ravages de l’organisation avaient changé à jamais la face de Fiore, barrant le royaume d’une balafre qui traverserait les âges…

Le voyage prit un certain temps. Le Dragon Slayer, sombre assassin, laissait s’échapper çà et là, selon ses humeurs, quelques flammèches venues de son brasier intérieur. Le prédateur marquait son territoire : un arbre calciné, une façade noircie, un cadavre brûlé… L’excitation montait, attisait l’incendie. Plus Risen approchait de sa destination, plus sa mission l’intéressait, l’obnubilait. Un sourire, un fin croissant de lune rouge, se mit à orner son visage. Ce rictus semblait s’adresser directement à la cible de l’Oracion Seis. Désormais, son destin était aussi scellé que les lèvres et l’âme d’Hélios. Et lorsqu’il les ouvrirait, ce serait pour permettre aux Enfers de déferler sur elle. Pour le destin de la femme, ce serait une trappe sans fond qui s’ouvrirait.




Lorsque l’horrible jeune homme commença à fouler le sol poussiéreux de la cité déchue, il ne perdit pas de temps et s’empressa de s’engouffrer dans un réseau de venelles lugubres. Les murs semblaient perler des mucosités criminelles… Le pavé était craquelé, blessé. Il exhalait de curieuses émanations. De rares silhouettes s’y déplaçaient, dégageant de sinistres auras.
Hélios détestait ce genre de milieu... Si bien que ses mains s’enflammèrent presque d’elles-mêmes, en phase avec son regard. Là-bas, même ses flammes apparaissaient souillées… Tout cela n’était pas sans lui rappeler son enfance, sa misérable enfance.
Fort heureusement, il réussit à contenir ses pulsions destructrices et pénétra dans un petit bar en sous-sol, enclavé entre deux établissements douteux. Le psychopathe leur adressa un regard noir avant de s’enfoncer dans un escalier exigu débouchant sur ledit bar. Là-bas flottaient des effluves d’alcool fort, d’eau croupie, d’urine et de vomi. Une expression de dégoût traversa le portrait du Dragon Slayer lorsque son nez aguerri décela lesdites odeurs à travers le brouillard de nicotine déposé comme un châle sur la pièce.
Les clients aux airs de bête posèrent de lourds regards sur le nouvel arrivant. Royal, ce dernier les ignora… Non sans afficher un sourire dédaigneux. Au reste, il faillit même laisser moqueries passer la barrière de ses lèvres. De leur côté, les buveurs relataient des rumeurs. L’on parlait de la tête d’Ultima Nova… Des miettes du Conseil…  Des messes basses de bar. Il était toujours difficile d’y distinguer le vrai du faux...
Mais peu importait la Crimson Calamity. Elle alla directement s’entretenir avec le gérant, derrière un comptoir gras et sale. Lui exposant sa marque de guilde comme un passe-droit, elle lui expliqua de manière succincte la mission pour laquelle elle avait été mandatée.
Quelque peu intimidé, le barman répondit, soutenant bravement le regard oppressant jeté par son interlocuteur :


- Elle a été aperçue non loin des Falaises du Destin. Allez par là-bas.

Hélios hocha la tête et avant de sortir, lança, faussement innocent :

Il faut vraiment revoir les budgets ménage et savon pour nos antennes…

Cette puérile pique lancée, l’Oracion Seis se détourna et passa la porte.

Il ne perdit pas de temps et gagna rapidement la périphérie d’Era. Là-bas, peu de vie. Celle-ci semblait se cacher, se dissimuler. Se faire discrète pour ne point être anéantie. Cela dit, les plus gros prédateurs, outrecuidants et gras à souhait, se sentaient souverains et n’hésitaient pas à parader au sein de leur soi-disant domaine. Le mage de feu en croisa quelques uns… Respectant les plus forts, comme à son habitude, il ne fit qu’échanger des regards entendus avec ces créatures, souriant. Un duel n’aurait pas été de refus, certes, mais ce ne serait pas lui qui l’aurait provoqué ce jour-là…

Après une rapide progression, l’odeur d’une hominidée se mit à flotter, à chatouiller les narines d’Hélios. Qui pourrait se trouver en un tel lieu ?
La femme n’était plus loin.
Tel un animal guidé par une intuition ancestrale, le jeune homme suivit le courant odorant. Il le menait vers son destin. Le destin d’un chasseur.
Sa cible, donc.
Le pas furtif et léger, Risen s’approcha un maximum de celle-ci, prenant bien garde à ne pas trahir sa présence. Ses pieds lestés ne se déposaient que sur les racines et les tapis d’aiguilles. Précautionneux mais véloce, Hélios ne faisait aucun bruit ou presque.
Lorsqu’il fut assez proche de la source de la fragrance, il se tapit au fond d’un bosquet, comme une araignée dissimulée dans sa toile. A travers un rideau de feuilles, la sombre crinière de la fille se détachait sur l’immensité céleste, près d’un gouffre sans fond.
L’Oracion Seis n’avait aucune idée de la puissance de sa cible. Toutefois, il n’allait pas négliger ses actes. Ainsi, point d’artifices. Point de pyrotechnie superficielle. Point de railleries inutiles. Une échauffourée aussi foudroyante qu’ardente. Un cadavre. Une tête.
Un plan simple, s’il en était.

Tapi dans son antre végétal, l’on ne pouvait apercevoir que les yeux d’Hélios. Soudainement, un brasier naquit dans les ténèbres, sous les gemmes violacées. Un déluge de flammes jaillit de la lisière de la forêt. Ce Hokô, cet intrus rougeoyant, pervertit la verdure. L’air ondoya sous la chaleur, l’herbe et les végétaux proches flétrirent instantanément. Fulgurante, la vomissure draconique se prépara à engloutir la jeune femme.
Fort de son expérience, le Dragon Slayer savait la rapidité des actions nécessaires à un assaut éclair… Ou incendiaire !
Il bondit donc hors de sa cachette, se propulsant à l’aide de sa magie, et arma son bras, prêt à asséner un sympathique et brûlant coup à sa cible. Déjà affaiblie et surprise par le Hurlement du Dragon, elle n’aurait pas le temps d’éviter son Poing et ce, sans considérer la confusion dont elle était prise.
Du moins, c’est ce que l’attaquant pensait.

Cependant expression assurée changea au dernier instant, au moment où il entamait sa descente mortifère, lorsqu’un nouveau parfum attira son attention.
Il fronça les sourcils, serra les dents.
Voilà qui était bien imprévu et... Intéressant !

© Code de Anéa pour N-U


__________

Mes sarcasmes sont en #6600CC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drysfer Flynn
¤~ Dragon Slayer of Rozan ~¤
avatar

¤~ Dragon Slayer of Rozan ~¤


1447 messages.
Inscrit le 31/07/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 23 ans
Expérience:
1600/1600  (1600/1600)
Points de Réputations:
10000/10000  (10000/10000)



MessageSujet: Re: [RPT n°5] Un malheur n'arrive jamais seul. [Pv : Drysfer, Pandore et Hélios] Mar 10 Fév - 18:04




Aujourd’hui, Drysfer trainait encore dans son appartement au dernier étage de la guilde. Il avait peu de paperasse à faire aujourd’hui et c’était plutôt tranquille au niveau de la gestion de Blue Pegasus. Voilà pourquoi le Dragon Slayer était profondément assis dans un fauteuil, le journal entre les mains. Clover Matin était une gazette qui ne concernait que la ville avec quelques informations importante sur le royaume aussi. Non pas que la nouvelle d’un concours de potiron ou l’ouverture d’une nouvelle échoppe en ville soit quelque chose de passionnant pour le Maitre de guilde, mais il aimait bien se tenir au courant de l’évolution de la ville.

Drysfer lisait paisiblement le journal, quand on frappa à la porte et entra directement. Une silhouette fine, de longs cheveux noirs lui arrivant au creux des reins, des yeux rouges en amende, Pandore. C’était la première fois qu’elle venait ici, comment avait-elle su que le jeune homme habitait là ? Sans doute Edward ou Audrey lui avait dit dans le hall de la guilde, ce n’était pas le plus important actuellement. Si son amie était là, c’était pour une bonne raison et pas pour aller faire une cueillette de champignons. La jeune femme semblait paniquée et allait ouvrir la bouche et s’arrêta net, quand Sunny pointa le bout de son museau à travers la porte de la chambre.

Qu’est-ce qui se passe ? Bâilla l’Exceed. Qui c’est ?
Il ne se passe rien. C’est une amie, Pandore. Répondit le bleuté. Tu devrais vite descendre, j’ai senti une brioche qui venait de sortir du four.
De la brioche !? s’exclama Spinnel Sun. J’y vole ! Salut Pandore ! Dit-il en volant à côté d’elle avant de s’engouffrer dans l’escalier.

Voilà, maintenant on est tranquille. Dit Drysfer avec le sourire. Tu voulais me dire quoi ?

La situation était grave, Misa avait disparu d’Era et le Conseil s’apprêtait à lancer un assaut contre Ultima Nova. Si le Conseil remportait cette victoire, sa cousine serait en danger s’ils récupèrent des informations en interrogeant les prisonniers de la guilde noire. Il fallait aider Misa et la jeune femme proposa son aide pour le faire.

Oui, je veux bien, mais je ne peux pas y aller comme ça. On va ma reconnaitre ! Il me faudrait un… Soudain, une idée lui traversa l’esprit. Je sais ! Reste là, je reviens vite !

Puis sans rien ajouter de plus, Drysfer sortit en trombe de chez lui, descendit les escaliers quater à quatre et sortit de la guilde pour traverser la Pegasus Place. Il déambula dans les rues de Clover et très vite arriva à destination, la forge de son grand-père. Hector s’était installé en ville suite à leur rencontre il y a peu de temps. Il avait décidé de rester à Clover pour pouvoir passer du temps avec son petit-fils, mais avec sa renommée, le forgeron était submergé par le travail et finalement, passait peu de temps avec lui. Le jeune homme arriva à la forge et trouva son grand-père en plein travail, il martelait une pièce de métal pour la faire devenir incurvée. Le vieil homme fut surpris de le voir venir si tôt le matin et lui demanda pourquoi cette visite surprise.

Salut, pas le temps de tout t’expliquer, mais Misa peut-être en danger et il me faut un déguisement pour l’aider. T’as ça en stock ?

Hector remit le morceau de métal dans les braises incandescentes et partie dans une salle au fond qui ressemblait à une réserve. Après quelques minutes de recherche, il revint avec un petit sac, qui semblait vide en plus.

Tiens, c’est un havresac. À l’intérieur, tu trouveras tout ce dont tu as besoin pour te déguiser. Un manteau, des bottes, un pantalon, une chemise et aussi un masque. Le masque va pouvoir modifier ta voix.
Merci, je te les ramène quand j’ai fini !
Pas besoin, garde-les. Dit Hector avec le sourire.
D’accord, merci ! Passe à la guilde, les bières seront gratuites pour toi ! Lança Drysfer qui repartait déjà.

Le plus rapidement possible, le Dragon Slayer revint à la guilde et surtout dans son appartement, auprès de Pandore qui avait pris ces aises en s’asseyant sur un fauteuil. Drysfer s’excusa du temps que ça avait pris et lui dit de patienter encore un peu, le temps de se changer et fila dans sa chambre. Moins de cinq minutes plus tard, il réapparut dans le salon vêtu de botte en cuir sombre arrivant juste en dessous de ces genoux, un pantalon en tissu noir, une chemise marron foncé et un pardessus noir qui était attaché à la taille. Mais dans cette panoplie, le plus étrange était le masque, il était fait de métal et ressemblait à un crâne. Le jeune homme le garda à la main et partit dans la salle de bain pour remplir sa baignoire d’eau.

Viens, ne t’inquiète pas. Ce n’est pas pour faire des choses avec toi. Lança le jeune homme. On va passer par là pour rejoindre Era, je me souviens d’un étang à la sortie sud. De là on pourra rapidement agir dans la ville.

Son amie lui expliqua que des renforts devaient les rejoindre non loin et qu’avoir une vue de hauteur permettrait de mieux préparer leur stratégie. Réfléchir avant d’agit et être plus que deux, décidément, cette Pandore avait bien réfléchi à la question. La baignoire suffisamment remplit, Drysfer ferma les yeux et mit son index droit dans l’eau. Le liquide se troubla pendant quelques instants, avant de donner une vision d’un étang, non loin de bâtiments qui semblaient en ruine. Aqueous Portal, un sort très pratique permettant de se déplacer instantanément d’un point à un autre. Seulement, il ne peut pas tout le temps s’en servir et ne peut aller que dans les villes de Fiore, les endroits que le Dragon Slayer connait bien à force de voyager. Le jeune homme mit le masque sur son visage.

Voilà, avec ça on va arriver rapidement. Demanda Drysfer avec une voix grave qui n’était pas la sienne.

Le dragonnet prit Pandore par les hanches et la rapprocha de lui.

C’est pour le sort, si tu me lâches, tu meurs. Alors, autour que je te tienne fortement. Enjambe la baignoire. En même temps que moi.

Avec la synchronisation la plus totale, les deux compères enjambèrent la baignoire pour se retrouver instantanément sur la rive de l’étang à plusieurs kilomètres de Clover et tout ça sans être mouillés. Le lieu de ralliement avec ces fameux « renforts » était non loin après la forêt qui s’étendait sur leur droite, un lieu connu sous le nom de la Falaise du Destin. Ils crapahutèrent quelques minutes sans échanger de mot et arrivèrent enfin à destination.

De là, ils avaient une vue imprenable sur Era et ces alentours, mais personne d’autre qu’eux en vue. Seulement, Drysfer sentait une odeur particulière dans l’air, un humain était dans la forêt. Il sentait le brulé, les cendres et aussi une odeur qui ressemblaient vaguement à celle d’un dragon. Étrange, à moins que l’allié de Pandore soit un Dragon Slayer ou quelque chose qui si rapproche.

Dans tes renforts, y a un Dragon Slayer ? Parce que je sens une personne s’approchant avec cette odeur.

Son amie lui répondit par la négative et ne savait pas qui ça pouvait être. Encore plus étrange, surtout que cet endroit ne devait pas être un lieu de rendez-vous commun. Drysfer devrait peut-être aller voir de quoi il retourne, c’était peut-être un ennemi ou bien juste un badaud aimant la nature. Le jeune homme décida alors de rechercher cet inconnu et partit en direction de la forêt, l’odeur était de plus en plus forte.
Était-il tout prêt ?
Le Dragon Slayer venait de faire un pas dans la forêt, qu’une immense gerbe de feu rougeoyante sortit d’un des buissons ! Elle fonçait à toute allure, incinérant et noircissant tout sur son passage, en direction de son amie. La jeune femme n’aurait pas le temps de l’esquiver et vu la puissance du sort, elle ne pourra pas l’annuler avec sa magie. Vite, il devait agir vite et la magie de la lumière est parfaite pour ça ! Drysfer retourna sur ces pas et dans un bruit étouffé, disparu. Il réapparut devant cette bombe incendiaire, inspira et expira un puissant jet d’eau. Transformant le feu destructeur en vapeur vrombissante et inoffensive.

À peine la mort évitée de justesse, qu’elle revenait à l’assaut et en personne cette fois ! Le nuage qui les entourait se dissipa et laissa apparaitre une silhouette humaine, un poing en feu. Prêts à en découdre. Le Dragon de Blue Pegasus ne réfléchit pas plus et contra l’attaque par la même attaque, son poing nimbé d’eau. De nouveau, des volutes de vapeur s’échappèrent du choc et les deux adversaires reculèrent pour se jauger.

Aucun doute, il avait la magie des dragons, mais pas leur odeur. Un Dragon Slayer de seconde génération, fait en implantant un lacryma, comme sa vieille ennemie Mina.

Il était fort, mais Drysfer saurait éteindre cette allumette.


__________



Méfiez-vous de l'eau qui dort...
navy

Spinel Sun:
 


Une rose de Misa, Wilya, Kamu, Kirito et Hajima et deux roses de Utau et Azura


Dernière édition par Drysfer Flynn le Ven 20 Fév - 16:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-shinnyuu.forumactif.com
Pandore
• Impératrice Désastre •
avatar

Impératrice Désastre


554 messages.
Inscrit le 14/08/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 25
Expérience:
117/100  (117/100)
Points de Réputations:
1110/10000  (1110/10000)



MessageSujet: Re: [RPT n°5] Un malheur n'arrive jamais seul. [Pv : Drysfer, Pandore et Hélios] Dim 15 Fév - 16:15



De la vapeur se dégagea la silhouette élégante de la dame en noir. La violence de l'impact avait fait voler ses cheveux qui retombaient dans son dos avec la grâce d'un bras de danseuse. Pendant ces quelques instants, son assaillant put apercevoir la peau pâle de sa nuque et la douceur des courbes que dessinaient ses omoplates entre les larges bretelles croisées qui maintenaient son vêtement.

Derrière son protecteur, l'impératrice n'était qu'une apparition spectrale qui fixait l'horizon en bas du gouffre. L'attaque n'avait pas semblé la perturber mais cela tenait sûrement au fait du dragon slayer qui s'était interposé entre elle et son prédateur. Mais pour le reste, elle donnait l'impression de n'avoir rien vu de la scène, comme si elle se trouvait dans un autre espace temps et que l'image que l'on voyait d'elle n'était rien d'autre qu'une réminiscence ou une illusion. Hors du temps, le corbeau aux sombres présages. Hors de l'espace le fantôme sans visage.

Quand elle se retourna, pivotant sans bruit sur ses talons, son visage n'était qu'une surface d'or et d'argent. Une ombre masquée qui absorbait la lumière du soleil à travers tout son corps pour mieux laisser son visage irradier. Modelé dans l'or, décoré de reliefs en argent et serties d'une symphonie de pierres précieuses, son masque ne reproduisait en rien un visage. Il n'y avait pas de bouche dessinée et le nez n'était qu'une courbe à peine visible. Hormis les yeux, le masque ne comportait aucune ouverture. Pour ceux qui connaissaient l'histoire de l'Impératrice Désastre, si tant est que quelqu'un s'en souvienne encore, ce masque finement ouvragé était la marque de fabrique du fléau et de son armée. Novembre Hybris, la mage noire qui avait renié son nom et son humanité derrière un voile de pierres et de métal.

Sans doute ni Drysfer, ni le dragon slayer de flammes ne se doutaient de ce que signifiait cette troublante apparition. Le premier connaissait la vérité sous le masque, ce qui devait suffire à l'induire en erreur : on ne soupçonnerait pas une si frêle et souriante demoiselle d'avoir tué de sang froid tant d'innocents. Le second quant à lui, devait simplement la trouver étrange de se cacher derrière un masque alors que son odorat suffisait à la démasquer. Il n'y avait qu'Augus peut-être pour comprendre. Parce qu'il avait vu avec quelle ferveur elle avait tenu ce masque malgré un moment de faiblesse.

Jugeant que sa mise en scène avait suffisamment attiré l'attention du prédateur pour faire cesser le duel quelques instants, Pandore décrocha sa protection pour dévoiler son visage. Comme souvent, un sourire sans signification illuminait ses traits et renforçait le perçant de ses prunelles sanglantes. Comme une signature, une preuve qu'elle était bien la personne sous le masque, ses yeux étaient semblables à deux rubis étincelant d'une lumière intérieure, plus vive et dangereuse que le feu lui-même.    

~ Oracion Seis... Je ne m'attendais pas à ce que Vaélin soit aussi revancharde.

Nulle moquerie dans sa voix. Du regard, elle sembla jauger son adversaire, hésitante, puis elle finit par croiser les bras dans son dos et reprit :

~ Tu es là pour me tuer je suppose, dragon slayer, mais comme tu peux le voir, je ne suis pas si démunie que j'en ai l'air. Me tuer ne sera pas une tâche aisée et cette entreprise vous a déjà coûté beaucoup plus qu'à moi.

C'est objectivement vrai, mais subjectivement faux. La dernière fois, elle avait tout de même failli y rester et plus jamais, elle ne voulait revivre ça. Ses pieds gardaient d'ailleurs encore des traces de l'affrontement et l'obligeaient à poursuivre les soins.

Avec prudence, elle se rapprocha des deux hommes. Qu'elle fût obligée de lever la tête pour continuer à parler en le regardant dans les yeux ne lui ôtait rien de sa superbe. Même sans masque, ce regard déterminé et tranquille qu'elle posait sur le dragon slayer avait quelque chose de troublant. Encore plus depuis que son sourire avait faibli pour ne plus être qu'une esquisse, lui conférant un air plus grave et solennel que l'instant d'avant.

~ Il se trouve que j'ai du respect pour Vaélin et que nous avons aujourd'hui mieux à faire que nous livrer de futiles batailles...

Pandore avait prévu de contacter la guilde d'Oracion Seis plus tard mais puisque l'un de ses membres -assez proche de la maîtresse de guilde pour être envoyé seul pour la tuer- avait eu le culot de l'attaquer, elle comptait bien en tirer parti.
Le tout étant de trouver les mots justes pour le convaincre de l'aider. Vite, petit fantôme, vite trouve de quoi gagner sa loyauté.

~ Le conseil compte profiter de la débandade d'Ultima Nova pour l'annihiler et retrouver son pouvoir. Ils comptent aussi attaquer les autres guildes noires pour vous diviser et vous écraser ensuite.

Cela devrait suffire à l'intéresser à la question, du moins l'espérait-elle.

~ Je sais où ils vont vous attaquer. Je suis prête à vous fournir toutes les informations nécessaires pour votre contre attaque. Je ne demande pas grand chose en échange : seulement que vous cessiez de me pourchasser.

Les négociations se poursuivirent, moment pendant lequel Pandore réfléchissait à toute allure à ce qu'elle devrait faire en cas de refus. Drysfer n'accepterait jamais d'exécuter le dragon slayer ennemi pour un simple refus, ni même qu'elle en donne simplement l'ordre sous ses yeux. Pourtant il faudrait bien que quelqu'un paye pour son affront et que l'on cesse de croire qu'elle allait se laisser faire sous prétexte que sa magie était encore scellée. Pour sa sécurité, si le dragon slayer refusait, elle devrait trouver un moyen de l'éliminer, sans quoi il continuerait de la traquer. Elle pouvait le sentir dans son regard un peu fou : il n'était pas du genre à renoncer.
Et s'il était un peu intelligent, il lui suffirait d'attendre qu'elle soit seule pour l'achever.

Finalement, toutes ses élucubrations furent inutiles car il finit par accepter le deal. Pandore sentit comme un poids quitter ses épaules et remis alors au jeune homme un petit grelot, lui expliquant qu'il ne tinterait que lorsqu'ils tenteraient de communiquer. Elle précisa qu'il pouvait choisir un autre objet à la place du grelot qu'elle enchanterait mais que pour l'heure, ils avaient plus urgent à gérer.

Et ce fut sur ces entrefaites que le troisième laron se signala. Pandore se détourna alors des dragons slayers pour saluer Augus d'un sourire enjoué. Non pas du à un quelconque plaisir de le voir, mais au soulagement que tout se passe comme elle l'avait souhaité. Elle pouvait se tranquilliser un peu et l'arrivée tonitruante du colosse lui donnait l'occasion de se détendre un peu.

~ Je t'ai manqué au point que tu veuilles me suivre partout ?

Déformer ses propos ne lui posait aucun problème.

~ Enfin, puisque tu es arrivé, on va pouvoir passer aux choses sérieuses.

Cela étant dit, Pandore rassembla ses troupes devant elle pour leur exposer la situation. Passant rapidement sur le fait qu'Ultima Nova était sans maître et que cela risquait fortement d'impacter bien plus que cette guilde seule, elle détailla précisément son plan d'action.

Hélios devrait se charger de prévenir Oracion Seis de l'arrivée imminente de groupes du Conseil sur leur terres pour les affaiblir lors d'attaques éclairs. La guilde serait donc en mesure de réagir et contrer l'avancée du Conseil. Augus quant à lui aurait à charge d'éliminer tous les groupes de reconnaissance du Conseil qu'il croiserait près d'Era. Et pour finir, Drysfer et Pandore tenteraient dans un premier temps de prévenir Grimoire Heart et selon le résultat, Pandore aviserait ensuite de la marche à suivre.

~ Pour finir, n'oubliez pas de me contacter régulièrement pour m'informer de la progression du Conseil, sans quoi je ne pourrais pas vous aiguiller correctement.

la jeune femme observa à tour de rôle les réactions des trois hommes. Une sensation étrange la secoua quand elle croisa leur regard. Un souvenir qui remontait, une boule d'émotion qui grossissait dans le fond de ses entrailles. Elle n'en laissa rien paraître.

~ Des questions, objections ?

__________
J'écris en #993366
J'ai 15 roses pourpres de la part d'Amano, Kirito, Captain, Yoshi, Azura, Wilya, Stephen, Anee, Krystale, Eiko & Hikari.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélios S. Risen
The Crimson Calamity
avatar

The Crimson Calamity


33 messages.
Inscrit le 26/11/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 21
Expérience:
200/400  (200/400)
Points de Réputations:
1088/10000  (1088/10000)



MessageSujet: Re: [RPT n°5] Un malheur n'arrive jamais seul. [Pv : Drysfer, Pandore et Hélios] Mer 18 Fév - 20:18



feat. Pandore, Augus & Drysfer Flynn


Un Malheur n'arrive Jamais Seul

Fiery Neogications


“Alors la cible n’en était plus une. Oracion Seis passait avant tout. Et peut-être verrait-on pour assassiner la jeune femme plus tard… Mais, pour l’heure, l’alliance était de mise.”

on the precipice of defeat by Shiro Sagisu on Grooveshark









Hélios venait à peine de repérer son homologue Dragon que celui-ci apparaissait devant lui, réduisant à néant son Hokô par le sien. Du choc des deux éléments contraires (car l’adversaire se servait de l’eau) naquit un nuage de vapeur qui retomba sur l’herbe carbonisée, comme pour tenter de la sauver en l’hydratant, précautionneux.
Malheureusement, il était trop tard pour ces dérisoires végétaux. Le feu de la Crimson Calamity consumait la vie, purgeait le monde. Tel l’homme le manipulant, ce brasier agissait avec une ardente mélancolie. Un grand chagrin, un spleen ;  spectres d’antan. Qui savait deviner le cœur des Hommes et celui d’Hélios sentait ces choses-là dissimulées derrière un voile de violence.

Le brouillard résiduel de l’affrontement entre les hurlements draconiques retomba, laissant le poing de l’Oracion Seis finir sa course… Contre celui du Dragon de l’Eau. Là-aussi, les deux sorts s’annulèrent, de puissance égale.
Le regard améthyste du pyromane se confronta au sinistre masque arboré par le protecteur de son impassible cible. Cette dernière, d’ailleurs, n’avait pas esquissé l’ombre d’un mouvement, contemplant sûrement quelque chimère, fruit de son imagination. A vrai dire, tant de stoïcisme intrigua le prédateur. Toutefois… Après tout… Peut-être était-elle si sûre de son garde du corps qu’elle n’avait même pas pensé à avoir peur… ? Dans ce cas, cela signifiait que l’autre Dragon Slayer possédait une grande puissance… Mais aussi que la jeune femme se reposait totalement sur lui. En d’autres termes, elle était faible. Risen en était presque sûr. Cependant, il y avait bien une autre possibilité… Celle de l’abjecte outrecuidance poussant l’ennemie à ne point se déranger à combattre et laisser ses subordonnées accomplir les basses besognes…

Néanmoins, pour l’heure, l’Oracion Seis avait un autre problème à régler. Un problème plutôt…  Humide. Bien qu’il ne fût pas nécessairement plus faible face à un mage d’eau qu’à un autre, le Dragon de Feu doutait de sa capacité à vaporiser celui-là…
L’autre, de la même manière, semblait le jauger. Face à face, les frères ennemis se dévisageaient ; l’un observant un visage aux prunelles asynchrones, l’autre se confrontant à un masque d’effroi digne d’un fantôme. Que se cachait-il derrière cette surface froide ? Était-il honteux pour cet homme de se montrer ? Sa tête était-elle si recherchée que la moindre parcelle de peau dévoilée pouvait s’avérer être un danger pour sa liberté ?





Un mouvement mit fin à ce duel de regards. Il provenait de la dame à la robe d’ébène. Ladite robe voleta légèrement alors que sa détentrice exécutait un demi-tour. Elle dévoila alors une face masquée de la même sorte que celle de son compère. Le déguisement de la cible, cependant, n’était point censé intimider. A l’inverse, il paraissait riche et resplendissant à la lueur d’un soleil effrayant de par son emplacement : près d’Era. Était-ce là un singulier carnaval dont Hélios n’avait pas été prévenu ? Fallait-il qu’il se trouve lui aussi un voile pour dissimuler son visage ? Peut-être pas. Après tout, sa façon d’être elle-même était un masque. Le masque de celui qui a souffert et qui souffre encore de plaies impossibles à refermer. D'infections du passé.

Il tenta d’analyser la situation mais fut troublé dans ses pensées lorsque la jeune femme ôta de son visage la moulure aux dorures, dévoilant une belle architecture. Marbre blanc serti de deux rubis, prismes d’une âme sûrement profonde. Et, sur cette lisseur encadrée par une arche ténébreuse, une courbe rosée, déposée en guise d’ornement.
Malgré lui Hélios vit en cette personne, au physique pourtant assez banal si l’on excluait ses yeux, quelque chose de souverain.
Elle commenta l’attaque d’Oracion Seis, regardant son représentant avec l’air de celle qui occupe son ennemi en attendant de trouver un moyen de s’en débarrasser par la ruse.


- Tu es là pour me tuer je suppose, dragon slayer, mais comme tu peux le voir, je ne suis pas si démunie que j'en ai l'air. Me tuer ne sera pas une tâche aisée et cette entreprise vous a déjà coûté beaucoup plus qu'à moi.

Perspicace. Elle avait donc réussi l’exploit de deviner les intentions ô combien profondes d’Hélios. Ce dernier conserva une expression d’inexpression, nullement impressionné. Fort de son expérience d’assassin, il savait les artifices utilisées par ses proies pour lui échapper. Que la tâche soit difficile pimenterait l’expérience. Et, si la traque avait été désavantageuse pour la guilde de Vaélin, il était d’autant plus urgent d’aller au bout !
Un élément, néanmoins, gênait le Général d’Oracion Seis… L’odeur de l’autre Dragon était apparue instantanément, comme si ce dernier s’était téléporté... Ou déplacé extrêmement vite. Le mage de feu ne savait pas à quoi était dû ce phénomène, mais il était sûr que le masqué pourrait le rattraper. Cela dit, faire naître un incendie dans la forêt brouillerait ses sens à coup sûr. Et cela laisserait peut-être un laps de temps suffisant à Hélios pour s’échapper...
Une action étrange le fit alors plisser les yeux. Comble de la chance pour le prédateur, comble de la bêtise pour sa proie. Cette dernière s’était approchée de lui et de ses crocs adroits. Ceux-ci, interloqués, se bloquèrent devant l'audace de la fille.
Plus grand que la jeune femme, Hélios la considéra, soutenant ses yeux rougeâtres. Elle était une flammèche et lui un incendie. Mais une flammèche tenace, cela dit.


- Il se trouve que j'ai du respect pour Vaélin et que nous avons aujourd'hui mieux à faire que nous livrer de futiles batailles...

Allons donc… Quelle désillusion. Le Fire Dragon Slayer aurait voulu mieux que cela. Mais ses espérances se voyaient là être déçues.

- Le conseil compte profiter de la débandade d'Ultima Nova pour l'annihiler et retrouver son pouvoir. Ils comptent aussi attaquer les autres guildes noires pour vous diviser et vous écraser ensuite.

Pour la première fois de l’entrevue, le mage noir arrêta de considérer sa cible comme telle. Mais il se reprit rapidement. Encore une fois, ce n’était qu’un stratagème pour que l'épine qu'il était se retire d’elle-même du pied de la dame.
Quoique… Pourquoi rester ici, immobile, près d’Era ? L’on pouvait établir un lien entre ce fait et ce qu’avançait l’interlocutrice du Pourfendeur. Si cela s’avérait vrai, il n’hésiterait pas. Entre accomplir une mission et sauver sa guilde, le choix était vite fait. Mais, pour l’heure, il lui fallait plus d’informations.


- Je sais où ils vont vous attaquer. Je suis prête à vous fournir toutes les informations nécessaires pour votre contre attaque. Je ne demande pas grand chose en échange : seulement que vous cessiez de me pourchasser.

Oui, il était définitivement nécessaire d’obtenir des précisions. Tout d’abord… La question du “quand”. Il la posa, prononçant ce seul mot, comme si cela lui coûtait d’ouvrir sa bouche dans un autre but que celui de vomir des flammes sur le monde. La réponse ne tarda pas. L’attaque était imminente. Il demanda encore quelques renseignements sans grande importance et décida de feindre l’engagement avec un sourire énigmatique, curieux. S’il obtenait une véritable preuve, alors ledit engagement serait sincère. Sinon, il attaquerait sa cible, comme prévu.
Celle-ci vint lui offrir un grelot aux propriétés magiques, en guise de moyen de communication. Elle semblait réellement pressée par le temps.

Mais là encore, comme si une force supérieure s’était décidée à apporter rebondissements à cette journée, une odeur nouvelle se fraya un chemin à travers les narines du Fire Dragon Slayer. Bien qu’il aurait pu profiter de l’irruption de l’intrus pour attaquer de nouveau sa proie, sa curiosité prit l’ascendant. Et sa tête, aussi froide que son feu était chaud, pivota pour voir un titan aux airs pachydermiques s’arracher des dernières entraves végétales empêchant son immense corps de s’épanouir. Sorte de monstruosité musculeuse, il vint se camper près du trio de mages déjà présent. Risen ne put s’empêcher de sourire légèrement, aussi insupportable que possible, à la vision de cet archétype de la brute épaisse.
Le colosse prit la parole, retenant ainsi un peu plus l’attention de l’Oracion Seis.


- Bwahahaha ! Je suis arrivé Pandore... Alors quelle est cette chose dite « intéressante » pour moi, hum ? Je vois qu'il y a d'autre... Gamins avec toi. Ce doit être un coup d'envergure... Allez, dis-moi tout, et je te suivrai…

Le sourire tomba. La jeune femme, Pandore (c’était manifestement son nom), semblait avoir ici rassemblé des partisans. Du moins, un partisan. Le mystérieux Dragon des abysses, lui, pouvait aussi bien être un parent, un amant ou un associé. Voilà qui était bien compromettant. Hélios, de par sa situation empirante, n’avait que deux choix : attaquer à ce moment précis et dans la plus grande des lâchetés ou s’allier réellement avec Pandore. La chose au rire gras semblait pataude et le mage masqué était sûrement focalisé sur celle-ci. Les yeux de la Crimson Calamity se posèrent, perfides, ainsi que ceux d’un reptile, sur Pandore.

Désormais, il y avait une variable inconnue : les capacités de la montagne de muscle… Il glissa un regard en sa direction. Cheveux et yeux blancs, torse nu et immense nodachi dans le dos… Ce devait être un guerrier, oui. Adroit au corps-à-corps. Peut-être moins à distance… Et peu agile. Il aurait fallu patienter et trouver le bon angle d’attaque pour ne pas subir les réprimandes des deux larbins.
Mais, finalement… N’est-ce pas cela qui balaie le mieux l’ennui ? L’inconnu ! L’adrénaline ! Le danger et les risques !

Malgré tout, l’Oracion Seis prit rapidement sa décision en repensant aux dires du monstre. Ils confirmaient ceux de Pandore. Elle l’avait convoqué pour les raisons qu’elle avait évoqué face à Hélios quelques minutes auparavant, c’était une certitude… Ce “coup d’envergure”, c’était la riposte face au Conseil ! Et puis, si la demoiselle à la chevelure d’ébène semblait si pressée, ce ne devait pas être pour rien… Elle aussi avait des intérêts à défendre, sûrement.
Alors la cible n’en était plus une. Oracion Seis passait avant tout. Et peut-être verrait-on pour assassiner la jeune femme plus tard… Mais, pour l’heure, l’alliance était de mise.
Comme pour signaler sa véritable décision intérieure, Risen fit quelques pas en sa direction, coula un regard provocateur aux deux yeux dissimulés derrière le masque de son homologue Dragon Slayer. Après quelques mots de Pandore, il bougea de nouveau pour se camper devant elle. Un coup de vent survint, faisant voleter ses cheveux blancs déjà ébouriffés. Un vent semblant charrier une odeur de cendre… Celle des restes du Conseil.

En véritable cheftaine, elle distribua les ordres. Hélios devrait donc retourner à Oblivion, avertir sa guilde et mener des assauts face aux troupes des autorités néoformées. Un programme sympathique... Malgré les hurlements de Vaélin qu’allait devoir supporter le Dragon de Feu. Mais ça, il s’en fichait comme d’une guigne. Comme si l’on pouvait impressionner cet homme après tout ce qu’il avait vécu… Ridicule. La vipère allait montrer ses crocs… Face à une pierre. Un petit rire moqueur monta de sa gorge. Il pencha la tête sur le côté, observa Pandore, ayant du mal à se défaire de son rôle de prédateur.


- Des questions, objections ?

La Crimson Calamity profita de l’occasion.

- Oui. J’aimerais connaître l’identité de mes… Collègues.

Hélios se déplaça, tapota le masque métallique du mage d’eau d’un index brûlant.

- Ce qui se cache derrière ce masque pouvant faire peur aux enfants… Es-tu de la Première ou de la Seconde Génération ?

De sa démarche assurée, il s’approcha de l’autre.

- Et la provenance du vieil exhibitionniste…

Mais, ça n’était que secondaire. Une pure curiosité. Peut-être aussi un stratagème. Plus en saurait, mieux il se porterait. Évoluer en terrain inconnu n’était jamais bon. La plus importante des questions n’étaient pas là, non. L’énigme de ce groupuscule de mages noirs, c’était celle qui l’avait créé. Le lien entre les trois hommes.
Une expression neutre sur le visage, Hélios lança à l’attention de Pandore :


- Et toi, pourquoi veux-tu que le Conseil échoue ? D’ailleurs, d’où tiendras-tu les informations que tu promets ?

Ces paroles-là n’étaient qu’un mélange d’indiscrétion et de méfiance. Un de ces cocktails pouvant se révéler explosifs. Il était bien beau de pouvoir aider les gens à ne pas se faire rayer de la carte… Bien beau de rassembler des hommes… Encore fallait-il avoir une raison pour agir de la sorte.

Depuis le début de cette rencontre, l’esprit, dans sa gaine de métal, bouillonnait. Assassinat plus ou moins avorté… Jeu d’alliances... Affrontements à prévoir… Nouvelles têtes (dont une reptilienne !)...  
Le Pourfendeur ne s’ennuierait pas, au moins.
Il se mit à jouer avec son feu en attendant ses réponses.
Autour de ses doigts, les fruits de sa magie tourbillonnaient gaiement, dopés par l’adrénaline. Les pauvres petites flammes n’avaient pas pu se repaître de la chair tendre de Pandore. Mais elles étaient heureuses que cette dernière leur offre bien plus de choses à consumer...


© Code de Anéa pour N-U


__________

Mes sarcasmes sont en #6600CC.


Dernière édition par Hélios S. Risen le Ven 20 Fév - 17:27, édité 1 fois (Raison : Fautes diverses)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drysfer Flynn
¤~ Dragon Slayer of Rozan ~¤
avatar

¤~ Dragon Slayer of Rozan ~¤


1447 messages.
Inscrit le 31/07/2013.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 23 ans
Expérience:
1600/1600  (1600/1600)
Points de Réputations:
10000/10000  (10000/10000)



MessageSujet: Re: [RPT n°5] Un malheur n'arrive jamais seul. [Pv : Drysfer, Pandore et Hélios] Ven 20 Fév - 16:35




Le masque que Pandore arborait, d’où sortait-il ? Drysfer ne se souvenait pas que la jeune femme portait ce genre d’extravagance à Clover. En même temps, ce n’était pas vraiment important, vu que l’objet en question permettait surtout une entrée théâtrale à la belle. Chose qu’elle aimait vraiment, semble-t-il. Cette entrée permit de mettre fin au combat, aussi rapidement qu’il avait commencé. L’inconnu flamboyant et Pandore discutèrent, enfin plutôt la jeune femme parlait pendant que le premier écoutait sans rien dire. Drysfer l’observait, chaque mouvement de son corps, chaque tressautement de ces muscles, chaque regard et expression était passé au crible. Si l’allumette tentait quoi que ce soit contre Pandore, le Dragon Slayer interviendrait aussitôt.

Il faisait donc partie de la nouvelle Oracion Seis, cette guilde qui ne veut pas mourir, à peine la première mise sous les verrous qu’une seconde était apparue sous la houlette de cette Vaélin. Mais qu’avait-elle encore fait pour avoir cette guilde comme ennemie ? Auf, ça ne le regardait pas et si Pandore avait vraiment de gros problèmes, elle lui aurait demandé de l’aide. Voilà quatre choses, elle connaissait le plan du Conseil ? Décidément, cette femme était pleine de surprise. C’est à ce moment-là que la flammèche décida enfin d’ouvrir la bouche en posant diverses questions sur cette fameuse attaque contre sa guilde, mais tout ça n’avait aucun rapport avec ce que Drysfer était venu faire ici. En quoi aider Oracion Seis, allait servir à Misa pour ne pas être prise par le Conseil ? Cela lui échappait ou alors, il n’y avait vraiment aucun rapport entre les deux.

L’allumette sembla accepter les informations de Pandore qui lui donna un grelot, plutôt étrange comme système de communication, et pourquoi Drysfer n’en avait pas ? Préférait-elle venir le voir que de lui parler avec ce genre d’objet ?

L’homme masqué continuait d’observer le seconde génération quand un nouveau venu fit son apparition. Une masse de muscle aux cheveux blanc, qui semblait aussi intelligente qu’un buffle chargeant à pleine vitesse. C’était ledit renfort que le couple d’amis devait attendre ici et il semblait dévoué à la jeune femme. Comme un animal de compagnie face à sa maitresse.

Le Pourfendeur de Flamme s’avança vers la jeune femme et lança un regard digne des plus grands fauteurs de trouble à Drysfer qui marchait également pour rejoindre Pandore. Qu’il tente quoi que ce soit contre elle et le Dragon de Rozan le briserait comme une brindille. Pour le moment, la flammèche ne semblait pas enclin à attaquer la jeune femme, sans doute parce qu’ils n’étaient pas seuls et combattre trois personnes seraient trop difficiles pour lui ou bien pensait a sa guilde avant le reste. Un mage noir loyal ? Surprenant, mais pas impossible.

Pandore donna des ordres et Drysfer et elle devait aller prévenir Grimoire Heart de l’attaque. Attendez ! En quoi prévenir cette guilde noire pourra aider Misa ? Après tout, le Dragon Slayer n’était venu que pour aider sa cousine, même si c’était dans l’ombre et ne permettait que de repousser l’inévitable. Elle serait un minimum en paix le temps qu’elle revienne à Fiore. Alors pourquoi la jeune femme lui avait proposé son aide ? Un sourire amer se dessina sur son visage et personne ne pouvait le voir. Manipulé, tout simplement manipulé. Pandore lui avait menti pour son propre intérêt, mais pourquoi ne pas lui avoir tout simple pas dit la vérité, ils étaient amis, non ?

~ Des questions, objections ?

Parfait ! L’homme masqué allait ouvrir la bouche lui dire ce qu’il pensait de tout ça, mais l’allumette fut plus rapide que lui. D’une façon plus qu’énervante et hautaine, le Pourfendeur de Flamme demanda qui était derrière le masque de Drysfer en posant son index rougeoyant dessus. La flammèche ne connaissait même pas l’odeur d’un Dragon Slayer de première génération, heureusement pour le Dragon de Rozan. Avoir la puissance d’un dragon grâce à un lacryma, ne fait pas de lui un vrai Dragon. Juste un mage voulant une puissance qu’il n’aurait jamais eue sans un caillou magique. L’inconnu commençait à énerver le jeune homme. Ou alors était-ce son comportement et la manipulation de Pandore mis ensemble ? Sans doute la seconde partit et il cherchait un exécutoire à cette colère qui montait de plus en plus. L’allumette continua avec ces questions, une pour la montagne de muscle et une autre pour Pandore. En quoi savoir tout ça, va l’aider ? Il dormira mieux ce soir ? Et cette attitude hautaine se croyant plus fort que les personnes présentent en jouant avec des flammes était la goutte d’eau de trop.

Drysfer claqua deux fois des doigts et une averse apparue juste au-dessus du Pourfendeur de Flamme, refroidissant les ardeurs du mage et faisant ainsi disparaitre son jouet.

En quoi ça t’intéresse ? Seconde Génération du Feu. La seule chose que tu dois savoir, c’est que, là tout de suite. Je peux te tuer sans faire de grand effort. Dit l’homme masqué en laissant s’échapper une aura turquoise.

Cette débauche de magie n’était pas obligatoire, mais c’était juste un avertissement et que l’allumette sente que la puissance entre les eux est un gouffre qu’il ne pourrait pas franchir. Drysfer n’écoutait pas ce que les autres disaient, trop concentré sur la flammèche et une quelconque représaille qui ne semblait pas venir. Le temps de la séparation était venu et le Dragon de Rozan se retrouva seul avec Pandore. Le moment de lui dire ce qu’il pensait.

Tu m’as menti. Tu ne fais pas ça pour aider Misa, mais pour ton intérêt. Prévenir les autres guildes noires ne sert à rien pour elle. Dit-il sur un ton énerver. La prochaine fois, donne-moi la vraie raison et je t’aiderais si ça n’apporte pas de problème à ma guilde.

Voilà, ce qu’il avait en tête depuis leur rencontre avec l’allumette et le buffle était enfin sorti. Il ne restait plus qu’à attendre la réponse de la belle.


__________



Méfiez-vous de l'eau qui dort...
navy

Spinel Sun:
 


Une rose de Misa, Wilya, Kamu, Kirito et Hajima et deux roses de Utau et Azura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-shinnyuu.forumactif.com
Augus
Hell's Fallen
avatar

Hell's Fallen


26 messages.
Inscrit le 24/09/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 48
Expérience:
111/200  (111/200)
Points de Réputations:
1776/10000  (1776/10000)



MessageSujet: Re: [RPT n°5] Un malheur n'arrive jamais seul. [Pv : Drysfer, Pandore et Hélios] Jeu 26 Fév - 15:41

Quoi de mieux pour accueillir le déchu, qu’un sourire aussi plaisant à regarder que les mille beautés de Gaïa elle-même ? La belle Pandore comprit que cela était la meilleure manière de saluer. Bien entendu, connaissant la dame… Augus savait bien qu’il n’était pas la source de ce sourire. Même indirectement. Mais cette pensée n’enleva rien à l’impact de ce visage charmeur. Les phrases sortantes des lèvres élégantes de la demoiselle, firent se dessiner un petit rictus sur la face du colosse.

Tu sais très bien que ce n’est pas ton joli minois qui m’a motivé… Mais certes, commençons à parler sérieusement, j’adore quand quelqu’un dit ça ! L’action vient souvent après ces dires ! Rétorqua-t-il à l’assemblée présente.

Les trois sbires apparents de la meneuse durent s'approcher. Oui. Cela serait plus pratique pour écouter ses paroles... Beaucoup furent prononcées... Mais aucune n'intéressa réellement notre barbare au nodachi. Lui, il voulait ses indications. Pouvoir voir l'ampleur de l'opération à venir. Il voulait du sang, des combats et du défi... Énormément de défis... Soudain, la ravissante brunette prononça son nom.

Intéressant... Vraiment intéressant. Ainsi, la montagne de muscles devait éradiquer la présence du conseil... Proche de la cité avoisinante du lieu de rencontre fort original... Merveilleux ! Magnifique ! Extraordinaire ! Telles étaient les actions qu'il devait faire. Anéantir de frêles chevaliers. Pourquoi pas ? Après tout, peut-être qu'en tuant quelques larbins... Les gradés allaient affluer.

Augus répondit à la suggestion positivement. Il craqua quelques os et fit brûler le feu de la bataille, sommeillant en lui ! Mais malheur à l'insouciant ! L'homme aux habits excentriques et aux pupilles violâtres, dit une chose qui n'aurait jamais dû être prononcée. Une remarque désobligeante envers notre titan fut dite ! Ses yeux se transformèrent en poignards aiguisés… Il regarda d'un geste brusque en direction de l'effronté...

Nul son ne sortit de sa bouche gigantesque. Semblable à une gueule de reptile rampant meurtrier... Une boule ardente grossit en lui. Et comme des remontées gastriques, elle lui donnait un goût dégueulasse en bouche. Le goût de l'insulte, de la honte... Mais cette chaleur n'allait pas être inutile, loin de là... Remontant la gorge du mage magmatique... Se mélangeant à sa salive... Elle allait frapper.

Un crachat de lave fut bien vite envoyé. Cette petite boule bouillonnante fusa vers l'impertinent ! Qui au même moment fut mouillé d'une pluie artificielle. Un bien beau timing n'est-ce pas ? Cette vengeance puérile exécutée, il pouvait s'en aller en paix. Il tourna les talons et avança vers ses futures victimes... Un air amusé et satisfait au visage. Cependant, il ne put se retenir d'ajouter une chute verbale à son départ.


Gamin ! On est là pour détruire du chieur, combattre des inutiles, des faiblards… Nos noms n’ont que peu d’importance, ce qui compte est de mener à bien nos batailles respectives ! Sur ce, j’ai quelques plaisantins à faire fondre… Bwahahahaha ! Clôtura-t-il de sa voix grave et terriblement effroyable.

Cela fait, il put enfin mettre les voiles ! Ses jambes puissantes et corpulentes le firent courir. À une vitesse fulgurante, il chargea comme un taureau... Il ne lui manquait plus que les cornes et le tour était joué... La finesse n'allait pas être mise en avant. Mais sérieusement... Avec un géant tel que lui, avez-vous ne serait-ce pensée à la furtivité ? Soyez honnêtes, bien sûr que non...

Chacun de ses pas faisaient gronder sa colère. Son envie insatiable d'adrénaline. Et faisaient tonner l'amertume de sa seconde vie... Chaque coup qu'il allait envoyer, encaisser, ou encore rater... Seraient une aide de plus pour lui faire oublier... L'ancien Dieu était déjà loin. Semblable à un boulet explosif envoyé par un canon infernal. Un projectile inarrêtable...

Ses jambes battant la terre au rythme de tambour de guerre, s'estompèrent lentement. Il scruta l'horizon de son regard de vieil aigle. Sentait l'odeur de ses proies comme un fauve aguerri par les chasses. Écoutait les battements de Gaïa comme les sinistres arbres plantaient non loin de lui. Cet homme robuste au corps inépuisable avait déjà traqué un pays durant toute une vie... Il savait s'y faire dans ce domaine...

À en croire ce qu'avait dit la mystérieuse... Il allait rencontrer plusieurs unités de reconnaissance. En soit, pas de gros poissons. Enfin normalement... Les premières proies se faisaient attendre. Où étaient-elles ? L'on aurait pu imaginer que le colosse titanesque les appellerait par quelques mots doux. Vous savez, comme lorsqu'on essaye de retrouver un chien ou un chat. Mais non. Il préféra continuer sa progression.

Cette situation commençait à l'irriter. Toutefois, le premier groupe de jouets se dévoila aux yeux brillants d'Augus. Un sourire dévoilant toutes ses dents para son visage démoniaque. Enfin ! Comme l'ancien divin qu'il était, il allait pouvoir asseoir sa domination sur ces empotés.

Ceux-ci ne l'avaient pas encore vu. Bien qu'il ne voulût pas jouer sur la discrétion. Il voulait lancer un assaut éclair. Les autorités étaient une demi-douzaine. Dont deux armées de petite lance et le restant d'épées courtes. D’un geste vif il se déporta sur le côté. Se dissimulant derrière quelques branchages dépossédés de toutes feuilles. Ces imbéciles étaient trop concentrés sur leur objectif. Cette ville aux allures si morbides...

Néanmoins, n'étant pas un débile fini. Il savait que le bruit sourd de sa démarche allié aux cliquetis de son fourreau. Lui retirerait tout effet de surprise sur les derniers mètres. Comment pallier à ce problème ? Tel était la question en cet instant. Les deux piliers de son corps chauffèrent soudainement. Cette impression partit aussi vite qu'elle était venue. Mais cela donna la réponse...

Sans plus attendre il fonça ! Comme un loup courant vers le bétail. Tel une balle scindant l'espace en deux. Pour irrémédiablement se loger dans le corps de sa victime... Sur les derniers mètres il changea ses jambes en lave. Et se propulsa à l'aide de son élément ardent. D'un cri guttural il annonça sa venue ! Fauchant au passage deux des épéistes. Ces derniers apprirent à voler sous la poussée de l'épaule gauche d'Augus.


Venez ! Venez ! Misérables insectes ! Brûlez-vous près du soleil que je suis ! Et tentez d’abattre l’obstacle que je représente à vos yeux ! Bwahahahaha ! Casa-t-il entre deux esquives de taillades maladroites.

Bien entendu ses membres inférieurs étaient déjà redevenus normaux... Enchaînant les pas de côté, il se concentrait sur les poignets de ses ridicules adversaires. Bien vite il en attrapa un ! Le tour était joué ! L'imprudent allait servir de masse humaine... Faisant un mouvement circulaire, le titan emporta avec lui son joujou… Sous la force centrifuge et celle du géant, les minces jambes du chevalier runique se brisèrent sur ses alliés.

Une fois le pantin brisé, la montagne de muscles le lâcha. Faisant ainsi résonner un énième rire terrifiant. Voilà comment un guerrier devait régler un problème ! Par la force brute. Et s'il ne se réglait pas rapidement. C'est qu'il n'en utilise pas assez... Deux des chevaliers étaient enracinés dans des ruines de l’ancienne cité du conseil. Un autre était au sol, dépourvu de ses jambes. Et les lanciers ainsi que le sabreur restants. Étaient en mauvaise posture.

Le manieur de lance voulut dans un élan de courage, empaler Augus. Les énormes mains de ce dernier prirent la garde de l'arme tranchante. À la limite de la pointe ferreuse. Relevant celle-ci et décalant sa tête, il tira un coup sec et désarma le soldat désormais nu. Le mage magmatique déplaça sa main à la base de la petite lance. Surpris sur le moment, Augus eut le temps de donner un coup rapide et semi-circulaire avec.

La puissance du bras du titan fit se planter la lame de la lance s'arrachant de sa longue poignée ... Dans le corps du premier touché... Son estomac avait était littéralement percé. Il tomba au sol, inerte. Accompagné par son ami de la même catégorie... Qui malheureusement pour lui. S'était pris un coup de barre métallique en plein crâne. Leur acolyte dans sa colère justifiée. Prit une épée d'un défunt chevalier et décida d'attaquer armé de deux lames. Le géant colossal n'avait plus que la barre de l'arme à distance.


Très bien gamin ! Montra moi ta rage ! Bwahahahaha ! Annonça-t-il de son ton si amusé.

Le bâton maigrelet de métal barrait la route aux coups incessants du mage runique. Cet homme semblait avoir conscience que sa magie de rune ne lui serait d’aucune utilité… Trop de temps de préparation. Pas assez d’impact pour un monstre du gabarit de son ennemi… Seule sa colère pouvait l’aider et le soutenir dans ce combat ! D’ailleurs, ayant eu un sursaut d’orgueil… Augus vit son arme de fortune se faire taillader sur place.

Intéressant ! Lâcha-t-il juste après, comme un réflexe.

Telle une machine, l'homme aux deux épées continua ses coups. Armant et descendant ses armes tranchantes avec fureur. Le titan ne put faire que bond en arrière sur bond en arrière. Sa chair étant à chaque rafale, légèrement touchée. De faibles mais néanmoins bien présentes entailles se formèrent sur sa peau rocailleuse... Faisant faiblement couler son sang de pur olympien. Réalisant bien vite comment ce combat tournait, le déchu des enfers pris son fourreau et d'un coup lourd... Brisa les mains de son adversaire et envoya paître ses lames deux ou trois mètres plus loin.

Le bras encore tendu, Augus regarda son challenger pitoyable hurler de douleur. Minable ! Avait-il combattu un royaume entier ?! Avait-il bravé la mort elle-même pour revenir sur cette terre ?! Non ! Alors pourquoi brailler comme un enfant lors de sa première chute ? Lâchant un grognement de dégoût, il abattit une seconde fois son arme enveloppée de son étui d'or... À la tempe de ce microbe.


Vaurien ! Je m’attendais à plus puissant. Tant pis… Ta mort aura sans doute été aussi inutile que ta vie… Il rapprocha le grelot accroché à l’extrémité de sa lame scellée. Puis le fit résonner. Première troupe de ton conseil détruite. J’espère que ça va se corser un peu. Ils sont trop faibles ! Puis il coupa la communication sans trop savoir comment.

Le géant hargneux continua sa ronde. Voulant réduire en poussière les crétins environnants. Peut-être que sa puissante charge avait scellé leur destin dès le début. Avait-il mal jaugé ses propres forces ? Peut-être… Toutefois. Ils n’étaient que des fantassins. Où étaient leurs vrais mages ? Où se cachaient les véritables combattants ?! C’est en avançant de son pas habituel, qu’il espérait les trouver…

__________


J'écris en #EB5E07
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé.


messages.
Inscrit le .










MessageSujet: Re: [RPT n°5] Un malheur n'arrive jamais seul. [Pv : Drysfer, Pandore et Hélios]

Revenir en haut Aller en bas

[RPT n°5] Un malheur n'arrive jamais seul. [Pv : Drysfer, Pandore et Hélios]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [FB FINI] Un malheur n'arrive jamais seul → PHEN/KAYA (PV)
» Un accident n'arrive jamais seul [DECLAN]
» une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule ♦ Tobias & Tess
» [-18] Une galère n'arrive jamais seule.
» Une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiore no Shin'nyuu :: La Ville d'Era :: Les Alentours :: Falaises du Destin-