Reboot du plus vieux forum RPG sur Fairy Tail de France, je parle bien sûr de Fairy Tail World RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

[Rp d'entraînement, et de passage rang B] Les justiciers à la ferme ! [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Antho Mercer
Justice's Fiend
avatar

Justice's Fiend


128 messages.
Inscrit le 08/04/2014.








Feuille de personnage
Age du Personnage: 25 ans
Expérience:
131/200  (131/200)
Points de Réputations:
2072/10000  (2072/10000)



MessageSujet: [Rp d'entraînement, et de passage rang B] Les justiciers à la ferme ! [Solo] Ven 23 Jan - 3:22






Les justiciers à la ferme !
feat Etsu Nenbu





Dans une étendue hostile et sauvage du royaume, à l'intérieur d'une maisonnette aux aspects rudimentaires, se trouvait Antho. Allongé sur un lit de fortune, mais assez fonctionnel. Dos contre le matelas, mains sur la nuque, il contemplait sa toiture... Il ne dormait pas, ne le pouvait pas... Il réfléchissait, comme le libre-penseur qu'il était, sur les récents événements. Pourquoi une telle lettre était adressée à lui ? Pourquoi ce vieil homme l'avait choisi pour hériter de son terrain ?

Car oui... L'âgé fermier avait quitté ce bas-monde. Mais n'ayant aucun héritier, ni famille encore vivante. Il avait décidé d'offrir ce qui lui restait, à un ancien mage solitaire, qu'il avait rencontré il y a quelque temps... Ne comprenant pas pourquoi ce choix était tombé sur lui, Antho partit vers le village proche de l'habitation du vieux Bakami.

Prenant un train, pour si possible s'arrêter non loin dudit lieu... Il arriva à un village, ayant par miracle une petite gare ferroviaire. Payant son voyage et partant pour la bourgade presque inconnue, il se dirigeait vers ses petits raccourcis forts utiles. En moins de temps qu'il en faut pour le dire, il était à l'auberge où il avait rencontré le vieillard.

De son air impassible, il avança lentement vers le comptoir, posa la feuille du testament et regarda le propriétaire de la taverne. Demandant pourquoi ce fut lui, voulant négocier un compromis, il n'en réchappa point... Le barman dit que le vieil agriculteur n'aimait presque personne ici... Que ce serait comme un sacrilège de laisser quelqu'un d'autre loger dans sa petite cabane... Et que de toute manière, tout le monde avait déjà un logement en ce bourg minuscule...

Le mage poussière ne savait pas quoi faire... Un tel présent était trop pour lui, mais en même temps... Bafouer les dernières volontés de Bakami était impensable. Que faire ? Que faire ? Cette question résonna tel un écho dans son crâne... Sans trouver de réponse... Le gérant de la taverne ramena son client bouleversé sur terre, le persuada d'accepter ce présent et retourna servir les buveurs invétérés du bar.

Arrivant à destination, il put constater que certaines choses avaient changées... Les clôtures de bois n'étaient plus, les petites cultures qu'elles protégeaient vainement avaient-elles aussi disparues... Ne pouvant pas les entretenir durant ses derniers jours, le fermier mourant dut à contrecœur, laisser ses plantations dépérir. C'est ce qu'en avait conclut notre justicier. Il s'installa donc...

Antho avait déjà commencé un certain travail... Réparé deux ou trois bricoles, des accidents facilement réparables même pour un novice... Il fit les poussières à la vitesse de l'éclair. Sa magie était bien pratique pour cela... Il avait déjà fait quelques repères, où se trouvaient les ustensiles, le frigo... Mais le plus gros restait à faire. Et cela s'annonçait laborieux...

Les planches utilisaient pour le sol était trop irrégulières... L'évier fuyait... Les murs étaient couverts de mauvaises herbes diverses et beaucoup de choses semblaient à réparer... Heureusement, notre petit Mercer n'était pas un fainéant ! Même s'il n'était pas un bricoleur dans l'âme, il savait se débrouiller. C'est pourquoi, aujourd'hui allait commencer le rétablissement de l'endroit.

Mais, malin comme un singe, il avait une idée en tête. Tandis qu'un peu plus tôt dans la journée, son chat de compagnie galopait dans toute la petite maison... Il utilisa son lacryma de communication, proposa à Etsu de venir une semaine pour s'entraîner et l'aider. Ce dernier accepta sans hésitation et prit une semaine de congé...

Le bruit agaçant des martèlements sur le fer... Le son claquant des clous rentrant progressivement dans le bois... L'arrachement assourdissant du parquet, rythmait le début de matinée du justicier. Beaucoup de travaux s'annonçaient ! Se frottant du dos de la main, son front en sueur, notre bricoleur regarda le sentier battu qui menait jusqu'à son habitat délabré.

L'espoir de voir apparaître une silhouette lui rappelant son ami, ne le quittait pas depuis ce fameux appel. Toutefois, Magnolia était assez éloigné de sa position. Il se passa donc quelques heures avant que ses espoirs furent justifiés.

Lorsqu'enfin, un amas de résidus pourpres et flamboyant semblait se diriger vers lui. Arrivant des cieux, plongeant du firmament, la masse retomba sur le sol non loin du mage poussière... Laissant ainsi place à un être chaleureux et familier... Dans une pose assez étrange. Il salua le nouveau propriétaire du lieu, sourire au visage, les deux index pointés en direction d'Antho et les jambes étrangement pliées...

Le stoïque lui fit un léger signe de tête, puis lui montra quelques matériaux de travail. Le concerné gratta l'arrière de sa tête et vêtu de son ensemble sport, gris et noir ornait de quelques motifs rouge foncé... Il alla aider son ami d'enfance. Le félidé préféré des deux hommes à lunettes semblait sursauter à chaque coup de marteau, chaque geste relativement brusque... Cela les faisait légèrement sourire. Quelle mignonne créature...

Durant leurs travaux, ces deux-là parlèrent de leurs futurs entraînements. Allaient-ils commencer par un entraînement physique ? Magique ? Un combat d'entrée ? Le choix se porta sur le physique. Oui, il était important de se maintenir en forme, de pousser son corps à ses extrêmes limites en même temps que celles de sa magie... Les jours suivants avaient aussi leur activité définie.

Après viendrait le renforcement magique, la reprise du chantier, encore le physique, une nouvelle fois les exercices magiques et enfin... Un combat final entre les deux mages blancs. Ainsi, ils avaient leur planning. Ils continuèrent à peaufiner leurs réparations ici et là, toute la sainte journée. Sous les rires d'Etsu, quelques réprimandes d'Antho et les miaulements de Diane, tout avançait à merveille.

Le crépuscule vint rapidement plonger les plaines environnantes dans une douce clarté orangée... Les grandes ombres des rares arbres, de la maisonnette et de nos êtres si vivants, surplombaient les anciens champs du vieux Bakami... Notre grand homme avait pu faire ce qu'il n'avait fait depuis nombre d'années... Acheter de la nourriture. Après s'être installé, voyant que le frigo était presque vide... Il avait acheté quelques ingrédients.

Toutefois ! Ne sachant cuisiner plus que cela, il demanda à son vieil ami de l'aider. Ce dernier accepta avec un sourire amusé. Les ustensiles du vieillard étaient encore là, peut-être était-ce aussi compris dans ledit « héritage »... Qu'importait. Bien que n'étant pas chef reconnu, le flambeur savait préparer deux ou trois plats assez copieux...

Quand les deux gaillards finirent leur tâche commune, ils allèrent s'installer à une table de bois médiocre. Celle-ci était trouée de part en part, tenait sur ses pieds par miracle et se teintait progressivement d'une couleur grisâtre... Néanmoins, les deux travailleurs ne se privèrent pas de se régaler dessus. Une petite gamelle avait même était faite au sombre félidé !

Tout le monde pouvait se nourrir sans aucune discrimination. Le repas fit du bien aux gourmands. L'eau du robinet à peu près réparé, s'occupa de désaltérer leur gorge asséchée. Tout cela avait duré bien longtemps... L'astre lunaire était déjà en train de s'élever dans l'obscure nuit, habillée de son manteau noir... Des hurlements de loups s'entendaient, les bruissements indistincts se mêlèrent à ceux-ci, pour ensemble composer une véritable symphonie naturelle.

Antho parla quelques minutes à son camarade. Puis lui dit qu'il serait préférable d'aller se coucher, que demain, un véritable défi les attendait. Qu'ils allaient avoir du pain sur la planche... Au vu de son entêtement, Etsu n'osa pas répliquer quoique ce soit et alla obéir au maître des lieux. Celui-ci lui sourit de brèves secondes et prit un appareil de ponçage pour s'occuper du plancher... Cela dura toute la nuit, avec comme seule compagnie, sa tendre chatonne qui venait entre-deux sommes, le câliner...

© Jawilsia sur Never Utopia

__________